Forum francophone sur le groupe allemand de néo-métal/Rock
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Fiction] Sie sind alles für mich

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
daena tan
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 315
Age : 25
Localisation : en pleine campagne picarde --'
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: [Fiction] Sie sind alles für mich   Jeu 8 Mai - 18:50

Titre : Sie sind alles für mich
Résumé: April, jeune actrice de dix-sept ans, débarque à Hamburg, recontre fracassante avec les Panik, sexe, jalousie, amour, amitié et rock'n'roll. Elle est là pour l'année scolaire, sa carrière va compromettre beaucoup de choses...
Personnages: April et les Panik.
Genre : Normal
Influences : La série Skins, Les Panik et Paramore
15 chapitres (tome I)
[url]about-their-nevadatan.skrock.com[/url]

Je tiens à préciser que la protaginiste n'a aucun lien avec moi /!\

voilà bonne lecture !



Epilogue


" Nan je ne mettrez pas un pied en Allemagne ! " hurla April a travers la maison .
" Tu ne connais pas ce pays ! Tu vas sûrement t'y plaire ! " disait sa mère qui essayer de la suivre en slalomant entre les cartons
" Je ne connais ni le pays, ni la langue , personne ! et en plus je serai toute seule , pourquoi vous n'emménagez pas en Allemagne avec moi ou alors je reste en France ! dit April pleine d'espoir
- Non toi tu vas en Allemagne , et je suis sur que la famille chez laquelle tu vivras est adorable , ils ont 4 enfants dont un garçons un peu plus âgée que toi ! Et tu ne seras pas toute seule , Stanislav sera là aussi !
- Man' Stan arrive dans 2 mois ! Pourquoi tu t'es mariée a un allemand si c'est pour vivre en France , c'est bien ce qui me semblait que c'était louche que votre maison soit si proche de la frontière ! Mets moi en internat ou tu veux ! dans un couvent , dans l'armée où tu veux !!!
- J'ai choisi l'Allemagne mon ange !
- Et bien je ne suis pas d'accord ! "

Chapitre 1


April est assise sur son lit et est au téléphone avec son frère Alex :

April : Bon sang , je veux pas aller en Allemagne !
Alex : tu es encore avec cette histoire !
April : évidemment , toi tu t’en fou tu es tranquille à Londres !
Alex : mais dits toi que tu va t’améliorer dans la langue, tu rencontreras de nouvel personnes et puis tu te débrouille pas mal en Allemand !
April : c’est pas ça le problème , j’avais une vie dans mon bahut , des amis …
Alex : tu as peur c’est tout , ta vie ne s’arrête pas , elle va continuer an Allemagne ….
April : ouais t’a raison
Alex : Alors fini tes valises avec le sourire et on se voit aux prochaines vacances , bisous ptite sœur !
April : ouais

April raccroche et pose le téléphone sur sa table de chevet. Elle a décidé de suivre le conseil de son frère , après tout elle finira forcement par se faire des amis et sa futur famille ne doit pas être si terrible que ça ! Elle se dirige vers son armoire, la vide complètement et rempli sa valise. Elle met plus d’une heure faire ses valises. Elle finit par s’endormir, demain sa vie va définitivement changer …

Il est 6 heures du matin et la main d’April cherche desesperement la touche stop de son radio-réveil …

« le train en direction de Hambourg part dans quelques minutes. Les voyageurs sont invités à monter a bord du train »

April dépose ses valises dans une cabine et elle s’assoit. Elle allume son I-pod , ferme les yeux et le temps file …

Chapitre 2


Après plusieurs heures de voyages, elle finit pas arriver. En sortant de la gare, trois personnes l’attendaient. La première était une femme , d’une 40° d’année , portant un pantalon noir plutôt classe genre tailleur , et une veste cintrées noir , elle devait sûrement travailler dans un bureau. Elle a de long cheveux blond . Elle explique a April qu’elle s’appelle Leila Werner ( ^^) , qu’elle a 4 enfants dont deux sont avec elle , son premier fils s’appelle Jan , il a 19 ans , il fait de la musique et c’est pourquoi il sera absent tout le mois qui suivra. Sa première fille se prénome Ania , elle a 15 ans , soit deux ans de moins qu’April, elle est assez petite, n’a pas vraiment d’influence musical vu ses vêtements , qui sont plutôt neutre , sans excentricité : jean , airness , pull gris. Le deuxième fils de Leila s’appelle Thomas , tout le monde le surnomme Tote , allez savoir pourquoi ^^ , il a 12 ans , est assez taquin et légèrement mythomane d’après Leila , il rentrera le soir même car il passe la journée avec son club de foot. Et la petite dernière s’appelle Mia , elle a 7 ans , très extravertie pour son âge puisque cela fait 5 bonne minute qu’elle monopoliser la parole en racontant à April toute la vie de la petite famille .

Ils n’habitent pas à Hambourg même mais plutôt un petit village a quelques kilomètres de là : Neumünster. Les maisons du village défilent sous le regard d’April qui attend impatiemment de s’allongée dans son nouveau lit. La maisons des Werner est assez imposante , chaque personnes a sa propre chambre , il y a trois salles de bains , une salle à manger , cuisine , salon et une ancienne cave reconvertie en salle de musique, un petit jardin qui donne un air plus calme à cette maison qui , apparemment bouge pas mal quotidiennement.

Comme prévus , April s’allonge sur son lit , elle imagine la vie des Werner chamboulée par son arrivée , elle espère s’habituer très vite à leur mode de vie et ne pas trop les embeter avec ses manies et son caractère. Ania frappe a sa porte
« Salut, je te dérange pas au moins ?
- Nan nan t’inquiète pas !
- Dans la voiture on n’as pas vraiment put parler ensemble , avec la dernière qui raconte sa vie alors qu’elle a à peine 7 ans !
- xD viens assied toi ! tu veux savoir quoi sur moi !
- euh … tout !
- mdr , ok alors je m’appelle April , j’ai 17 ans , presque 18 ! je viens de Nouvelle Calédonie , d’où mon accent français , je suis ici pour toute l’année scolaire , mais je suis pas ici de mon plein grés …
- A bon ! pourquoi ?
- Je voulais faire ma dernière année de lycée dans mon ancienne école en Angleterre mais ma mère s’est récemment marié a un allemand et elle a trouvée ça sympa que je vienne approfondir mes bases en Allemagne , brillante idée de mon beau père !
- C’est loin la Nouvelle Calédonie ?
- Ç a se trouve au dessous du Japon et ma mère s’est installée en France ….
- Tu es océanienne mais tu as fait tes études en Angleterre ?
- Ouais j’était dans un internat pour filles :$ ….
- Ooh pas de chances ! mais tes parents doivent avoir de sacré moyen !
- C’est mon père qui me paie tout , il vit aux Etats Unis , ça fait un sacré moment que je ne l’ai pas vu !
- Et tu as des frères et sœurs ?
- Ouais je j’ai 3 frangins, je suis la petite dernière …
- Et tu fais quoi comme études exactement ?
- J’étudie l’histoire de l’art , les langues , le théâtre et la musique , le reste des matières je suis archie nulle !
- Du théâtre ? tu as jouée dans quoi ?
- Dans Virgin Suicide, Charlie et la chocolaterie, Amityville, et y’a 3 semaines j’ai auditionnée pour un rôle dans la série skins.
-Wahou mais tu es une star alors !
-Nan pas du tout ! et heureusement …
-Et tu chantes ? tu joues d’un instrument ? tu danses ?
-xD je chante et j’écris mes chansons, je joue de la guitare , du saxophone , un tout petit peu de piano et batterie , et la seule et unique que je sais faire a la basse c’est « seven nation army » et la danse j’ai arrêté y’a deux ans.
-Bah tu es une surdouée !
-Euh nan loin de là ! si je fais des études artistiques, c’est justement le contraire !et j’ai foirée tout mes exams de l’année dernière

Et Ania l'interrogea ainsi pendant des heures et des heures ….

Chapitre 3


Après deux semaines de vie commune avec les Werner, April commence sa dernière année de lycée, dans une école d’Hambourg. Elle étudiera dans une classe européenne, ainsi elle se retrouvera avec des élèves étrangers comme elle. Ses cours commencent à 8h. Elle sort de la salle de bain en précipitation, attrape son sac à la volée, dévale les escaliers et atterri dans la cuisine.
« April mon ange viens manger !
- Nan merci j’ai pas faim, en plus je suis à la bourre !
- Prend au moins une pomme pour la route
- D’accord » Elle l’a pris mais juste pour faire plaisir à Leila, elle traverse le salon, le couloir de l’entrée « Bonne journée April « lui dit Mia du haut de l’escalier qui se trouve dans l’entrée « a toi aussi puce ! » Et elle sortit de la maison. Elle devait prendre le bus pour aller à Hambourg par chance son bus s’arrête juste au bout de la rue où se trouve son lycée. Arrivée devant celui-ci, elle fut étonnée par la modernité du bâtiment, son ancien lycée tombait en ruine. A peine a-t’elle franchi la grille principale, que la sonnerie retentit, elle trouve sa salle grâce aux panneaux et s’installe à côté de la fenêtre, endroit stratégique en cas d’ennui mortel …
« Je peut me mettre à côté de toi ? Tu es plutôt bien placée ! Me dit une fille brune, avec un léger accent
- Ouais vas y !
- Je m’appelle Brooke et je suis irlandaise
- Je comprends mieux l’accent xD
- Ouais et toi, tu viens d’où ?
- De Nouvelle Calédonie
- Ton accent sonne très français. J’ai une amie qui est suisse, elle devrait arriver dans pas longtemps. Tu es en internat ou dans une famille ?
- Oui chez les Werner, ils sont adorable et toi ?
- Je suis chez les Grän à Hambourg, ils ont un fils de 22 ans, super craquant !
- T’a déjà craquer sur quelqu'un ! Tu es chez eux depuis combien de temps ?
- Depuis deux semaines
- Comme moi ! y’a un gars de 19 ans aussi chez moi mais je l’ai pas encore vu …
- Pas de chance … ah voilà Ophélie ! c’est la fille avec une frange et à coté c’est Clémence, elle est belge !
- Cool elles parlent toutes les deux français alors !
- Oui ! salut les filles !
- Salut ! »

Elles s’installèrent juste en face des deux filles. Le premier cour les soûler déjà, alors elles décidèrent de faire plus ample connaissance et discutèrent toute la matinée. Lorsque la dernière sonnerie sonna, April se dirigea vers son arrêt de bus. Le bus arriva à Neumünster 1 heure après

Chapitre 4


Un dimanche soir, un van noir se gara devant la maison des Werner, un jeune homme en descendit, il était emmitouflé dans son écharpe, il porta ses trois valises à l’intérieur de la maison.
« Salut Jan, lança Thomas
- Salut Tote ! Ça va ? Alors quoi de neuf dans la maison ?
- Bah la correspondante est arrivée, y’a un mois a peu prés …
- ah c’est cool ! dit il en s’asseyant sur le canapé, et elle est comment ?
- Gentille mais un peu conne sur les bord, elle est énorme, c’est horrible quand elle se balade en minijupe et qu’elle chantonne des chansons idiote ! Et elle ne comprend pas un mot d’allemand ! dit il en se mordant les lèvres.
- Ah ce point là ?!
- Ouais, c’est un vrai boulet ! Pire que l’anglaise y’a deux ans !
-Oh bon bon sang ! Ça va être gaie le restant de l’année avec elle, je vais dans ma chambre, il est trop tard pour que j’aille prévenir maman, demain matin je vais éviter de me lever trop tôt, j’ai pas envie de la voir avec juste un tee-shirt sur le dos :$
- Ouais mdr

Jan se leva, reprit ses valises et monta les escaliers. Sa chambre se trouvait à l’opposé de celle d’April et quelque part ça l’arrangeait. Il déposa ses valises, se précipita sur ses platines, cela fait si longtemps qu’il n’a pas toucher ses premières platines, il se mit à mixer. April et Ania étaient dans la chambre de cette dernière.
« Oh Jan est revenu, je vais lui parler, tu viens je te le présenterai !
- Nan je vais aller me coucher, je le verrai demain matin ok ?
- Ok, bonne nuit !

April rentra dans sa chambre, Ania dans celle de son frère.
« Salut frangin !
- Salut ptite ! Alors la corres’ est arrivée
- Ouais elle est super sympa ! je parle enfin a quelqu'un de normale dans cette maison, au lieu de Mia !
- Et elle comprend ce que tu lui racontes
- Bah ouais ! je vais me couchée, tu l’a verra demain, je suis sur que tu vas l’adorer ! Elle fait de la musique aussi !
- Houhou ! super ! bonne nuit frangine !

Le lendemain matin, April se leva, elle enfila sa robe de chambre qui était assez courte, voir très courte, elle descendit les escaliers et arriva dans la cuisine. Elle salua Mia et Thomas, et se dirigea vers le frigo. Un grand type entra, il regarda April en deux fois, elle était de dos et penchée vers l’avant. Ses yeux se posèrent sur les hanches d’April, avec beaucoup d’instance. La voie de Mia, le fit sortir de son rêve.
« Bonjour Christian ! »
April toujours en train de fouiller dans le frigo, sursauta, elle sourit rien qu’a l’idée du peu de tissus qu’elle portait sur elle. Elle se dirige vers la table et s’asseoit.
« Salut tout le monde, lança t-il d’un air joyeux
- Jan dort encore, dit Mia
- Pas étonnant, répondit il en attrapant un croissant
- APRIL ! la salle de bain est libre ! hurla Ania du premier étage
- Y’a trois salles de bain dans cette baraque ! et c’est toujours la même qui est squatté, râla Thomas
- C’est la seule ou il y a une douche spacieuse ! dit elle en se précipitant dans les escaliers, Christian la suivit des yeux.
- C’est notre correspondante dit Mia
- Ah oui Jan m’en avait parlé !
- Elle est gentille, elle m’a fait la carte de son pays, un jour j’irai ! tu l’a trouve jolie ?
Il ne répondit pas, Thomas avait parfaitement remarqué la façon dont Christian avait regardé April, un léger ricanement s’échappa de Thomas. Jan entra dans la cuisine
« C’est dommage tu viens de rater April, lui dit Mia
-oh quel dommage j’ai raté le boulet ! Thomas rigola de plus belle
- c’est pas un boulet, demande à Christian ! »
Thomas ne rigole plus du tout, pour ne pas voir son plan s’écrouler, il fait comprendre à Christian de se taire. Jan n’attendait pas sa réponse et se dirigea vers la salle de bain du rez-de-chaussée.
« Mais qu'est-ce que tu lui a raconté ? demanda Christian d’un air sceptique
- rien mise a part qu’April était moche grosse et conne
- bah pourquoi ?
- Juste pour voir la réaction qu’il aura quand il l’a verra
- Plan foireux !


Dernière édition par daena tan le Jeu 8 Mai - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiwi--addict.skyrock.com
daena tan
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 315
Age : 25
Localisation : en pleine campagne picarde --'
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Jeu 8 Mai - 18:55

Chapitre 5


Depuis deux semaines, April a le même rituel matin et midi : elle prend le bus, arrive à son lycée, va en cours, reprend le bus et rentre chez elle. Cette fois-ci, elle va plutôt s’amuser dans Hambourg, Leila lui avait demandé de rentrer assez tôt pour qu’elle puisse rencontrer Jan qui était arrivé ce matin, mais Leila n’a pas insistée puisque April s’était faite des amis depuis son arrivée. Ils sont une dizaine ce midi a mangé dans une pizzeria. Ils passent leur après-midi à vagabonder dans les rues de Hambourg, à aller de disquaire en disquaire, de bar en bar …
« Il faut vraiment que je rentre, il est 23h30, il n’y a plus aucun bus, Leila va finir par s’inquiéter et demain j’ai cour, dit April
- Ouais je vais rentrée aussi
- Je vous ramène les filles, dit Jeremy
- Nan je vais prendre un taxi !
- Ouais c’est ça, tu vas faire Hambourg / Neumünster dans un taxi à 23h30 ! Nan on te ramène ! Lança Quentin
- Ok comme vous voulez !

Quentin au volant, Jeremy à coter, April, Clémence et Brooke à l’arrière, ils partirent en direction de Neumünster. Ils arrivèrent bien 40 minutes après devant la maison des Werner, April dit au revoir a tout le monde, descendit, et rentra. Il n’y avait personne au rez-de-chaussée, elle ne s’en étonnât pas vu l’heure qu’il était… En réalité Jan, son groupe, Mia, Thomas et Ania étaient tous dans la salle de musique. Ils avaient laissé les portes de la cave ouverte sur demande de Leila, ainsi lorsque April entra dans la cuisine et alluma la lumière, ils le virent aussitôt. Mia courra dans les escaliers pour rejoindre April.
« T’a vus l’heure qu’il est ! Et tues encore debout !
-J’ai 7 ans et je suis une grande filles !
- Tu as 7 ans, l’école demain et il est plus de minuit
- Je sais mais je t’attendais parce que tu sais la carte de ton pays que tu m’as faite et bien Tote me l’a arraché ! Et tu crois que Jan aurait pris ma défense !
-Jan ?! Ah oui !
- Oui et ils sont tous en bas ! Tu viens avec moi je vais te les présenter et en m^me temps tu crieras après April !
- Si tu veux, je te la referais la carte ! dit elle en soulevant l’enfant et en la portant jusque dans la cave.
Tous les garçons s’étaient imaginés qu’April était la touriste américaine, qui aurait passée son temps dans les fast-foods à lire des romans sentimentaux, et qu’elle aurait un QI au niveau de sa blondeur. Au lieu de ça, ils découvrirent une jeune fille, plutôt mince et bien dans sa peau, blonde certes mais comprend et parle parfaitement l’allemand.
« April voilà les garçons, les garçons voici April, elle vient de Nouvelle Calédonie, ça se trouve en dessous du Japon, elle a 17 ans , et elle est parle beaucoup de langue …
-Tu vas pas leur faire ma bio …
- Bah alors je te fait la leur , alors le premier c’est Christian Linke, tu l’a vu ce matin, il est bassiste, il a une grande sœur, a coter c’est April, c’est le MC, tu sais ce que c’est ?
- hm hm , un rappeur chou
- Tote a pas voulu me le dire au début ! Ania m’a dit qu’il est volage, ça par contre je sais pas ce que ça veut dire ….
-T’en a pas besoin ….
- A coter c’est Juri, il fait de la batterie, comme toi !
- Je suis pas une référence !
- bof tu te débrouille, continua t’elle, et il porte souvent un bonnet, j’ai beau lui dire qu’il va finir par perdre ses cheveux, il m’écoute pas ! Après c’est Franky, son vrai nom c’est Frank, il chante, c’est le seul qui a une petite amie, a cote c’est David, le guitariste et il joue vachement bien du piano ensuite c’est Jan mais tu vas le supporter pendant 1 an, tu vas finir par le connaître. T’as retenue tout le monde ?
- nan pas vraiment, je vais finir par t’enlever les piles tu parle trop ! Je vais me coucher, demain j’ai cour et il est 00h30 et je vais galérer à me lever.
- Je te suit, dit Ania, et toi tu viens aussi, lança t’elle à Mia

Elles montèrent toutes les trois dans leurs chambres. Quelques minutes après, Ania rejoins April dans sa chambre.
« Alors tu les trouves comment ?
- Bah je peux pas vraiment te répondre …
- Et Franky ? tu trouves pas qu’il est mignon ?
- Je rêve ou tu as craqué sur lui ?
- …
- Juste pour info, chou, il en a 20 et toi 15, et il y a une certaine Léo entre vous deux, donc c’est tout tracé…
- T’es sur ?
- Tu le sais autant que moi ….

Chapitre 6


Les Panik ainsi que Thomas se trouvent toujours dans la cave. Certains sont surpris d’avoir vu le vrai visage d’April, qui est complètement différent de la description de Thomas, d’autres sont soulagés, mais Thomas appréhende la réaction de son frére aîné.
« Tu t’es bien foutu de ma gueule ?! Elle a beaucoup changée en un mois !
- oh ça va c’était juste pour rire !
- Très drôle Tote ! imagine que j’aurai saqué quelques choses de méchant en allemand et qu’elle le comprenne ?!.....
- Bah tu serais passé pour un con, comme d’hab’ quoi …..
- Stop ! c’était juste une blague pas drôle de ton frangin ! on va aller se changer les idées en regardant la télé ! « lança Juri
Et ils montèrent dans le salon, pendant ce temps April descend dans la cuisine, elle allume la lumière et se dirige vers le frigo, les bouteilles d’eau se trouvent vers le bas et se baisse donc. En voyant la lumière de la cuisine, Christian et David devinent que c’est April et décident de la rejoindre. En entrant et en voyant April, Christian se rappelle de la scène de se matin ….
« Ça fait deux fois en une journée que je te trouve comme ça ! »
April se retourne et rit, quant à David, il ne comprend pas du tout de quoi ils parlent et reste un peu sceptique. Christian a remarqué la grimace de David mais il ne cherche pas à lui expliquer.
« Salut, Christian et …. Faut que je me rappelle …
- David
- Ah ouais désolé, tu as le prénom le moins allemand et j’arrive pas à le retenir …
- C’est pas grave avec le temps ça viendra !
- Alors comme ça vous faite de la musique, c’est quel genre ?
- De tout, dit Christian, du rock avec des paroles dure avec la présence de rap et des touches d’electro et de classique.
- Y’a vraiment de tout ! un peu comme Linkin Park
- Sauf qu’on a mis du classique, j’en suis fan, mais on n’aime pas trop être comparé à Linkin Park
- Oh désolé, il y a d’autres choses que je doit savoir a propos de vous pour que j’évite les sujets qui fâchent ?
- Euh les parents de Jan, Christian et Timo ont divorcés , d’ailleurs Jan n’a pas vu son père depuis un moment, Timo est effectivement volage a tel point qu’il a couché avec la copine de Jan y’a deux ans …
- Waouh vie l’amitié ! autre chose ?
- On a récemment changé le nom de groupe pour l’ancien
- A bon ? pourquoi ?
- On a viré l’un de nos producteurs et pour des soucis judiciaire, on a changé de nom !
- C’est plus Nevada Tan mais Panik, continua Christian
- A oui Ania m’en avait parlé ! y’a rien de positif ? …. Nan je rigole, ça me regarde pas !
- ET LES CHIPS, Elles se sont envolées ou quoi ! hurla Timo du salon.
- A ouais ses chips ! »
Christian se dirigea vers un placard et en sortis le paquet.
« Tu viens avec nous ?
- Nan demain je n’arriverai pas à me réveiller
- Bah justement tu rateras ton bus et tu pourras dormir !
- Faut pas que je commence a rater les cours sinon ça va mal finir ….
- Ce n’est pas pour une matinée !
- Bon d’accord ! »
April suit les garçons vers le salon pour rejoindre les autres. Les heures passent et ils apprennent à mieux se connaître. Plus de 4 heures du matin passé, ils décident de tous dormirent sur place. Le lendemain, ils se lèvent tous après 10h. April culpabilise de ne pas être aller an cour, mais elle contente d’avoir sympathiser avec eux, elle a de nombreux point communs avec certains.

Le lundi soir suivant, April et Christian se rejoignent au Punk Seventies, ils ont découvert dans la semaine un nouveau groupe de ska punk, Dead 60’s et pour se changé les idées, April a acceptée d’aller au concert avec lui. Par chance ils sont au premier rang, April n’avait jamais entendu la musique des ces anglais mais elle s’amuse tout autant. Ses mouvements suivent la musique, elle saute sur place et applaudit à chaque chanson. Christian ne peut s’empêcher de la dévisager. Le concert se termine, ils sortent de la salle avec le sourire aux lèvres.
« C’était juste génial !
- Carrément ! »

April n’avait pas envie que la soirée s’arrête aussi vite, elle lui proposa de prendre un verre et il accepta. Ils se dirigent vers un bar à l’allure spéciale. Celui-ci devait sûrement avoir une vitre en guise de façade, mais ce n’est plus vraiment le cas. En effet, les proprio placardaient leurs affichent de concert non pas à l’intérieur mais a l’extérieur, de plus ils avaient superposés les affiches les unes sur les autres depuis sûrement plusieurs mois, peut être pour renforcé l’isolation. En tout cas la soirée pour les deux amis est très arrosée…

Ils rentrent avec beaucoup de mal chez eux. April ne cherche pas trouver sa chambre et finit par s’endormir sur le canapé.

Chapitre 7


April tape depuis 5 bonnes minutes dans le vide à la recherche de son réveil. Elle finit par se lever avec trente minutes de retard. Elle se prépare aussi vite qu’elle peut mais avec tout les effort du monde, elle rate son bus. C’est finalement Leila qui l’emmènera en cours.
« Tiens donc Melle Cooper ! Vous êtes en retard pour la 6e fois en deux semaines ! Vous avez l’intention de battre votre propre record ? Allez vous asseoir ! »
Elle se dirige vers le fond de la salle et s’assoit à coter de Clémence.
« Tu es sorti hier soir ! Tu peut pas freiner un peut ?! Ça va mal finir !
- oh arrête les cours ont commencés y’a 2 mois et on en vacances dans 1h
- Bah justement tu aurais pas put attendre ! Tu t’es couché à quelle heure ?
- Vers 5 heures ….
- Non seulement tu rates les cours mais en plus tu dors pratiquement pas et je suppose que Leila n’est pas au courant ?
- vaguement
- Tu étais avec Linke
- Ouais, mais c’est quoi cet interrogatoire ?!
- Je vais le tuer …

La sonnerie a à peine retentit que Clémence se précipite dans le couloir. April trop fatiguée n’arrive pas à la suivre. Clémence traverse la cour et le parking avec une rage intense, elle rejoint Christian qui est assis sur sa voiture, il attend April presque tous les jours depuis plusieurs semaines.
« Tu vas finir par lui ruiner son année !
- De quoi tu parles ?
- Ça fait quoi trois semaines que tu l’as connaît et vous etes sorti pratiquement tous les soirs, vous vous voyez tout les jours ….
- Et alors ?
- Depuis que vous voyez, elle ne suit plus en cour sèche ou arrive en retard en cours et je ne te parle pas des devoirs …. C’est sa dernière année et elle est bien partie pour la gâcher, comme toutes les autres…
- Tu pourras m’expliquer ?
- Si cette années elle a atterrit ici c’est parce qu’elle s’est faite virer de son ancien bahut, elle avait le m^me comportement, elle sortait et buvait beaucoup trop. Tout ça a cause d’un mec… Alors ce serait pas mal que tu t’éloignes un peu d’elle …

Christian eut l’impression de se prendre une douche froide, il ne savait pas exactement ce qu’il s’était passer, mais comme il s’agissait d’April il accepte, il remonte aussitôt dans sa voiture et part avec un énorme pincement au cœur. April arrive sur le parking, elle n’a pas reconnu la voiture de Linke, elle s’étonne donc auprès de Clémence de ne pas voir Christian, Clémence, elle joue l’hypocrite et fait comme ci de rien n’était. Elle emmène April jusqu'à chez elle pour qu’elle puisse rattraper les cours qu’elle a zappé.
L’après-midi sembla très longue pour April, Clémence, elle regrette la demande qu’elle a faite à Christian, mais elle pense que c’est toujours pour le bien d’April.
« On peut pas arrêter là ? IL est 17 h et j’ai deux semaines pour rattraper le reste !
- Apparemment tu t’en rends pas compte ?! C’est ta dernière année ! Et tu commences déjà à la gâcher, comme toutes les autres. Tu rentres de plus en plus souvent bourrée ! Toi qui voulais changée, c’est mal parti ! Je voudrais juste que tu te rappelle la toute dernière journée dans ton bahut, surtout la manière dont ça s’est fini … »
April s’en rappelle parfaitement, c’était il y a1 an, elle a perdu beaucoup d’amis, la confiance de ses parents et elle s’était promis une chose, ne plus jamais recommencer. Mais lorsqu’on arrive dans une ville où personne ne connait ta personnalité, tes faiblesses et ton passé, c’est très facile de recommencer, trop facile…

April râle depuis dix bonnes minutes, Clémence décide de la raccompagnées jusqu'à chez elle. Comme d’habitude en entrant April entend de la musique remontée de la cave, elle s’asseoit sur le canapé, prend le livre « La mécanique des cœurs » déposé sur la table basse et reprend sa lecture. Leurs chansons, elle les entend tout les jours, et finit par connaître les paroles, elle s’amuse à les fredonner de temps en temps. Quelques minutes après la musique s’arrête, les six musiciens remontent l’escalier, Franky et David font un détour par le salon.
« Salut Princesse ! »
Surnom totalement ridicule au goût d’April, mais les garçons trouvent que ça lui correspond plutôt bien, en effet elle se fait dorloter par les six musiciens.
« Pas trop fatigué ? dit ironiquement Franky
- Si un peu … mais j’ai pas la gueule de bois ce coup-ci ! Il est pas là Linke ?
- Si il est dans la cuisine je crois … dit David
- Nan il est resté dans la cave
- Ok, vous reprenez quand ?
- Bof d’ici 30 minutes …
- Je serai plutôt pour 45 minutes de pause
- ça doit être bien de bosser avec vous ! Je vous laisse je doit aller voir Linke
- Ok mais fait gaffe il est d’humeur massacrante !

April se lève et se dirige vers la cave, Christian était effectivement dans la cave, assis sur une caisse noir avec écrit en gros caractère vert fluo Nevada Tan. Il est en train d’effacer les marques de doigts sur sa basse.
« Si tu continu à la frotter comme ça, elle va finir en poussière … »

Christian relève la tête, puis la rabaisse. Aucun sourire ne se dessine sur son visage, lui qui d’habitude est le premier à se moquer des blagues vaseuses d’April. Son attitude jette un froid dans la pièce, April a l’impression de ne plus le connaître.
« Ca va pas ?
- Si si
- Je t’ai attendu sur le parking ce midi…
- C’est pas grave, Clémence était là …. Lui dit-il froidement
- La prochaine fois je l’ai écouterai … je te laisse bye

Il ne prit même pas la peine de lui répondre. Elle remonte les escalier sans se retournée. Christian se sent mal d’avoir réagi comme ça et de ne lui avoir rien expliquer ; mais de nature timide, il n’aime pas dévoilé ses sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiwi--addict.skyrock.com
daena tan
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 315
Age : 25
Localisation : en pleine campagne picarde --'
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Jeu 8 Mai - 18:57

Passage Yaoi /!\

Chapitre 8



Depuis la très très courte discussion avec Christian, April est quelque peu déprimer, elle ne comprend pas vraiment sa réaction, jusque là ils s’étaient plutôt bien entendu, et espère qu’il ne c’est jamais rien passé lors de leurs soirées bien arrosée. Elle se sent ma a un point qu’elle écoute en boucle « dont speak » des No Doubt sur son Ipod assise en tailleur sur son lit.
Jan frappe à la porte de sa chambre et entre aussitôt, avec la musique elle ne se rend pas compte de sa présence, il s’appui contre de la porte. Il a remarqué que depuis quelques jours son jolie sourire naturel devient forcé, qu’elle ne rigole plus autant qu’avant, qu’elle n cherche même plus a être jolie comme avant même si pour lui, quoi qu’elle porte, elle est toujours jolie. Il est sur le point de faire demi-tour quand elle se retourne.
« Salut, ça va ? dit elle d’une voix douce.
- ouais et toi ?
- ça va bien. Tu veux quelque chose ?
- euh y’a pote qui reviens ce week-end, et on va lui faire un petite fête, ça te dit de venir faire les course avec moi …
- Ouais si tu veux… c’est qui ton pote ?
- Stan, il est parti y’a 6 mois aux USA
- Stan ?! Stanislav Sonnenschein …
- Ouais… co.. comment tu le sais ?
- C’est mon Stan !
- Hein ?
- Un pote de mon ancien bahut…. Il revient ce week-end ?
- Ouais je te l’ai dit
- Il ne me l’a même pas dit cet enfoiré ! »

Elle se leva d’un coup, ce qui surpris Jan, un large sourire se dessina se son visage, ce qui ravit Jan.
« Je vois que tu es contente, alors tu viens ?
- Evidement ! »

Elle enfila ses converses, la première veste qu’elle vue et parti avec Jan. Elle allait enfin revoir Stan, l’un des seul amis qui lui reste, qui la soutenue, et qui connaît tout sur elle. Ils étaient dans la même école à Londres, comme ils étaient deux nouveaux étrangers, ils se sont rapidement liés d’amitié, malgré tout les déplacements d’April et toutes leurs conneries, ils ont gardés contact et c’est en partis pour lui, qu’elle est partie en Allemagne. April l’attendait impatiemment, elle a tellement de choses à lui dire et à lui expliquer. Jan lui explique la surprise qu’ils ont organisée, les personnes qui seront présente etc… April l’écoute avec attention pendant qu’ils font la queue devant la caisse.
« Alors comme ça Stan et Timo sont cousins…. Je n’ai même pas fait le rapprochement quand j’ai appris le nom de Timo.
- ah ! et toi tu le connais comment ?
- On était ensemble au collège …
- Ensemble ?!
- Dans la même classe ! rholala
- A ok »

Une fois les courses rangées dans la voiture, Jan la conduit vers la salle où sera célébrée la f^te pour Stan et sa famille. Une vingtaine de personne s’activent pour que la salle rejette une ambiance chaleureuse et de bienvenue pour la famille Sonnenschein. Les tables sont placées en U au fond de la salle, elles sont recouvertes d’une nappe marron chocolat, les serviettes et les verres sont bleu nuit et les assiettes et couvert sont argentés. Ania et Mia se sont amusés a éparpillés des étoiles argentés et bleu un peu partout dans la salle. De nombreux ballons et guirlandes bleu et marron sont accrochés aux immenses murs. Un drap bleu cache un de la salle, derrière se trouvent toutes la nourriture et les boissons.
« On aime bien prendre cette salle, elle est spacieuse et puis il y a plein d’autres pièces autour, pour les gens trop bourrés
- Astucieux
- On a aussi prévus une deuxième fête, cette fois-ci juste pour tan, une fois que tout les vieux et les enfants seront partis, les parents de Timo sont au courant …
- Je pense qu’il n’y aura pas assez d’alcool pour les deux fêtes…
- Effectivement, le reste est dans la voiture de Linke »

Quand la salle fut entièrement prête, les six musiciens et April rentrèrent chez Jan, Leila les avaient appelés pour accueillir les Sonnenschein. April se précipita dans le salon et se jeta sur Stan. Il l’a sera dans ses bras, elle plaça sa tête dans son cou et lui chuchota :
« Je te déteste
- Je sais, lui répondit-il
- Tu m’as abandonné
- Je sais
- Tu m’as manqué
- Et toi encore plus »

On peut lire dans les yeux de Christian une pointe de jalousie, en regardant l’éreinte de Stan et April, il douta de leur amitié, elle n’avait jamais été comme ça avec lui. C’est comme ça qu’il comprit qu’elle s’était bien foutue de lui, qu’elle n’avait aucun sentiment pour lui, si peut-être de l’amitié, mais ça il n’en veut pas. Il ne regrette plus du tout son comportement envers April, il a même décidé qu’elle n’était plus rien pour lui.

La soirée fut une agréable surprise pour les Sonnenschein, la mère de Stan, Katrin, trouva que c’était trop, mais leurs amis répliquèrent qu’ils étaient partis beaucoup trop longtemps. La fête se passa sans désagrément et même si ils sont nombreux, les jeunes s’ennuient fermement, ils n’attendent qu’une chose, être juste entre amis. Ce qui arrive bien vite, il est à peine minuit que déjà les derniers invités partent. Jan se place derrière les platines, la soirée commence enfin pour eux.

Linke se montre de plus en plus froid envers April, tout le monde l’a remarqué.
« April, juste comme ça… Il s’est passé quoi entre Linke et toi ?
- Rien … ne me regarde pas comme ça Timo, il ne s’est rien passé du tout.
- Bah qu’est-ce qu’il a alors ?
- Si un jour tu es au courant, oublie pas de m’en faire part. »Il se lève, lui dépose un baiser sur la joue et lui dit : « Souris princesse » Elle lui sourit tant bien que mal, il lui dépose un deuxième baiser sur la joue et se dirige vers le bar. Il est sur le point de s’asseoir quand il aperçoit Linke, quelques chaises plus loin, a moitié affalé sur la table avec une bouteille bien entamée de vodka et plusieurs verres vides, Timo se lève et s’approche de lui.
« Yo Timo !
- T’a pas l’air bien frais, donne moi ta bouteille …
- Je suis pas bourré, je te la donnerai quand elle sera vide !
- Linke arrête tes conneries…
- Je fais rien de mal !

L e bassiste se lève, emporte la bouteille, se dirige vers la piste où il avait aperçut quelques temps avant une jeune fille brune, a l’air aguicheuse, jean et tee-shirt moulant, il lui chuchote qu’elle lui plait beaucoup, qu’il s’ennui à mourir et qu’il est à la recherche d’une personne qui pourrait l’aider a passer le temps, elle rigole, lui dit qu’il a trouvé la bonne personne et lui propose de danser, il accepte. A partir de là ils commencent une danse très collée serrée, elle ne se gène pas pour le toucher et lui en profite pleinement.

Timo et Juri « admirent » la scène « il est complètement pété et elle est une garce, il lui fait plus de mal que de bien » dit ce dernier « Je ne te suit plus là …
- April …. »

Il jette un coup d’œil vers elle et voit qu’elle n’est pas très bonne posture également.
« Ne me dit pas que tu t’y met aussi, dit il en montrant du regard la bouteille de champagne à coter d’elle.
- Je ne me suis servi que quelques verres
- Ça va ?
- J’ai un peu la tête qui tourne mais ça va…, elle lance un regard vers la piste
- Je te ramène
- Ouais ça vaut mieux… je vais chercher ma veste….
- Je t’attends «

Elle se lève et se dirige vers la porte qui se trouve à coter des platines de Jan. Elle l’ouvre et aperçoit David, penché vers l’avant, se tenant fermement à une table, ne portant qu’une chemise blanche à moitié déboutonnée. Il souffle et gémit de plaisir. Ce plaisir lui est donné par Stan, ses mains sont posées sur les hanches du guitariste, tout en le pénétrant violement, il étouffe son plaisir dans son cou. April en a suffisamment vu et ferme aussitôt la porte, David l’aperçoit au dernier moment.

Passage lemon /!\

Chapitre 9


April rejoint précipitamment Timo et l’emmène hors de la salle, ses idées sont quelques peu embrumées par l’alcool et par ce qu’elle vient de découvrir. Le trajet fut long et silencieux.
« Et voilà on y est.
- Merci, tu … tu y retournes après ?
- Je sais pas pourquoi ?
- Sinon tu serais rentré avec moi, ils dorment tous à l’intérieur et je n’ai pas envie de dormir pour l’instant …
- Ouais je veux bien »

Il met son frein à main, descend de la voiture et suit April jusqu'à la porte. Ils entrent, emportent quelques trucs à manger et montent vers la chambre d’April. Son réveil montre 3h21, ils ont allumés la télé et zappent sur les chaînes musicales lorsqu’ils tombent sur le clip « she will be loved » de Maroon 5, Timo attrape la télécommande.
« Nan Timo, j’adore cette chanson.
- Elle est toute molle
- Ne zappe pas … »

Il n’a pas vraiment le temps de faire quoi que se soit puisqu’elle se jette sur lui et essaie d’attraper la télécommande, elle se retrouve a califourchon sur lui, presque allongée. Leurs visages sont proches, très proches. Il sent son souffle sur ses lèvres, il les rapproche des siennes en espérant une réaction positive. Il n’attendra pas longtemps car elle glisse ses mains le long de son torse, et les place sur son cou, il lui attrape les lèvres et passe ses mains sous le tee-shirt de la belle blonde, il lui caresse le dos pendant que leurs langues se caressent gentiment. Il lui enlève furtivement son tee-shirt et commence à lui déboutonner son jean. Ils tournent sur eux-mêmes jusqu'à ce que Timo soit au dessus. Ses lèvres se déplacent le long de la joue, puis du cou ce qui fit frissonner la belle, il arrête ses baiser au niveau de sa poitrine là où il lui dégrafe son soutien-gorge. Ses lèvres continuent leur chemin jusqu'à son bas ventre, il fait glisser son jean et le laisse tomber au pied du lit. Il se relève, retire lentement son tee-shirt laissant dévoilé sa musculature, enlève son jean langoureusement laissant apparaître son envie, et finit par enlever son boxer. Il reprend son jean, sort son portefeuille et prend le préservatif, le retire de son enveloppe, l’enfile et s’allonge sur April. Il fait glisser entre ses doigts les élastiques du seul morceau de tissus qui les dérange, le fait glisser le long des jambes d’April et le laisse tomber sur le sol, Timo place ses mains sur les reins d’April et la pénètre lentement ce sui lui fit échapper un gémissement. Elle s’agrippe à son cou, lui accélère ses mouvements et elle étouffe son plaisir dans son cou. La chaleur de la pièce augmente de seconde en seconde, des perles de sueurs se forment sur leurs corps brûlant de plaisir. Elle se mort les lèvres pour s’empêcher d’hurler lui se perd dans ses yeux. Il fait un dernier mouvement de bassin, se retire et s’allonge à coter d’elle. Elle se couvre du drap, se tourne pour finir sur le ventre et se cache le visage. Elle a l’impression d’être tombée encore plus profond, elle vient de se décevoir une nouvelle fois, de coucher avec un garçon sans avoir de sentiments, d’avoir eu une relation sans lendemain, comme avant. Il le voit bien qu’il vient de lui faire plus de mal que de bien. Il lui caresse le dos, il lui dit « Je vais te laisser », lui embrasse l’épaule, se rhabille rapidement et sort de la chambre.
Timo a l’habitude des histoires sans lendemain, il part toujours de la chambre de sa conquête tôt dans la matinée pour éviter tout reproches, et parfois les larmes aussi. Mais cette fois-ci ça lui faisait mal aussi, il a de la peine pour elle, a vrais dire tout le monde autour d’elle à de la peine pour elle.
Elle est toujours allongée, ses yeux sont embués de larmes et coulent de plus belle. Clémence a raison, il faut qu’elle se reprenne en mains et finit par s’endormir.

Lorsqu’ April avait refermée la porte de la loge, la lumière qui disparaissait peu à peu de celle-ci alerta David toujours en pleine action avec son amant. Le fait que quelqu'un est découvert leur secret coupa tout désir chez les deux hommes. Ils cherchèrent leurs vêtements qu’ils avaient jeter dans la foulée, s’habillèrent aussi rapidement qu’ils le pouvaient et sortirent de la pièce honteux d’avoir été surpris. Stan et David se séparèrent et se confondirent dans les invités, comme si de rien n’était. David vit Christian quitter précipitamment la piste et se diriger vers une sortie de secours, suivit par Juri. Franky s’approchât de lui sans se faire remarquer, lui souffla dans le cou et lui dit sensuellement :
« Salut toi, David sursauta avec violence
- T’es con tu m’a fait peur ! qu’est-ce qu’il te prend ?
- Je rigole David ! ça va pas ? tu as l’air anxieux !
- Nan ça va ! Tu ne saurais pas où est April par hasard ?
- Si elle est partie avec Timo y’a 5 minutes
- Pourquoi ? où ça ?
- Chez Jan, a cause de Linke d’après Juri, mais qu’est-ce que tu as ?
- Rien rien ça va ! »

Et il partit aussitôt dans un coin de la sale, loin de tout le monde et surtout de Stan, il se demande si April lui pardonnera et si elle acceptera toujours d’être son amie, malgré sa différence. Vers 4h du matin la salle est pratiquement vide, les quelques personnes qui restent essayent de nettoyer la salle malgré leurs états, David s’étonne de voir Timo arrivé vers lui.
« Bah qu’est-ce que tu fais là ?
- Je suis revenu …
- Oui je vois ça et April ?
- Elle est chez elle …
- Holà !qu’est-ce qui c’est passé ?
- Rien …

Au même moment, Juri entre tant bien que mal dans la salle traînant Linke vers eux, complètement saoul, au bord du coma, il essaye de l’allonger sur quelques chaises, mais sûrement à cause du poids de Christian, celui-ci roule et tombe sur le sol. Cette situation fait sourire le jeune rappeur.
« Le pauvre, dit David
- bof, il est complètement bourré, il a pas du sentir grand-chose, et puis il a pas arrêter de gerber dehors, on se les cailles !
- Alors Timo ? raconte !
- Raconter quoi ? demande Juri
- Il s’est passé quelque chose entre April et lui mais il ne veut rien dire.
- Allez Timo !
- Oh ça va ! bah on a …
- Vous avez … répète Juri
- Oh nan Timo
- Mai c’est pas de ma faute, on se battait pour les chaînes musical, et puis elle voulait la télécommande, elle est montée sur moi et avec ses yeux… c’était… on s’est embrassé et de fil en aiguille…
- Et tu t’es barré une fois que tu as pris ton pied, ça ma toujours un gêner que tu fasses ça avec les autres filles, mais là avec April ! Tu me dégoûtes, joue pas avec April !
- Mais nan, elle s’est mise à pleurer, j’ai essayé de la réconforter, mais ça n’a pas arrangé les choses, alors je l’ai laissé toute seule.
- Tu n’as même pas à chercher à savoir pourquoi elle était triste ?!
- Ça fait des jours qu’elle est triste, rétorqua-t-il
- Bah elle est comme ça depuis qu’elle a parler a Linke, c'est-à-dire y’a 3 jours…
- Ouais, et il est chiant aussi celui là ! dit Juri
- Pis pour rien arranger y’a ton histoire aussi Timo
- Oh ça va, ce n’était pas si terrible que ça ! au contraire …

Un léger sourire s’affiche sur son visage quand il se souvient ce bon moment, ce qui désespère David mais quelque part ça le rassure également car ils étaient trop occupé pour qu’April parle de se qu’elle à découvert.
Malgré son état comateux, Linke a entendu leur conversation, April ne remonte pas vraiment dans son estime.

___________________________________

Je vous ai mis les 9 premiers chapitres, si ça vous plait, je vous met les autres dés que possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiwi--addict.skyrock.com
alice596
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 378
Age : 30
Localisation : Dunkerque
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Jeu 8 Mai - 21:45

J'ai même pas eu besoin de la lire, je connais déjà ta fic , j'ai découvert ton blog y a pas longtemps.
En tout cas j'adore Love
Le personne d'April est attachant .
C'est très bien écrit et facile à lire.
Suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel-Xtreme
Revolution PLATINE
avatar

Féminin Messages : 1179
Age : 23
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Ven 9 Mai - 0:24

J'ai tout lu d'une traite ^^ C'est : Excellent !!!

Suite ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/angelique.pionnier
Titane
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin Messages : 1671
Age : 26
Localisation : München City
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Ven 9 Mai - 0:31

J'ai tout lu d'une traite aussi.
L'histoire est intéressante malgré quelques fautes d'ortographes What a Face (J'suis comme Niph', une psychopate de l'écriture xD)

Bonne continuation =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
daena tan
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 315
Age : 25
Localisation : en pleine campagne picarde --'
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Ven 9 Mai - 18:19

Si vous aimez, la suite ^^ Bonne lecture ....

Chapitre 10


Les rayons du soleil sont entrés dans la pièce depuis 8 heures du matin, mais toujours cachée dans sa couette, ces derniers ne l’ont pas réveillée. Elle tourne et se retourne, toujours endormie, jusqu'à ce que la lumière finit pas la réveillée. Elle ouvre un œil et le referme aussitôt, la lumière est beaucoup trop forte pour une heure pareille, ou plutôt dans l’état dans lequel elle est, le mal de tête arrive aussitôt ainsi que ses souvenirs, mais cette fois ci elle ne pleureras pas, c’est décidé, elle va définitivement changée. Elle se lève avec difficulté, enfile un boxer, un débardeur et sa courte robe de chambre, elle passe devant sa coiffeuse et admire les dégâts : d’énormes cernes se sont dessinés sous ses yeux, son maquillage a merveilleusement bien coulé, ses cheveux sont plein de nœuds. Elle ne préfère pas se montrée devant les Werner avec une tête pareil et passe par la salle de bain. Toutes les odeurs de cigarette, alcool, transpiration ainsi que le maquillage disparaissent et laissent place à une délicieuse odeur0 Elle sort de la salle de bain, peut être pas aussi fraîche qu’une rose mais en tout cas plus fraîche qu’il y a 20 minutes, les cernes et le mal de tête est toujours là. Que dieu bénisse l’homme qui a inventé l’anti-cerne ! Elle redessine ses jolies boucles blondes à l’aide de sa mousse coiffante. C’est dingue qu’avec quelques produits, les gens ont une meilleure tête ! Elle enfile un jean, un débardeur «death rabbit », sort de sa chambre et descend dans la cuisine.
Toute la petite famille était levée, même Jan. Elle fait la bise atout le monde, Leila lui tend un plateau avec 3 verres d’eau et 3 sachets d’aspirine.
« Un seul me suffira tu sais …
- mais non bécasse, c’est pour les garçons ! tu peux leur amener s’il te plait ?
- euh ouais ok ! »

Elle attrape le matériel anti-gueule de bois et les amène dans le salon. En poussant la porte, April découvre Christian allongé dans le canapé se cachant le visage avec un oreiller, Timo et David assis sur le même fauteuil, le rappeur évite les rayons du soleil avec une casquette et le guitariste, lui, porte des lunettes. Franky est assis sur la chaise du bureau, Juri et Jan sont sur l’appuie de fenêtre. Un silence pesant flotte dans la pièce, April regarde le sol pour éviter tout regard mais ce silence l’énerve, elle pose le plateau sur la table.
« Vu vos tronches, je vais chercher d’autres aspirines »
Et elle quitte le salon pour la cuisine, ouvre un placard mais ne trouve pas les aspirines, elle suppose qu’il n’y en a plus et repart vers le salon « Il n’y en a plus dans la cuisine, si vous en voulez, y’en a dans la salle de bain du haut »et quitte de nouveau le salon et monte dans la chambre.
Malgré son départ, le silence dure toujours. Linke s’asseoit, il demande a ses amis si il peut prendre deux cachets, ils acceptent. Timo prend le dernier, David leurs dit qu’il lui en faut absolument une et monte les escaliers pour rejoindre la salle de bain, il dévie vers la chambre d’April. Il frappe et entre, elle est assise à son bureau, face à David, trop subjuguer par son ordinateur, elle n’a pas remarquer sa présence jusqu'à ce qu’elle aperçoit sa silhouette. Elle retire son casque.
« Oh David ! ça va mieux ton crâne ?
- Non pas trop, je ne trouve pas les aspirines
- Il sont dans la salle de bain, tu m’attend je vais les chercher, elle se dirige vers la porte mais il lui attrape le bras.
- Tu sais que je ne suis pas là pour les cachets
- Ouais je sais, dit elle en regardant le sol
- Il faut que l’on en parle
- Je préférerai n’avoir jamais vu ça de toute ma vie
- Je suis désoler j’espère que tu n’en veut pas
- Mais pourquoi je t’en voudrais ?! c’est ton choix ! ta vie !
- Bah pourquoi tu es partie comme ça ?
- Pourquoi ?! j’ai eu une vision horrible pendant plusieurs secondes
- Et Stan ?
- Stan ! Je suis au courant depuis bien longtemps »

David est d’abord surpris, puis il lui explique qu’ils sont ensembles depuis 1 an mais qu’April est maintenant la seule a être au courant de leurs relation, il lui demande de n’en parler a personne, elle lui promet et elle le serra dans ses bras. Tout est redevenu comme avant entre les deux amis, jusqu'à ce que le guitariste pose La question :
- Timo et toi, ça….
- Ne me parle pas de ça ! c’était une erreur…
- Je ne pense pas que se soit la même chose pour lui…
- Timo ? au contraire, ça lui fait une fille de plus dans son tableau de chasse
- Je ne parlais pas de lui, elle détourne les yeux
- C’est compliqué… en faite non ça ne l’ai pas, c’est juste que je ne sais pas pourquoi !
- En même temps tu ne lui as jamais demandé
- Il passe son temps à m’ignorer ou a m’éviter, c’est lui qui a un problème pas moi
- Il faut que tu lui parles au plus tôt, tu pars rejoindre ton frère jeudi matin et tu reviens dans une semaine et demie, ça va sûrement se compliquer
- Je sais, vous faites un concert mercredi soir, j’irai lui parler avant que vous montiez sur scène
- Avant ça !
- Hé ! ne me demande pas la lune ! »

Chapitre 11


Les 5 musiciens sont toujours dans le salon, dans cette même ambiance lourde, pesante.
« Vive l’ambiance ! Lance Linke
- C’est grâce a toi je te signal rétorque Timo en lisant le programme télé
- Quoi moi ?!
- Oui toi ! dit il en refermant le magazine, Linke lève les yeux au ciel , et tu vois comment tu réagis, ce n’est jamais de ta faute !
- Je n’ai rien dit je te signal !
- C’est bien ça le problème, tu ne dis jamais rien ! Tu lui fait la tête depuis presque 1 semaine, est ce que tu te rends compte de tout le mal que tu lui fais ?
- Elle s’en fiche complètement ! Tu t’en est bien rendu compte, t’a fini par couché avec, et tu vas l’envoyer chier comme toutes les autres, mais elle se qu’elle ressent tu t’en tape ! T’en a fini avec la copine de Jan maintenant tu … tu…
- Je quoi Linke ? Je t’ai volé April ? Mais si tu ne l’avais pas envoyer balader et si tu n’avais pas flirté avec la chaudasse, on ne se serais jamais ensemble ! alors ne vient pas te plaindre, c’est ta faute pas la mienne !
Christian se lève, prend sa veste posée sur le canapé, se précipite dans le couloir et claque la porte d’entrée avec violence.
« Tu y as été un peu fort avec lui ! dit Franky
- Quoi ? Et qu’est ce qui fait David ? il les pond les aspirines ou quoi ?
- Ouais c’est ça change de sujet Timo, dit Juri »
Timo se lève à son tour et part rejoindre David qu’il croit être dans une des salles de bain mais qu’il finit par trouver dans la chambre d’April, ils sont tous les deux devant l’ordinateur de cette dernière.
« Allez, remontre moi la vidéo précédente ! David !
- Nan tu as vu la tronche que j’ai !
- Mais tu es mignon comme tout !
- Nan !
- Ça va je vous dérange pas trop ? » lance Timo avec un ton amer
April et David lèvent les yeux, surpris par l’attitude désagréable de leur ami.
« Elles sont où ces aspirines ?
- Peut on savoir pourquoi tu es désagréable avec nous ? qu’est-ce qui se passe encore ?
- Oh désoler … c’est Linke, il est parti…
- Pourquoi ? demande David
- Parce que… comme d’hab’ en faite…David et Timo lancent un regarde a la jeune blonde
- Oh ça va ! je vais lui parler, il est où ?
- Sûrement chez lui, tu veux que je vienne avec toi ? dit Timo
- Oh non, sûrement pas ! je vais y aller à pied »
Elle se lève, dépose un baiser sur la joue de David, s’approche de Timo et lui en dépose un aussi.

Pendant tout le trajet, April se demande si elle va devoir l’engueuler ou si elle va lui expliquer calmement, si elle doit s’excuser malgré que tout ne soit pas de sa faute. Avec ses doutes se mélange la peur, la peur que les embrouilles persistent à cause d’elle. En entrant dans sa rue, une boule se forme dans son ventre, son anxiété augmente. Elle arrive devant chez lui, et elle hésite de plus belle. Elle ferme les yeux, respire à fond, lève le bras et sonne. Une jeune fille brune, de taille moyenne aux yeux bleus lui ouvre la porte.
« Bonjour… euh… Christian est là ?
- Nan, il est chez l’un de ses potes, Jan je crois…
- Impossible, je viens de chez Jan
- Oh je ne sais pas alors… Tu veux que je lui dise quelque chose ?
- Oui, euh j’aimerai que l’on s’explique avant jeudi matin
- Ok… et c’est de la part de ?
- April
- Ah oui ! Tuas été à plusieurs concerts avec lui… bon ok je lui dirai.
- Ok merci, bye
- De rien, salut ! Et elle referme la porte

April refait le chemin dans l’autre sens, pas vraiment soulagée, ni rassurée, il faudra qu’ils se parlent un jour ou l’autre. Elle prend son portable, cherche Christian et l’appelle.


Lui est assis sur un banc, dans le parc municipale de Neumünster, il regrette de n’avoir pris qu’une veste ce matin, on est au mois de novembre quand même. Son portable vibre, il regarde et voit un numéro inconnu, il pense que c’est l’un de ses amis qui lui demandera de revenir comme a chaque qu’il y a un conflit entre certain membre. Il décroche et à sa grande surprise il reconnaît une voix féminine.
« Chris ?
- ouais
- C’est April
- Oh …
- Ça va ?
- Ouais et toi ?
- Ca va … euh … j’aimerais te parler …
- Ouais je t’écoute…
- Nan pas au téléphone, mercredi je vais vous voir, on se parlera avant ou après le concert comme tu veux…
- Ok … on verra le jour même
- Ok bye
- Salut … »

Même leur conversation téléphonique a changée, avant ils passaient des heures a se parler, souvent de rien mais dans les moindres détails. Mais quelque part, elle était contente quand même, elle a réussi à lui décrocher quelques mots…
Toujours sur le chemin, a peine avait elle mit son portable dans sa poche qu’il vibre aussitôt, tout ses espoirs se fondent sur Linke. Malheureusement c’est Ophélie, son amie suisse.
« Salut chou !
- Salut Ophé, ça va ?
- Super, dit j’espère que je ne dérange pas ?
- Nan ne t’inquiète pas !
- Ok, tu pourrais nous rejoindre à Hambourg ce soir ?
- Nous ?
- Ouais Brooke, Clémence et moi … alors tu peux ?
- Ouais ça peut se faire…
- Ok bisous shewie, a toute à l’heure
- Bisous »

Lorsqu’elle rentre chez elle, les quatre musiciens étaient partis, elle retrouve Jan dans la cuisine.
« Ah c’est toi. Alors avec Linke ?
- Bah il n’était pas chez lui, alors je l’ai appelé.
- Et ?
- On va mettre les choses au clair mercredi
- génial !
- dit… tu pourrais m’amener à Hambourg ?
- Ouais si tu veux…
- Merci ! »


Dernière édition par daena tan le Ven 9 Mai - 18:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiwi--addict.skyrock.com
daena tan
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 315
Age : 25
Localisation : en pleine campagne picarde --'
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Ven 9 Mai - 18:27

Chapitre 12


Depuis son arrivé chez Ophélie, April a évitée toute conversation autour de la fête d’hier soir. Le deuxième film s’achève, Brooke se lève et appuie sur l’interrupteur. La lumière dévoile la salle à manger plus qu’en désordre : deux matelas de deux places au milieu de la pièce, devant la télé ; une pile de DVD en tout genre au bout d’un deux matelas, des paquet de chips, papiers de bonbon et bouteilles vides sont repartis un peu partout, les couvertures et duvets sont en boules dans un coin, le lecteur DVD affiche 00h45, Brooke affalé entre le matelas et le sol, ne portant qu’un tee-shirt et un boxer, dort profondément malgré les ricanements des trois autres. Elles se racontent anecdotes et vacheries sur leurs ex jusqu’a ce que la relation ambiguë April/Christian arrive sur le tapis ainsi que la soirée d’hier soir :
« Ah oui ! C’était hier soir d’ailleurs ? dit Ophélie
- Mouais
- Et avec Linke ça avance ? continue Ophélie
- On peut plutôt dire que ça recule…
- Ah ouais ?! sans dec’ ?!?
- On ne peut pas changer de sujet ? répond April
- Pourquoi ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ?
- Rien justement ! enfin ….
- April ? demande Clémence, qu’est-ce que tu as fait ? »

Les larmes lui montent aux yeux, les souvenirs lui reviennent, toutes ces soirées trop arrosées, trop voluptueuses, où elle avalait toute sorte de choses, plus ou moins agréable et trop de choses sont passés, beaucoup trop… Et puis la dernière soirée en Angleterre, la pire de toute. Et enfin celle d’hier, remplie de déception. Les larmes roulent sur sa joue, sa respiration devient saccadé.
« J’avais promis que j’arrêterais mais j’ai pas réussi, il a préféré coller une garce toute la soirée plutôt que de s’occuper de moi…. Et puis il y a eu Timo.
- Chérie… »
Elle s’accroupie et pose sa tête sur la cuisse de Clémence qui lui tortille les cheveux, Ophélie, elle se pose à genoux à coter et lui caresse le dos, elles ont compris qu’elles ont été trop loin, surtout Clémence.
« T’inquiète pas chérie, il va vite comprendre son erreur.
- Vous allez finir par vous reparlez, c’est obliger…
- Et puis s’il ne change pas d’avis, j’irai lui parler, dit Clémence »

April finit par se relever, et leur dit que c’est son problème et qu’elle ira lui parler puisqu’elle le verra le soir même. Elles décident de boucler l’histoire et d’aller se coucher. Comme on dit, la nuit porte conseil…

Le lendemain, ou plutôt quelques heures après, les filles se lèvent, se préparent et rangent le salon. Il est 16h lorsque Brooke décide de partir suivi d’Ophélie, Clémence lui avait demander de les laisser toute les deux, c’était le moment de lui dire la vérité.
« April, tu sais pourquoi Linke ne t’adresse plus la parole ?
- Nan et c’est bien ça le problème…
- Bah c’est de ma faute en faite …
- C'est-à-dire ?
- Pour résumer je lui ai demandé de te laisser tranquille pendant un certain temps, je voyais que tu recommençais tes conneries, ça partait d’une bonne intention, mais ça a rapidement dégénéré, je ne pensais pas que ça prendrait cette ampleur, ni qu’il réagirait ainsi, maintenant je le regrette…
- Ah …
- Je sais que c’est dégueulasse, je suis désolé…
- Je vais au concert et essayer de rattraper tes conneries, et si demain ça c’est pas arranger je te tue, ok ?
- Tu me pardonnes ?
- Bah évidemment ! »
April serre son amie dans ses bras, elle avait appelé Jan quelques temps avant pour qu’il l’amène directement à la salle de concert.
Durant les répétitions, les musiciens enchaînent les chansons, plus ou moins connu, mais sans le bassiste, les garçons ont essayés de lui donner une raison mais April n’est pas vraiment convaincu, elle est assise sur une caisse, là où sont rangés quelques guitares de David, tout en tapant un devoir d’italien qu’elle doit rentrée, les chansons défilent. La répétition se termine assez vite et le concert ne va tarder à commencer, April descend de scène et va s’asseoir sur une chaise devant le bar. Les tabourets sont en hauteurs, ainsi même avec des perches anorexiques dans la fausse, elle pourrait quand même voir la scène. Elle sort un livre de son sac Depuis qu’il fait toujours nuit sur toi (grande fan de Mathias Malzieu ^^) , et commence à le lire. Une porte se claque, April pense que Linke va arrivé. Une petite porte, dans un coin de la salle, s’ouvre, un homme entre de dos, tirant trois caisses superposées de boissons en tout genre, plutôt grand, cheveux mi-long, brun, tatouage sur la nuque, un signe chinois ou japonais, sweet noir a capuche, jean large au niveau des fesses bleu délavé et basket blanche à lacet noir. Il se retourne, ses yeux marrons foncés presque noir, son regard alterne entre ses yeux noir et son labret, elle le trouve plutôt séduisant.
« Euh, je peux savoir ce que tu fais là ?
- J’accompagne les Panik
- Mouais, comme les centaines de filles dehors…
- Nan, sans déconné, je vis avec le DJ.
- Tu n’es pas une fan ?
- Nan ! si j’en serais une, je ne resterais pas planté là !
- Ce n’est pas bête ! J me présente, Andréas, jeune propriétaire du Punks 70’s et fous amoureux de musique. Et toi ?
- April, nouvelle arrivée à Neumünster et grande fan de rock.
- On va bien s’entendre alors ! Il regarde sa montre, Holà je te laisse, je dois aller ouvrir aux furies, je reviens dans 5 minutes, ne t’envoles pas jolie princesse »
April le regarde s’éloigner avec un large sourire, elle tombe sous le charme. Quelques « fans » commencent à entrer dans la salle, la plupart ont entre 13/14 ans, elles portent des tee-shirt et pancartes à l’effigie de leurs actuelles idoles, certaines ont beaucoup d’espoirs, un peu trop même. La salle se remplie de plus en plus vite, April se fait de plus en plus petite au milieu de tout se monde. Andréas finit par revenir, il se place derrière le bar, la lumière s’éteint peu à peu et les six musiciens montent sur scène.
« Alors princesse, d’où tu viens ?
- Nouvelle Calédonie
- Waouh, c’est loin
- Ouais
- L’Allemagne te plait ?
- Pour l’instant ouais, ça fait du bien de changer d’air, d’atmosphère… »

Malgré que e soit le premier concert des Panik qu’April voit, elle ne suit absolument pas, elle préfère parler à Andréas, l’écouter parler de sa vie, raconter ses blagues qui volent bas. Il lui redonne le sourire, ils ont beaucoup de point commun, il vit au jour le jour, aime les choses simples, aime voyager comme elle. Elle oublie tout ses problèmes et préféré rire.
Quant à Linke, toujours sur scène, cherche April des yeux, il est plutôt préoccupé et cela s’entend, le reste du groupe a beau lui lancé des regards Christian se dit que ce n’est qu’un concert parmi d’autres, qu’il se rattrapera au prochain, il se demande également comment il va expliqué la situation, leur situation à April. Il l’a enfin repéré, assise au bar, discutant avec un parfait crétin à son goût, elle rigole mais pus grâce à lui. Les derniers accords du concert sonnent enfin, les applaudissements retentissent pendant plusieurs minutes et les musiciens quittent la scène.
« C’est déjà finit ? demande April
- Et ouais…
- Est-ce que tu sais o`est la loge du bassiste ?
- Le gars qui n’arrêtait pas de te fixer ? Tu prends la porte rouge à droite de la scène, tu monte les escaliers, tu prends à gauches et c’est la dernière porte au bout du couloirs.
- Ok, bah merci Andie, et puis à la prochaine.
- Tu reviendras me voir ?
- Je sais où te trouver ne t’inquiète pas ! »

April slalom entre les derniers fans qui restent et arrive rapidement devant la loge de Christian. Elle frappe, entre et trouve David et Linke assieds sur le canapé.
« Salut les gars ! April timidement
- Je vais vous laisser, dit David en attrapant sa guitare. Il sort de la pièce
- J’ai bien aimé le concert…
- Tu ne nous à pratiquement pas regarder, répond Linke en regardant le sol.
- J’ai dit ça pour être gentille et pour briser la glace, si tu n’y mets un peu du tient ça risque pas de s’arranger… Mais qu’est-ce que tu as ? C’est pas ce que Clémence t’as dit qui t’a rendu comme ça !
- Pourquoi se serai ma faute ?! Pendant toute la soirée tu as parlé à ce con, tu ne nous même vu rentrer sur scène, deux jours avant tu couches avec Timo, vu comme ça on pourrai croire…
- Croire quoi, Linke ? que je suis une salope, bravo tu viens enfin t’extérioriser ce que tu ressens ! »

Toujours debout devant la porte, elle fait demi-tour et ouvre celle-ci avec violence, se précipite dans le couloir, ouvre la sortie de secours et cour à travers le parking, ne pensant plus à rien, juste à courir loin de l’ami qui vient de lui briser le cœur.

Chapitre 13


Après avoir couru pendant plus de 10 minutes, s’être engagé dans plusieurs rues inconnues, elle s’est posée sur son banc au milieu de nulle part, pleurant à chaudes larmes, en pleine nuit. Son portable a vibré une vingtaine de fois, David, Jan ou Timo mais jamais Christian. Elle finit par décrocher lorsque c’est Juri qui l’appelle.
« April ?
- Ouais, dit elle en essuyant une larme
- Ca va ?
- Super…
- Tu as oublié ta veste, tu dois avoir froid…
- Nan je suis à la maison …
- Tu as oublié ton sac aussi …
- Ouais je sais …
- Pense pas à ce qu’il a dit … il s’est comporté comme un vrais con
- Ouais je sais
- C’était juste de la jalousie
- Peut- être mais ça fait mal
- Dis moi où tu es …
- J’en sais rien, en face d’un disquaire Discofeel
- Jan arrive ne bouges pas ok?
- Ouais a tout de suite “

Juri raccroche et donne les affaires d’April à Jan. Le batteur sort de sa loge et entre dans celle du bassiste.
« Jan est parti la chercher.
- Cool…
- Excuse toi une bonne fois pour toute …
- Pourquoi moi ?!
- Remballe ta fierté ! Demain matin elle s’en va et j’ai pas envie qu’il y ai une ambiance de merde à cause de vous deux… Tu vas lui parler maintenant ! »

Christian acquiesce, prend ses affaires et part en taxis vers Neumünster, là où Jan a ramené April il y a quelques minutes.
Elle en a marre de cette histoire et à hâte d’être le lendemain, il est clair que son départ fera du bien à tout le monde. Elle vide complètement son armoire, les mêmes gestes qu’il y a deux mois, son voyage durera sûrement plutôt que prévu. L’album d’Oasis fait beaucoup de bruit dans la maison mais les Werner ne contestent pas, ils connaissent son humeur actuelle et ne préfèrent pas l’embêter avec ça. Elle éteint sa musique après avoir souhaiter bonne nuit a toute la tribus.

Linke, lui, est adossé contre un arbre, dans le jardin, il observe son amie, si douce et triste à la fois, à cause de lui. Il prend son portable et l’appelle, elle ne répond pas, une deuxième fois, toujours rien, il finit par lui envoyer un message qu’elle lit quelques minutes après. « [ Je sais que tu es là, je te vois, il faut que je te parle] ». Elle jette un regard par la fenêtre et l’aperçoit, elle ouvre la fenêtre. Le vent d’automne lui donne des frissons, lui fait légèrement volé ses cheveux :
« Descend s’il te plait
- Pourquoi ?
- Descend et je te le dirai ….
- Rhoo, ouais j’arrive »

Elle descend les escaliers et ouvre la porte fenêtre de la cuisine, il s’approche d’elle et lui prend la main, elle regarde le sol, il essaie de croisé son regard mais elle ne fait rien pour l’aider.
« Je suis désolé, sincèrement, on se connaît depuis peu de temps, je ne pensais pas que ça te ferais de la peine, mais tu m’as déçu… »
- Pourquoi ? dit-elle d’une voix embrumée.
- Parce que vendredi quand je t’ai envoyé sur les roses, c’était juste pour espacé notre relation, le lendemain tu n’as pas lâcher Stan et après c’était Timo, je sais c’était ma faute mais rien que l’idée qu’il ai eu le droit de te touché alors que le lendemain il allait passé a autre chose ça m’a mis dans une colère, contre lui et toi aussi, c’est juste de la jalousie, je le sais mais je n’ai jamais dit que tu étais une salope.
- Tu l’a pensais tellement fort que ça résonnait dans toute la pièce et ton regard t’a plus que trahi
- Je regrette
- D’habitude je m’en fiche mais là, ça fait mal venant de ta part…
- Tu me pardonnes ? »

Elle acquiesce de la tête et se rapproche pour l’enlacer…

Linke se rend compte de l’heure tardive, il lui dit qu’il préfère partir pour qu’elle puisse dormir un peu, et si elle veut il pourrait passer avant qu’elle ne parte. Elle refuse et lui propose de dormir sur place, il accepte. Un large sourire apparaît sur le visage de Christian, tout s’est arrangeait, mais dans quelques heures elle s’en ira, il n’a pas lâcher sa main tout le long du chemin vers sa chambre. En entrant, il aperçoit les trois valises pleines et évidemment les armoires vides.
« Tu ne pars que pour une semaine tu sais …
- Ouais mais j’ai pensé de rester un peu plus longtemps…
- C'est-à-dire ?
- Je ne sais pas, 3 semaines, peut être plus …
- Mais nan enfin ! Pourquoi ?
- Pour que l’on reparte sur de bonne base…
- Nan je ne suis pas d’accord, tu pars seulement cette semaine et tu reviens à la rentrée… va te coucher, je range ce dont tu n’auras pas besoin »

Elle obéit tout en râlant, elle s’approche du lit, enlève son jean, son pull et se glisse entre les draps. Christian la regarde d’un air amusé, se dépêche de ranger les affaires d’April et part la rejoindre dans son lit, elle est déjà endormi, il se rapproche un peu plus, lui dégage une mèche de son visage, glisse sa main le long de ses hanches et lui dépose un baiser au coin de ses lèvres, chuchote « Good Night Princess » et s’endors paisiblement…

Linke ouvre les yeux, le bruit du sol qui grince l’a réveillé, il voit April, assise devant son miroir, se maquillant tranquillement, ses valises sont prés de la porte et son manteau est posé sur les valises. Christian se lève tant bien que mal, April se retourne lui sourit et il l’a serre dans ses bras.
« Tu vas pas partir sans me dire au revoir ?
- Mais nan , je t’aurais réveillé ! je pars dans 10 minutes …
- 10 minutes !
- Ouais … Tu devrais peu être rentrer, tes parents doivent s’inquiété… J’aime pas trop dire au revoir.
- Ouais je te comprend »

Il l’a serre une dernière fois dans ses bras et sort de la chambre, Leila entre quelques minutes après son départ, elle lui dit que son taxi est arrivé, elles prennent chacune une valise et descendent l’escalier. Dans le couloir de l’entrée, les Werner l’attendaient, Ania au bord des larmes et Mia qui pleurniche.
« Mais ne faite pas ses tête là ! Je vais revenir ! »
Elle prend Mia dans ses bras, et les embrasse a tour de rôle : fait la bise à Ania et Jan, ébouriffe les cheveux de Thomas et enlace Leila. Elle leur envoie un dernier baiser et monte dans le taxi.

_____________________________
Je publierais les chapitres 14 et 15 dimanche, et le dernier chapitre du tome I la semaine prochaine ( Lundi c'est férié ?! cheers ) Lundi surement ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiwi--addict.skyrock.com
ludamiel
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 279
Age : 24
Localisation : perdue dans le tarn et garonne
Date d'inscription : 31/12/2007

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Ven 9 Mai - 19:23

Je la lis sur ton blog depuis un moment !!

J'avoue ne pas avoir laisser de com, mais bon, je pense comme les autres : l'histoire est géniale !! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
daena tan
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 315
Age : 25
Localisation : en pleine campagne picarde --'
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Ven 9 Mai - 19:27

bah d'accord Suspect nan je déconne, si tu as aimé c'est le principal!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiwi--addict.skyrock.com
kamikazherz
Revolution PLATINE
avatar

Féminin Messages : 1967
Age : 31
Localisation : Dans un autre monde avec du hardcore dans les oreille :p
Date d'inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Ven 9 Mai - 20:25

J'aime beaucoup ton histoire, j'ai tout lu d'une traite ^^

Vivement dimanche ou lundi =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titane
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin Messages : 1671
Age : 26
Localisation : München City
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Sam 10 Mai - 2:38

Sympa les nouveaux chapitres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niphredil
Revolution PLATINE
avatar

Féminin Messages : 1057
Age : 29
Localisation : Parcourant les mers, traversant les océans, bravant les tempêtes et fendant l'écume... jusqu'au bout du monde... et au-delà...
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Sam 10 Mai - 11:41

Ha, je me disais bien que l'histoire me disait quelque chose What a Face
Je l'ai lu sur ton blog... (mais comme petitlapinrose, je ne laisse jamais de commentaires sur les blogs Rolling Eyes )
Mais ça m'a pas empêché de la relire avec plaisir Smile
J'aime beaucoup l'histoire, April est très attachante.

(Juste quelques fautes d'orthographe, mais c'est pas génant^^)

Tu es douée en tout cas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/niphredil42
daena tan
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 315
Age : 25
Localisation : en pleine campagne picarde --'
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Sam 10 Mai - 20:14

Merci Embarassed

Chapitre 14


Un jeune blond sort de sa chambre, en titubant et en se cognant contre les murs du couloir de son appartement. La veille a été plutôt bien arrosée. Il se rattrape aux meubles ou aux portes qu’il croise le long du couloir, il regarde droit devant lui, les murs tournent, il vise la porte en face, quelle idée d’avoir placé la salle de bain de l’autre côté de l’appartement. Il est tellement concentrer sur sa trajectoire qu’il en oublie les obstacles posés au sol et se prend les pieds dans un sac et s’étale au sol.
« April tu fais chier à ne pas ranger tes affaires ! » hurla t-‘il

April, elle, sourit, allongée sur son lit, a écouté de la musique et a discuté avec Aron, un ami de son frère.
« Qu’est-ce qu’il a encore a râler ?! »
Elle se lève, ouvre la porte de sa chambre et admire son frère, étaler de son long dans le couloir, elle échappe un petit rire nerveux.
« Arrête de te marrer et viens m’aider ! »
Tout en ricanant, elle s’approche du débris, se met a genoux, ramasse son sac et se relève.
« Et moi alors ?
- Tu pues l’alcool, demerde toi ! lance t’elle
- Sympa, je peux vraiment compter sur ma petite soeur ! »

Elle lui tire la langue et retourne dans sa chambre, rejoindre Aaron. En entrant, elle jette son sac sur ses valises à moitié vides et s’assoit en tailleur sur son lit, en face d’Aaron.
« Alors on parlait de quoi ?
- De tes rencontres …
- Ah ouais, Leila est adorable, la famille aussi, j’ai passé de bon moment avec eux …
- Et les garçons ? ne me dit pas qu’il n’y en avait pas …
- Adorable aussi …
- Mais ?
- J’ai foutu un peu la merde …
- C’est à dire ?
- Si je te le dis, tu vas être en colère… » Aaron l’a regarde d’un air interrogateur et tristounet « me regarde pas comme ça ! de toute façon c’est toi que j’aime le plus … »
Et elle se jette sur lui, se met a califourchon sur lui, relève ses cheveux d’un geste et pose ses lèvres sur sa joue, il l’enlace tendrement « En tout cas tu m’a manqué »

Son portable vibre au même moment, le nom d’Ania apparaît, elle décroche, toujours dans sa position quelque peu compromettante :
« Allô, ma chérie ! ça va ?
- Bof et toi ? tu te sens mieux ?
- Super ! qu’est-ce qui se passe ?
- Nan je veux pas t’embeter avec ça ?
- Ecoute, si tu m’as appelé, c’est parce que tu voulais en parler ! je suis là mon chou !
- Bah tu sais là le gars qui me plaisait beaucoup, Sam, il m’a clairement fait comprendre que ce n’était que de l’amitié entre nous et quand je suis rentré à la maison, c’est Franky qui m’a réconforté. Et je ne sais pas pourquoi je l’ai embrassé »
- Oh chérie mais pourquoi ?
- Il était si gentil, et … et j’étais triste mais le pire c’est que je regrette pas
- Et il a réagis comment ?
- Bah il m’a expliqué que ce n’était pas possible entre nous, que j’étais trop jeune etc…
- Tu arrives à t’en remettre ?
- Ouais ça va … enfin ça va comme quand quelqu'un qui s’est pris deux râteaux d’un coup.
- Ne t’inquiète pas ! tu vas finir par t’en trouver un ! mais regarde quelques parts ils ont été franc avec toi ! c’est le principal !
- Mouais … je te laisse, je vais faire du shopping avec Jan, bisou reviens vite !
- A la semaine prochaine ! »

Et elles raccrochent, Aaron toujours allongé la regarde d’un air sceptique et elle comprit aussitôt son erreur.
« T’a pas comprit ce que je viens de dire ?
- Pas un traître mot
- Tu me fais toujours autant rire ! C’était Ania, tu sais la fille aînée dans la famille d’accueil.
- Ah et elle voulait quoi ?
- Discussion entre fille, chéri ! »

Il râle et elle se lève, s’approche de la porte, le musicien la suit des yeux, enfin ses fesses des yeux, April en avait l’habitude, lui fait un doigt d’honneur et ferme la porte derrière elle. Elle se dirige vers le salon pour voir l’état de son frère qui est allongé sur le canapé, regardant la télé sans le volume, il lui dit que le son résonne dans sa tête et que c’est insupportable, il ajoute qu’elle a reçu une lettre et qu’il l’a posé sur la table. Elle prend donc l’enveloppe et voit qu’elle ne provient pas d’Allemagne. Elle s’assoit sur un fauteuil a coté de son frère et ouvre l’enveloppe. Elle déplie la feuille blanche et commence à lire. Ses yeux s’illuminent peu à peu, elle se lève d’un coup et se met à hurler de bonheur, elle lance la lettre et applaudit nerveusement. Le jeune blond la regarde étrangement et entoure sa tête d’oreillers pour étouffer le bruit. Aaron entre en catastrophe dans le salon.
« Qu’est-ce qu’il y a ? Elle lui montre la lettre sur le sol, il l’a prend et l’a lit a haute voix : «Mademoiselle Cooper, vous avez auditionnée pour le rôle de Michelle Richardson, de la série dramatique anglaise Skins au mois d’août dernier blablabla… le jury a beaucoup apprécié votre présentation blablablabla…. Si le rôle vous tient toujours a cœur, nous vous demandons de vos présentez le mercredi 21 novembre 2007 au théâtre principale de Londres à 14h30, pour faire l’essai de scène 4 de l’épisode 7. Nous vous souhaitons bonne chance. Amicalement Chris Clough » Elle gigote toujours nerveusement, il la félicite et la serre dans ses bras, devant ce surplus d’amour et de joie, Alex préfère quitter la pièce pour cuver dans sa chambre.

Le jour J est enfin arrivé, April toute tremblante, attend les résultats de son audition, elle est passé il y a une heure environ devant un jury froid, ne laissant aucun sentiment apparaître. Malheureusement, elle n’a pas vu la présentation des autres candidats, elle ne veut pas se faire d’idée sur le talent de ses adversaires. Une petite rousse est entrée, dans la salle d’audition, il y a 10 minutes environ, c’est de cette façon qu’ils annoncent la nouvelle, ils te convoquent un par un. Elle ressort enfin, en larmes, toutes les personnes présentes stressent d’autant plus. Un stagiaire annonce le nom d’April, elle se lève et entre dans la pièce. Elle se place devant les trois tortionnaires, ils lui expliquent longuement toutes les démarches et auditions qu’elle a faite, ils lui disent qu’ils sont impressionnés par son talent et son expérience. Ils finissent par lui annoncer qu’elle a été choisit pour le rôle de Michelle et que le tournage commencera dans 2 mois. Elle sort de la pièce, le sourire jusqu’aux oreilles, les larmes aux bords des yeux, sa passion a repris le dessus, elle appelle son frère et lui annonce la bonne nouvelle. Puis, peu à peu la réalité revient, quitter l’Allemagne, ses amis et connaissance pour 6 mois sera très dure, elle, qui, il y a deux mois avait tout fait pour ne pas poser un pied en Allemagne, ne veut plus la quitter aujourd’hui.

Les quelques jours restant passent très vite, à son grand soulagement. Elle s’est endormi sur ses draps, avec le premier album de ses musiciens allemand préféré en fond sonore, sa respiration est calme et fait légèrement voleté une de ses mèches blondes, posé sur son nez. Ses valises sont toujours au même endroit depuis son arrivé, bout de son lit, elle n’a jamais rangé ses vêtements de toute la semaine, son frère a raison, elle est vraiment bordélique. Son radio réveil affiche 2h37, dans plusieurs heures, elle sera auprès des siens et devra annoncer la bonne/mauvaise nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiwi--addict.skyrock.com
daena tan
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 315
Age : 25
Localisation : en pleine campagne picarde --'
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Dim 11 Mai - 19:08

Chapitre 15


April est en Allemagne depuis qu’il est minuit, elle est dans le taxi en direction de Neumünster, elle a appelé Leila, il y a quelques minutes pour la prévenir de son arrivée. Accoudée contre la portière, elle regarde les gouttes de pluie s’écrasées et coulées le long de la vitre, elle rêvasse, repense à ses vacances, à son casting, ses yeux se ferment peu à peu, le voyage prend le dessus et elle s’endort.
Le taxis s’arrête dans l’allée, elle se réveille, paye le chauffeur qui sort ses valises, et s’approche de la maison. La pluie tombe encore plus fort, elle pose ses valises sur le gravier pour enfiler son manteau. La petite Mia passe derrière le rideau de la fenêtre du salon et aperçoit April, au milieu de l’allée. « Elle est là ! Elle est là ! » Les cris de la fillette réveille sa mère et alerte le DJ qui sort aidé son amie.

En entrant, elle est surprise de voir toute la famille l’accueillir, elle les enlace les un après les autres, leurs raconte ses vacances et oublie volontairement de leur parler de son casting, promis elle leur dira demain. Jan l’aide à monter ses valises dans sa chambre, elle lui fait un bisou sur la joue et l’enlace tendrement, sa tête contre son épaule, ses yeux se ferme petit à petit il lui tient chaud, son odeur la fait rêvasser, ça y est, elle se sent enfin chez elle, elle a trouvé sa famille, le battement de cœur de Jan l’a fait s’endormir, il s’en compte, la prote tel une princesse, l’allonge dans son lit, la recouvre de la couette et lui dépose un baiser sur le front.

Les premiers vents de décembre sont arrivés, elle a reprit ses cours mais n’a toujours pas annoncé son départ dans 1 mois à ses amis. Ce samedi matin, elle se lève tranquillement, c’est un grand jour aujourd’hui, en effet le 21 décembre, il y a 18 ans, la petite April est née. Elle se doute que les Werner n’y penseront pas mais ce n’est pas grave, elle veut juste savoir si ses parents vont y penser. Lorsqu’elle descend les escaliers, elle sen tune odeur plutôt alléchante, arrivé dans la cuisine elle voit Leila et Ania empilant des crêpes avec enthousiasme, Jan, Thomas et Mia assis prés de la table. Mia toujours optimismes, se rue sur April et ils lui souhaitent un joyeux anniversaire. C’est bien la première fois depuis des années qu’on lui fait une si jolie surprise mais quelque part, elle fête sa majorité. Elle reçoit de nombreux coup de file de ses amies, durant la journée, mais enfin d’après-midi, elle n’en n’a toujours pas reçu de ses parents. Son frère lui a envoyé une robe, très jolie, à rayure blanche et grise, décolleté triangle devant et derrière, arrivant au dessus du genou. Elle la porte ce soir, les Werner et elle-même sont invités chez les Linke. La maison a entièrement été démeubler, il reste juste quelque table pour poser les hors d’œuvres et les boissons. April n’est pas vraiment à son aise, elle ne connaît pas beaucoup de monde à cette fête, les trois quarts ont plus de trente ans. Elle a échangé quelques paroles avec la sœur de Christian et bizarrement sa mère la regarde d’un mauvais oeil. Tout ce monde inconnu lui donne des vertiges et elle sort dans le jardin. Christian la suit, il déroule son écharpe et la pose sur les épaules nues de la blonde. A ces gestes, la jeune fille sursaute.
« Oh je ne t’avais pas vu, dit elle en rigolant.
- Nous sommes enfin seul !
- Pour ? Il lui montre l’énorme sur la terrasse
- Joyeux Anniversaire !
- Christian, c’est gentil mais tu n’aurais pas du…
- Ce n’est pas tous les jours qu’on fête ses 18 ans ! Allez va l’ouvrir ! »
Elle se précipite sur le paquet, Christian la suit toujours, en arrachant le papier cadeaux, elle découvre un carton marron, elle l’ouvre et sort un énorme Bourriquet avec une étiquette attaché au cou où est écrit « la plus belle rencontre » et en tout petit en dessous « tu me manqueras » ; dans la fond du carton, elle trouve 3 tee-shirts : superman, Nevada Tan, Emily The Strange
« C’est mignon comme tout ! Il est beau Bourriquet ! Linke t’es un amour » Et elle le sert dans ses bras, tout cet élan de gentillesse lui rappelle ce que ses parents n’ont pas fait, sa tristesse se lit sur son visage et Christian le remarque.
« Je suppose que tu préférerais être avec ta famille….
- Nan pas du tout, dit elle en caressant la peluche
- Qu’est-ce qu’il y a alors ?
- Tu trouves ça normale que des gens que je connais que depuis quelques mois me couvre de cadeaux, alors que mes parents ne m’ont même pas appelé ? cherche la logique…
- Je suis désolé
- C’est pas grave j’ai l’habitude… quelques parts je suis contente d’être ici ! dit elle le sourire aux lèvres
- Juste comme ça, tu t’ennuis autant que moi ?
- Bah, je ne connais pas les trois quarts des gens présent…
- Et moi je déteste les trois quarts, elle échappe un petit rire, tu viens, on va mater la télé là haut ?
- Ouais ! » Elle prend sa peluche et les trois tee-shirt dans une main et attrape la main de Linke, ils traversent la foule et monte les escaliers prés de l’entrée. La mère de Linke ne les a pas lâcher des yeux, les ne voit pas d’un très bon œil, la relation des deux jeunes, en effet, elle préférerais que son fils sorte avec la fille de sa voisine, qui est douce, excellente ménagère, un peu coincé, pas très jolie certes mais au moins elle ne se fera pas draguer, plutôt que cette étrangère qui part toujours pour un oui ou pour un non.

April pose toute ses affaires sur le lit et admire la chambre du bassiste : aucun poster porno, juste des groupes de rock ou des basses et guitares, une chambre très sage pour un garçon. Christian allume la télé et s’allonge sur le lit. Ils engagent la discussion sur des choses banales, racontent quelques blagues et rigolent des scènes vues à la télé.
« Tu retourne en Angleterre pour Noël ?
- Je ne sais pas, Leila ne veut pas, elle préférait que je le passe avec eux…
- Ah ok ! et t’as des nouvelles du pote de ton frère ?
- Aaron ? nan pas depuis que je suis parti, d’ailleurs il va m’entendre celui là ! »

Linke était du même avis que Leila, il préfère qu’elle reste là, avec lui, surtout depuis qu’il a appris que ce fameux Aaron était son ex, il n’aime pas du tout qu’elle parle de lui, et comme par hasard, il est bassiste lui aussi. Christian ne peu s’empêcher de regarder April pendant qu’elle parle de son enfance, toutes les bêtises et cascades raté, amour brisé, April rit à chaque exploit raconté et lui aime la voir heureuse, il aime…
« Et toi alors ?
- Ouais, avec tous les concerts, tu dois rencontrer des nanas ? Nan ?
- Des filles prêtent à tout pour toucher le gars célèbre, y’en a des centaines ! mais ce n’est pas pour moi.
- Et la nana qui restait avec ta mère, la petite maigrichonne, un peu coincé ? Elle place sa tête sur le ventre de Linke.
- Nan, ma mère veut que je finisse avec elle, mais on n’a rien en commun.
- Alors il te faut une nana intéressante, avec qui tu ais des points communs, genre : musique, concert, fête, séries débiles etc. mignonne je suppose, intelligente aussi…
- Te complique pas la vie, j’en cherche pas pour l’instant
- Oh toi, t’as une fille en vue !
- N’importe quoi !
- Les mecs cherchent toujours a connaître de nouvelle fille, mais évidemment monsieur Linke fait exception à la règle…
- Peut être que je ne suis pas comme ça !
- Ou peut être que j’ai raison ! »

Il se lève brusquement, et lui chatouille le ventre, elle gigote dans tous les sens et pouf de rire, elle le supplie d’arrêter et il obéit. Elle se relève et s’assoit sur le lit.
« Ça fait un petit bout de temps que ça me turlupine, et j’ai jamais osé te demander…
- Vas y je t’écoute …
- Il s’est passé quoi dans ton ancienne école pour que tu te dégoûtes toi-même ?
- Ah ça … je vais te répondre… hum, tu sais que j’étais interne et nous étions toute une bande à être assez fêtard dans le lycée, et comme nous étions mineur, nous n’étions pas autorisé à sortir alors on organisé des fêtes clandestines, dans le gymnase ou les salles de cours, la nuit. Comme dans toutes les fêtes, il y avait alcool, drogue etc.… et j’en ai consommé, c’était juste occasionnel ! Dans la bande, il y avait un gars vachement mignon qui s’appelait Josh mais j’étais avec Aron donc je n’ai jamais rien tenté, mais à une soirée où j’avais trop bu et trop fumé, j’ai été un peu trop entreprenante avec lui, on s’est tripoté mais c’est tout. Le lendemain, certains ont raconté mes exploits, et une rumeur est apparue comme quoi j’avais couché avec lui, c’est arrivé aux oreilles d’Aron et il m’a largué. Je n’ai pas voulu l’accepter, quelques jours plus tard, le lycée a organisé une soirée de fin d’année, avec des copines on avait apporté de l’alcool et on a beaucoup trop bu et après c’est le trou noir total »

Elle fronce les sourcils pour retenir ses larmes, il lui prend la main pour l’encourager à parler
« Je me suis réveillé 3 jours après, dans un hôpital, d’après les médecins j’avais fait un coma éthylique, et des filles m’avaient retrouvés dans un couloir, inconsciente et en sous vêtement, d’après des témoins lorsque ça c’est passé j’étais totalement consentante et personne n’a voulu m’aider » Les larmes coulent d’elles même, Linke les essuie de ses doigts et lui dépose de nombreux baiser sur le front, il la force à s’allongé sur son lit, l’enlace et lui caresse le dos, elle continu de verser ses larmes en silence, accroché au cou du bassiste, il lui dit que tout est fini, qu’il faut qu’elle tourne la page et qu’elle pense à son avenir. Il rapproche ses lèvres des siennes et dévie sur le coin des lèvres tout en lui caressant sa joue et la rapprochant toujours un peu plus de lui.

Quelqu'un frappe à la porte, Jan entre timidement, il leur dit qu’ils partent mais si elle le souhaite, elle peut rester ici, elle acquiesce. Il se rend compte qu’April ne va pas bien mais Linke est avec elle alors il ne se soucie pas plus que ça et il sait parfaitement qu’elle l’enverra sur les roses ou qui qu’elle mentira.
Ils restent enlacé encore un petit moment, puis elle dit qu’elle va rentré, il lui propose de dormir ensemble, elle accepte mais préfère que se soit chez elle, son lit et plus grand, il accepte et partent tout les deux, sous une nuit étoilée, April tenant la main du bassiste, et se sent ainsi beaucoup plus rassurée.

_________________

Je publierai le dernier chapitre du tome I demain ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiwi--addict.skyrock.com
Titane
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin Messages : 1671
Age : 26
Localisation : München City
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Dim 11 Mai - 19:37

Sympa la suite.

Le passé d'April est un peu hard =s Compréhensible qu'elle soit mal à l'aise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kamikazherz
Revolution PLATINE
avatar

Féminin Messages : 1967
Age : 31
Localisation : Dans un autre monde avec du hardcore dans les oreille :p
Date d'inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Dim 11 Mai - 20:38

J'avou que son passé n'est pas des plus joyeux ^^

J'aime beaucoup. Suite ? =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
daena tan
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 315
Age : 25
Localisation : en pleine campagne picarde --'
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Mar 13 Mai - 19:53

Je suis désolée masi le chapitre 16 est tellement long, qu'il ne tient pas sur un seul article --' alors je vous met le liens directe vers mon blog, fait attention il y a la chapitre 15 et 16 a la suite, bonne lecture !

http://about-their-nevadatan.skyrock.com/article_1708485092.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiwi--addict.skyrock.com
kamikazherz
Revolution PLATINE
avatar

Féminin Messages : 1967
Age : 31
Localisation : Dans un autre monde avec du hardcore dans les oreille :p
Date d'inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Mer 14 Mai - 1:34

Bah tu peut le coupé en deux ^^ genre Chap 16 part 1 et le reste dans la deuxiemes partie ^^ (c'est qu'une idée comme ça ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
daena tan
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 315
Age : 25
Localisation : en pleine campagne picarde --'
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Mer 14 Mai - 13:23

Ok;
Chapitre 16 | Partie I


« ♫ Und hält dich das auch nicht zurüch, Dann Spring ich für dich ♫ «
Un grognement s’entend dans la pièce, et une main cherche désespérément le bouton du radio réveille.
« C’était Spring Nicht des très célèbres Tokio Hot »
Il finit par mettre un violent coup de poing sur l’engin qui s’éteint. Après son mouvement brusque, il vérifie que l’ange allongé sur lui ne s’est pas réveillé, sa respiration calme et posée lui donne une réponse négative. Il se tourne délicatement, la soulève légèrement, se glisse hors des draps et le repose ; il quitte la pièce et descend déjeuner. Depuis qu’April lui a tout avoué, les deux amis ne se quitte plus, enfin amis… Leurs complicité s’endurcie de jours en jours, elle ne sort plus de chez elle sans lui, à Noël, elle est resté avec Les Werner, attendant un petit signe de vie d’un de ses deux parents, sans grand succès, elle a passé le restant de la nuit au téléphone avec Chris et s’est endormi avec son pull sur les épaules, la première nuit seule. Un amour naissant, elle dément toute rumeur, mais dans son inconscient c’est tout le contraire, elle se refuse a aimé un ami et se voila la face, mais quelque part elle a tant besoin de lui.

Il remonte, une bonne demi heure après, sous les râlements de sa mère, qui n’apprécie pas la présence de la jeune fille dans sa maison. Il ne l’écoute qu’a moitié et préfère écouter son cœur. Il entre et voit qu’elle dort toujours, dans la même position, il ouvre son armoire, s’habille rapidement et lance un regard sur April, qui n’a toujours pas bougé. Il décide de la réveille en douceur, il prend sa basse s’assoit et commence quelques notes. La mélodie flotte jusqu’aux oreilles de la jeune femme, qui commence à se réveillé, elle se frotte les yeux et s’assoit en tailleur sur le lit, regarde dans le vide quelques instant puis ramène ses mains sur son visage et tient ses cheveux en arrière, elle prend l’élastique posé sur la table posé sur la table de chevet et s’attache les cheveux. Elle se lève, il pose sa basse, elle monte à califourchon sur ses genoux et place sa tête à son endroit favori, le creux de son cou.
« Ne te met pas là, tu vas t’endormir, chuchote t’il
- Je suis bien là
- Allez va te préparer, les mecs nous attendent à la salle »

Elle se lève très lentement pour profité un maximum, prend un jean, un tee-shirt et sort de la chambre. Elle s’approche de la salle de bain du premier étage, lorsqu’elle entend deux voix féminines se disputé, elle comprend aussitôt qu’il s’agit de la mère et soeur de Christian.

« Pourquoi fréquente il cette fille ?
- Parles moi fort, elle est dans sa chambre.
- Ils sont toujours fourrés ensembles, je préfère ne plus le voir a cause de la musique plutôt qu’a cause d’elle.
- Maman arrête
- Quoi ?! je ne l’aime pas, il mérite cent fois mieux qu’une garce pareille
- Maman je t’en prie !
- Bon sang qu’il ouvre les yeux … »

April enfile rapidement son jean et son tee-shirt. Les deux femmes ouvrent la porte et découvrent April, s’appuyant sur la rempart, elle croise le regard gêné André, puis celui méprisant de sa mère, elle ne cherche pas d’explication, fait demi-tour et rentre dans la chambre. Elle prend son sac, son manteau et son écharpe sous les yeux inquiets de Christian.
« Qu’est-ce que tu fais ?
- Je rentre chez moi, dit-elle en enfilant son manteau
- Pourquoi ?
- Je ne suis pas très apprécié ici »

Elle s’approche de la porte, tout en enroulant son écharpe autour de son cou, elle l’ouvre d’un seul geste, Linke comprend qu’elle est sérieuse, pose sa basse sur son lit et la suit d’un air interrogateur. Sur le palier, les deux femmes sont toujours là, Christian attrape April par la taille et la ramène vers lui sous l’air épouvanté de sa mère. « Qu’est-ce qui se passe ? »

Le regard d’April alterne entre les yeux du bassiste et celui des deux femmes. Elle attrape le bras du brun et le repousse gentiment.
« Je ne veux pas créer d’histoire, on se voit ce soir » Il l’a regarde descendre les escaliers et quitter la maison avec un sentiment de déception, il regarde sa famille « c’est quoi votre problème ? Vous ne la connaissez même pas ! » Puis il retourne dans sa chambre en claquant la porte.

Durant l’après-midi, April est allé voir les garçons pendant la répétition, comme c’est une fête organisé par la commune, aucune fan ne sera présente, juste les habitants qui ont répondu à l’invitation, ils seront à peu prés cinq cents à fêter la nouvelle année. Christian s’est excusé une bonne dizaine de fois auprès d’April, elle lui a répondu que ce n’était pas de sa faute et qu’elle ne lui en voulait pas. Elle est resté quelques heures avec eux puis est partis chez elle pour se préparé à la soirée.

Elle ressort de la salle de bain, emmitouflé dans son peignoir, les cheveux trempés.
« T’es vraiment longue ! Râle Thomas
- Je prenais mon bain chou «

Elle part dans sa chambre et allume sa chaîne Hi-Fi, elle se coiffe avec les mélodies de Jared Leto. Elle enfile un boxer et un bustier noir. Ania frappe à la porte et entre en boitant avec deux robes, l’une simple noir a fine bretelle, l’autre grise en col carré orné de fleur blanche et noir.
« Laquelle ?
- La noir
- Et Les chaussures ? April regarde ses pieds et remarque qu’elle porte deux chaussures différentes, une ballerine blanche et un escarpin noir verni à bout ouvert.
- Les blanches, et tu mettras un sautoir et des boucles d’oreilles blanches
- Pas mal …
- Il y aura Sam ce soir ?
- Ouais et Franky aussi … mais ça va bien se passé ! et Toi ?
- Quoi moi ?
- Avec Christian ?
- Ouais et alors ?
- Bah vous êtes drôlement proche en ce moment
- Comme des amis …
- Pas pour lui en tout cas !
- Oh ne commence pas ! »

Elle ouvre son armoire et sort sa robe, sans manche, rose très foncé presque rouge, avec des lignes partant de part en part grises, arrivant au dessus du genou. Ania l’aide à la fermer.
« T’es super jolie !
- merci ! Allez va t’habiller, je t’aiderais a te maquiller »

Ania quitte la pièce, tandis qu’April enfile ses escarpins gris clair. Elle s’est légèrement ondulé les cheveux, et s’est relevé une mèche en arrière. Ania entre suivit de Jan qui s’était énervé pendant 10 min en essayant de faire sa cravate. Il n’est pas venu la voir pour sa cravate car il s’est très bien qu’elle non plus ne sait pas les faire, mais juste pour passer un petit moment de plus avec elle. Elle leur a annoncé son départ il y a une semaine environ. Les réactions on été différentes, mais au final tout le monde est triste, ils profitent un maximum de la présence de la jeune fille. Ils sont tous au courant sauf les cinq musiciens, elle voulait leur avoué lors d’une soirée entre eux, mais comme l’ambiance était excellente, elle n’a pas eu le courage, Jan n’est pas vraiment du même avis, mais bon … elle a encore 2 semaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiwi--addict.skyrock.com
daena tan
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 315
Age : 25
Localisation : en pleine campagne picarde --'
Date d'inscription : 11/01/2008

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Mer 14 Mai - 13:25

Chapitre 16 | Partie II


La fête est au beau fixe, l’ambiance est excellente malgré une bagarre qui a éclaté entre deux hommes ivres. Quelques groupes locaux sont passé, certains tenaient la route, d’autres ont pourris l’ambiance, bref maintenant c’est au tour des Panik. Les amplis à fond, la voix suave de Franky et celle rocailleuse de Timo déplaisent a beaucoup de monde, malgré leurs popularité. Leurs chansons terminées, Linke descend de scène, déçu et rejoint la table d’April, qui sourit et ricane bêtement, elle a l’humeur joyeuse depuis un petit moment, elle attrape son verre vide et prend la bouteille de Champagne à côté d’elle, mais Linke l’en empêche.
« Nan, il est même pas minuit que tu es déjà bien cuite, tu vas finir par dormir et rater le reste de la soirée.
- Bah vu comment elle est partie…
- Dans un quart d’heure il sera minuit et d’ici 1 heure, tout le monde sera parti faire la fête avec ses proches…
- Justement tu devrais rejoindre les tiens…
- Nan je suis bien là !
- Ce n’est pas le cas de ta mère, si elle aurait des fusils à la place des yeux, je serais morte…
- T’occupe pas d’elle, tu viens danser ?
- Tu hais ça ….
- Faut un début à tout ! »

Les quinze minutes restantes, elle les a passé dans ses bras. Lorsque les douze coups de minuits ont sonné, des centaines de confettis et ballons ont volés dans tout les sens, les bouteilles de champagne ont explosé de toute part et les meilleurs vœux ont été souhaités. La prédiction de Christian n’était pas tout a fait vrai, la plupart des invités sont partis vers 3h du matin, et April est de plus en plus ivre. Christian choisit de la ramener chez elle. Durant le trajet, elle s’est endormie sur l’épaule du bassiste, comme ils rentraient à pieds, il a décidé de la porter. Il n’est pas tés frais non plus mais ils arrivent à bon port. Il frappe à la fenêtre du salon et Thomas vient lui ouvrir la porte, il était seul dans le salon à regarder la télé, tout les autres sont partis dormir. Christian monte les escaliers, tourne à droite et ouvre la première porte, il entre dans la chambre et dépose April sur son lit. Elle se réveille doucement et regarde autour d’elle.
« Tu m’as ramené ?
- Ouais, répond il en lui caressant les cheveux.
- ça m’a fait du bien de dormie un peu, dit elle en se frottant les yeux.
- Elle était bien quand même cette soirée ?
- J’ai préféré vos chansons, le reste bof… Et Jan m’a fait marrer « cette année j’arrête de fumer »
- Il n’y arrivera pas
- Si deux jours ! Et toi ? tes bonnes résolutions ?
- Je n’en fais jamais, si, peut être enfin dire ce que je ressens aux gens !
- Oui et me dire qui est l’élus de ton cœur ?!
- Rhoo mais personne !
- Si dis moi, dis moi ! Elle se met à genoux sur le lit, allez dis moi !
- Nan !
- Si, je te promets que je ne me moquerais pas ! »

Elle le regarde avec des airs de chiens battus, il s’approche doucement de son visage et dépose ses lèvres contre les siennes, place sa main sur son cou et chatouille de sa langue les lèvres de la jeune fille. April monte sur ses genoux et attrape sa langue qu’elle caresse avec la sienne, elle glisse ses mains sous sa chemise et les remontes le long de son torse puis elle les redescend jusqu'à son jean. Elle commence à le déboutonner lentement mais il la stop gentiment.
« Tu as trop bu, on va le regretter… »
Elle attrape ses lèvres et le force à s’allonger, elle chuchote : « laisse toi faire, juste avant que je parte… »

Ses paroles le laisse perplexe, maintenant il n’a plus vraiment le cœur à ça, il refuse une seconde fois, elle n’insiste pas plus et s’endort quelques minutes après dans ses bras. L’alcool a sûrement beaucoup joué dans le fait qu’ils étaient sur le point de passer a l’acte mais pas sur le fait pour qu’elle ais dit ça. Avant de partir ? Elle ne lui a jamais parlé de ça…

Le réveil du lendemain est douloureux pour April et tendu entre les deux, April ne comprend pas vraiment pourquoi il évite de parler de la soirée.
« Oh mais arrête de faire la tête, explique moi ! J’ai fait ou dit quelque chose qu’il ne fallait pas ?
- Les deux a vrais dire…
- Quoi ? répond moi ! merde ! si c’est un strip c’est pas grave !
- Nan c’est pas ça…
- Dit moi ! Christian !
- Tu m’as dit que tu partais….
- Oh ça …
- Alors ce n’était pas faux… pourquoi tu ne me l’as pas dit plutôt…
- Parce que… j’ai failli vous le dire mais je n’ai pas eu le courage, j’avais peur que vous ne l’acceptiez pas …
- Pourquoi tu pars ?
- Le rôle de Skins, je l’ai eu… Elle espère qu’il est un minimum heureux pour elle, mais son visage ne change pas d’expression.
- Je ne veux pas que tu partes …
- Dans quelle condition je l’ai dit… ?
- Quand on a failli coucher ensemble…
- Quoi ?! dit elle abasourdi
- Tu m’a demandé sur qui je croyais, je t’ai embrassé et ça a un peu dégénéré, c’est tout »

Un long silence s’installe entre les deux amis, il la regarde avec les yeux remplis de déception.
« Reste avec moi, juste toi et moi…
- Je ne peux pas Chris, c’est le rôle de ma vie… »
Il colle son front au sien et elle ferme les yeux, pour retenir ses larmes. Il entremêle ses doigts aux siens et l’embrasse tendrement.
« Je m’en vais dans deux semaines, ça en vaut pas la peine…
- Ce sera deux semaines quand même… Et après on verra »

Deux semaines, c’est beaucoup trop court pour vivre quelque chose d’exceptionnel, deux semaines où elle fait tout pour ne pas s’accrocher à lui, quitte à être insupportable pour qu’il ne souffre pas lors de son départ, mais ça il l’a parfaitement compris. Tout le monde essaie de se rapprocher de la jeune fille pour avoir de bon dernier souvenir avec elle, mais elle ne les aide pas vraiment, justement plus elle aura de bon souvenir avec eux, moins elle aura envie de partir.

La veille de son départ, Leila a organisé un repas, juste avec la famille Werner, mais même avec la bonne volonté d’April, la bonne humeur n’y était pas entièrement. La petite dernière a quitté précipitamment la table, April suit ses pas et la rejoint dans sa chambre. Elle s’est cachée sous sa couette et pleure à chaudes larmes.
« Alors chou, qu’est-ce qui t’arrive ? dit en enlevant la couverture.
- Tu t’en va demain et moi je veux pas !
- Je sais mon ange…
- Tu reviendras ? juste après le tournage ?
- Ecoutes moi bien, quand je suis venu ici, c’était juste pour une année scolaire, mon départ était a l’avance pour début juin, le tournage se terminera en août, l’échange sera terminé également, alors je rentrerai chez mon père aux USA
- Mais tu reviendras pour les vacances ….
- Je ne sais pas chérie, en attendant je reste avec toi jusqu'à ce que tu t’endormes
- Dit tu me chantes quelque chose ?
- Ouais quoi ?
- Celle que tu chantonnes tout le temps.
- ♫ And when it rains,
On this side of town it touches, everything.
Just say it again and mean it.
We don't miss a thing.
You made yourself a bed
At the bottom of the blackest hole
And convinced yourself that
It's not the reason you don't see the sun anymore ♫

Avec la douce voix d’April, Mia s’endort paisiblement, April lui dépose un baiser sur le front, éteins la lampe de chevet et sort de la chambre. Dans le couloir elle croise Ania et Thomas, elle les enlace puis part vers sa chambre. En entrant, elle découvre Christian allongé sur son lit, elle lui sourit tristement, elle sait autant que lui que son départ sera définitif. Elle lui demande de l’aider à faire ses bagages sont bouclés au bout d’une heure. April prend la dernière valise, la descend de son lit et la pose devant sa porte, à coté de toutes les autres. Christian pose ses mains sur les hanches d’April et la fait tourner sur elle-même pour que leurs visages soient face à face ; il prend la main de la jeune fille et la pose sur son propre cou et glisse sa main le long de son bras, de son dos et s’arrête sur ses hanches. Il place sa tête dans son cou et elle lui caresse les cheveux ; il la soulève et la porte jusqu’à son lit, il la dépose et commence de nombreux baisers fougueux sur son ventre, la jeune fille ne peut s’empêcher de sourire. Dans cet élan de tendresse, de douceur et d’amour, ils passeront leur première et dernière fois…

Le bip sonore résonne dans la pièce, Christian débranche avec rage ce maudit radio réveil qu’il déteste tant, il n’a pas fermé l’œil de la nuit, son regard n’a pas quitter April des yeux, il aurait tellement voulu contrôler le temps pour continué cette nuit à l’infinie, mais ce n’est pas possible et dans quatre heures, elle aura quitter le pays.
Ils sont restaient encore a peu prés une heure dans le lit a se caresser tendrement, ils finissent par se lever sans un mot, l’heure suivante où d’habitude tout le monde parle, raconte leurs plans, leurs rêves bizarre, l’heure où Thomas si dispute avec tout le monde pour la salle de bain, où Mia chantonne les génériques de dessins animés, où tout le monde se moque de l’humeur endormie de Jan, cette heure routinière mais agréable à chacun est devenu lourde, silencieuse et triste. Les trois garçons ont descendu les valises dans le couloir, pendant que les filles ont entourés April pour la dernière fois, elles sont toutes collées à elle, aucunes ne peut retenir ses larmes. Thomas fait son dure mais April voit bien que si ils seraient seuls, il pleurerait à chaude larme, Jan lui dit qu’il ira la voir autant de fois qu’il le peut, après tout l’Angleterre n’est pas si loin et il n’a rien d’autre à faire.
Christian apporte sa voiture devant la maison et monte toutes les valises, Leila la tiens par les épaules et l’accompagne jusqu'à la voiture, tout les autres sont restés à l’intérieur, tapant à la fenêtre du salon, dessinant des cœurs sur la vitre et collant leurs lèvres sur la vitre. Leila l’enlace une dernière fois et le deux amoureux montent dans la voiture et quittent Neumünster quelques minutes après.
La voiture se gare sur le parking de l’aéroport, April monte tous ses bagages sur un chariot. Elle essuie ses larmes au fur et à mesure et finit par se jeter dans le bras du bassiste.
« Tu es sur que tu ne veux pas que je t’accompagne ?
- Nan ça va aller, et si tu viens, je ne vais jamais réussir a monté dans l’avion…
- Je t’attendrais …
- Nan, trouve toi une nana mignonne, sympa et qui restera avec toi, ne m’attend pas !
- Si j’irai te voir régulièrement
- Tu as la musique et le groupe et…
- Je t’ai dit que c’était toi que je voulais, j’attendrais le temps qu’il faut mais quand tu reviendras je serai là »

Ils s’embrassent une dernière fois, elle se détache lentement, le lâche, prend son chariot en main et part vers l’aéroport sans se retourner.
Son avion décolle et elle reste là, assise, les larmes dévalant ses joues, elle sait qu’elle vient de perdre son amour, ses amis même si ils lui ont dit tout le contraire, c’est toujours comme ça, loin des yeux, loin du cœur.

Moi je t'offrirai
Des perles de pluie
Venues de pays
Où il ne pleut pas
Je creuserai la terre
Jusqu'après ma mort
Pour couvrir ton corps
D'or et de lumière
Je ferai un domaine
Où l'amour sera roi
Où l'amour sera loi
Où tu seras reine
Ne me quitte pas
______________________
Voilà c'est la fin ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiwi--addict.skyrock.com
panik888
Panik FAN
avatar

Féminin Messages : 215
Age : 24
Localisation : dans un pti village peu connu...non loin de toulouse
Date d'inscription : 05/03/2008

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Mer 14 Mai - 13:45

c'est très très zouli !!!! triste mais beau !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nt-mix.skyblog.com
kamikazherz
Revolution PLATINE
avatar

Féminin Messages : 1967
Age : 31
Localisation : Dans un autre monde avec du hardcore dans les oreille :p
Date d'inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Mer 14 Mai - 14:56

Cest trés jolie <3 et trés triste aussi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ludamiel
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 279
Age : 24
Localisation : perdue dans le tarn et garonne
Date d'inscription : 31/12/2007

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Mer 14 Mai - 15:29

Déjà lu sur le blog !! ^^

Jacques BREL pour la fin, c'est une bonne idée !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cc622
Revolution PLATINE
avatar

Féminin Messages : 1751
Age : 25
Localisation : Sur un toit avec Marie et Kloé, à regarder les étoiles avec un verre de rosé...
Date d'inscription : 14/06/2007

MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   Mer 14 Mai - 16:13

C'est super beau =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://other-theory.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fiction] Sie sind alles für mich   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fiction] Sie sind alles für mich
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Fanfiction] Fick mich [Fin en ligne !!!]
» [fan fiction] depuis se jour ou tout a changer ...
» [Fanfiction] Du wirst für mich - immer heilig sein
» Wir Sind Helden
» fiction economique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.Panik-Music.fr :: Divers :: Fan Fictions-
Sauter vers: