Forum francophone sur le groupe allemand de néo-métal/Rock
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Fanfiction] One Night And Maybe (*)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mattie
Revolution
avatar

Féminin Messages : 47
Age : 28
Localisation : France IDF
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Ven 17 Oct - 19:53

Attention je tiens a préciser que cette fiction est un peu à caractère sexuelle et peut choquée la plupart d'entre vous...je la poste mais je ne veux pas de réclamation ...

Chapitre 1

Essayer une minuscule robe de cocktail , une semaine après Thanksgiving n’était pas une partie de plaisir mais entendre un couple faire l’amour dans la cabine mitoyenne … ? Mattie aurait rêver mieux . Elle se contorsionnait pour sortir de la robe affriolante , qui , à sa grande consternation , soulignait savamment le résultat du menu sur sa ligne ; quand elle avait entendu la conversation dans la cabine d’essayage voisine . Pas de doute , il y avait bien deux voix , l’une masculine et l’autre féminine , et ce qu’elles disaient était tout aussi limpide :

- S’il te plait , est-ce que tu veut bien juste le Faire ? avait demandé la femme d’une voix pas si basse que ça. Arrête de t’inquiéter , personne ne t’a vu entrer en même temps que moi .
- C’est dingue ! avait répondu l’homme d’une voix profonde , où perçaient la frustration et l’amusement. Arrête de gigoter .

Incroyable. C’était son jour de poisse, ou quoi ? se demanda Mattie. Comme si cela ne suffisait pas aujourd’hui démarre la saison qu’elle détestait tout autant que la musique country et les soutiens-gorge à dentelle ? Est- ce que , par dessus le marché , elle avait vraiment besoin d’un rappel aussi flagrant de l’inexistence de sa vie sexuelle , en entendant un couple s’offrir un fantasme torride au beau milieu d’un grand magasin ?

- Mais aussi , c’est ta faute , imbécile ! marmonna-t-elle à mi-voix

Sans savoir quel démon l’avait poussé à venir à faire ses emplettes au centre-ville de Londres , le pire jour de l’année . Elle ne faisait jamais de courses le lendemain de Thanksgiving , tout comme elle évitait la démence de Noël , en achetant que les cadeaux obligatoires et sur Internet . Si elle se trouvait là , c’était à cause du jour funeste où elle avait gagné , à la loterie de Ministère de l’action sociale, une invitation à la réception de Noël donnée par le Maire. Plus éloigné de son univers , c’était dur à trouver et elle allait probablement passer la soirée à se demander quel budget était passé en champagne et petits-fours alors que cet argent aurait pu aider des enfants à avoir un vrai Noël . Cependant , il était impératif qu’elle assisté à cette soirée , et elle avait dû dire adieu à Internet car jusqu’à maintenant il n’y avait pas moyen de trouver une robe convenable sans l’essayer ! et voilà donc qu’elle se retrouvait enfermée dans un espace format mouchoir de poche avec une robe taille quarante se gaussant de la taille quarante deux de ses hanches et sur le point d’entendre des cris d’extase dans de ses voisins . Pourvu qu’ils ne fassent pas ça contre la mince cloison séparant les deux cabines ! le contreplaqué ne résisterait certainement pas bien longtemps , et Mattie se voyait mal accueillir les amants risque-tout en soutient-gorge et slip de dentelle noire. Elle tendit les mains vers ses vêtements , juste au cas où , mais se figea de nouveau quand lui parvint une fois encore la voix masculine profonde et si sexy.

- Le comptoir est à moins de six mètres , disait-il une vendeuse pourrait très bien venir dans le coin et s’apercevoir que tu n’es pas seule ici.
- Devant ce comptoir , il y a quatre cents bonnes femmes qui font le pied de grue pour avoir une ristourne supplémentaire avant la fin de la vente éclair , le contredit la femme, impatiente . Ces vendeuses ne vont pas lever le nez de leur tiroir-caisse avant le 26 décembre.

Et Mattie ne put s’empêcher de sourire. La femme d’à côté paraissait , tout comme elle , ne pas raffoler de cette période de l’année ; elle aurait bien faire la connaissance de sa voisine de cabine , en d’autres circonstances bien sur, pas nue et en train de s’envoyer en l’air derrière la cloison qui les séparait. Mattie soupira. Sa dernière expérience orgasmique à elle avait eu lieu quand elle avait déguster une part de gâteau aux châtaignes , après s’être empiffrée de dinde.

- O.K , là oui. Un peu plus… super. Je croit que tu l’as rentré dit la femme , vaguement hors d’haleine.

Elle pensait qu’il l’avait rentré ? Hum, hum. Si cette fille n’en était pas sûre , alors peut-être que M.Belle Vois n’était pas si remarquable que ça ! Soudain infiniment mieux dans ses baskets puisque selon elle , mieux valait pas de sexe du tout que du mauvais sexe , et Je-pense-que-tu-l’as-rentré bien pire Je-N’ai-pas-fait-l’amour-depuis-un-an , Mattie pouffa. Si jamais elle avait un jour le culot de s’envoyer en l’air dans un lieu public , elle le ferait avec un homme dont l’équipement serait assez conséquent pour ne lui laisser aucun doute sur ce qu’ils faisaient.

- O.K , je l’ai fait. J’ai terminé. Est-ce que tu peux finir toute seule et me laisser sortir d’ici ?
- Quel gentleman ! songea Mattie, les yeux aux ciel.

Il avait terminé ? bien vite…bien trop vite ! il la laissait sa femme ou sa petite amie prendre soin d’elle toute seule ? Beurk. Entendre une femme se donner du plaisir toute seule dans la cabine voisine serait encore pire que d’entendre un couple en action. Brutalement sortie de sa transe , elle empoigna son jean, bien décidée à opérer un sortie aussi preste que stratégique avant le début des gémissements solitaires. Elle en avait bien assez dans sa propre chambre , Merci. Penchée , un pied dans une jambe de son pantalon , elle entendit à peine l’ouverture de la porte voisine , et tout aussi faiblement les voix à l’extérieur…juste la voix d’un homme disant « excusez-moi » avant de crier « attention ! ». Puis il eut un fracas , suivi de l’ouverture à la volée de la cabine d’essayage. Sa cabine d’essayage.

- Qu’est-ce que vous faites ? cria-te-elle en se redressant immédiatement alors que quelqu’un trébuchait vers elle dans le petit réduit. Quelqu’un que sa vitesse aplatit contre elle , les projetant tous deux contre le mur. Son cœur se mit à battre à tout rompre alors que le quelqu’un en question plaquait les mains contre le miroir derrière sa tête , seul moyen pour les empêcher de finir ensemble sur le petit banc scellé dans le mur. Il lui fallut quelques secondes pour comprendre ce qui venait de se passer . Quelques secondes pendant lesquelles elle prit le temps d’observer le quelqu’un plaqué contre elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nanou086
Revolution ARGENT
avatar

Féminin Messages : 565
Age : 31
Localisation : Aujourd'hui je suis ici
Date d'inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Ven 17 Oct - 20:02

Ravie d'être la première à poster!

Ca m'a l'air bien tout ça, y'a un peu de suspense et c'est frais et innatendu et j'ai hâte de lire la suite!!!Et si je passe en mode perverse, je dirais que le caractère sexuel n'apporte que plus de piment à l'histoire (oui la vie m'a usé, plus rien ne me choque lol).

Je n'ai qu'une chose à dire pour finir: Qui est ce quelqu'un!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MA'lice
Chargée des médias
Chargée des médias
avatar

Féminin Messages : 1572
Age : 25
Localisation : Paris / 08
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Ven 17 Oct - 20:37

Hâte de connaître la suite What a Face

Vraiment je préfère cette fiction à l'autre, même si elles sont toutes les deux différentes mais celle là commence très bien

_________________

La science a-t-elle promis le bonheur ? Je ne le crois pas. Elle a
promis la vérité, et la question est de savoir si l'on fera jamais du
bonheur avec de la vérité.
- Zola -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/photos/ma-lice/
Mattie
Revolution
avatar

Féminin Messages : 47
Age : 28
Localisation : France IDF
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Ven 17 Oct - 20:40

tu sais ma'lice ^^ cette fic je l'ai écrite 2 ans avant ma webserie Smile
mais c'est deux concept diffèrent et ma fic je l'ai posté sur mon ancien site dédié au fic que j'ai malheureusement fermé et c'était mon plus gros succès Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niphredil
Revolution PLATINE
avatar

Féminin Messages : 1057
Age : 29
Localisation : Parcourant les mers, traversant les océans, bravant les tempêtes et fendant l'écume... jusqu'au bout du monde... et au-delà...
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Ven 17 Oct - 20:41

Wow, déjà, j'adore tout bonnement ce premier chapitre !
Il est génial !

Quelque chose me dit qu'ils n'étaient pas en train de s'envoyer en l'air dans la cabine, et je me demande bien qui est ce quelqu'un. What a Face

Sincèrement je suis déjà conquise par cette fic, et j'attend la suite avec impatience !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/niphredil42
Nanou086
Revolution ARGENT
avatar

Féminin Messages : 565
Age : 31
Localisation : Aujourd'hui je suis ici
Date d'inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Ven 17 Oct - 20:52

Citation :
Quelque chose me dit qu'ils n'étaient pas en train de s'envoyer en l'air dans la cabine

Je me disais aussi, j'ai essayé de ne pas laisser mon esprit mal placé parler trop vite lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
x/3-mich
Revolution PLATINE
avatar

Féminin Messages : 1928
Age : 24
Localisation : Dans une couscoussiére avec Sarah et Joanna =P
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Ven 17 Oct - 20:55

Début intriguant vivement la suite =P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MA'lice
Chargée des médias
Chargée des médias
avatar

Féminin Messages : 1572
Age : 25
Localisation : Paris / 08
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Ven 17 Oct - 22:20

Pour moi il fermait une fermeture éclair ce mec xD ou un truc comme ça

_________________

La science a-t-elle promis le bonheur ? Je ne le crois pas. Elle a
promis la vérité, et la question est de savoir si l'on fera jamais du
bonheur avec de la vérité.
- Zola -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/photos/ma-lice/
Mattie
Revolution
avatar

Féminin Messages : 47
Age : 28
Localisation : France IDF
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Sam 18 Oct - 21:20

voila pour vous mesdemoiselles...

Chapitre 2

« Oh mon dieu » fut tout ce qu’elle réussit à dire. Parce que ce quelqu’un était tout à fait masculin. Un splendide masculin. A tomber par terre , à bramer qu’on leur apporte des préservatifs, et plus vite que ça. Il avait des yeux bleus écarquillés par le choc, et Mattie ne put prolonger son regard dans ces yeux un bon moment. Avec des pupilles pareilles, le reste promettait d’agréables surprises , en effet , l’homme avait des cheveux noirs épais et lustrés. Le genre de cheveux dans lesquels on a envie de fourrer ses doigts pour l’attiré plus près…L’inconnu avait un beau visage , il avait des bonnes joues et une bouche d’une incroyable beauté. Les lèvres sensuelles s’entrouvrirent alors qu’il prenait une grande inspiration. Elle en ferma presque les yeux par pur instinct de conservation , mais sa curiosité exigea bien vite qu’elle détaillât le reste de la personne. Elle recula un maximum la tête et baissa les yeux , notant la largeur de ses épaules sous le blouson de cuir noir. Un torse tout aussi large apparaissait sous les pans de vêtement entrouvert , ainsi q’un ventre plat et une taille mince. Ils étaient trop plaqués l’un contre l’autre pour qu’elle puisse regarder plus bas , mais ce ne fut pas nécessaire. Elle percevait assez pour savoir que le personnage était parfait jusqu’au pieds. Il avait calé un pied entre les siens, et une cuisse fermée moulée dans un jean était en contact avec sa petite culotte.

Sa petite culotte.

Seigneur dieu, elle ne portait rien d’autre qu’un peu de dentelle noir, enfilée justement pour essayer une robe noir ! le rouge lui monta aux joues.

- Bonjour , dit-il tout bas.
Elle ne réussi pas à retrouver sa voix.
- J’ai été projeté chez vous par une femme trop pressée .

Et elle, elle était projetée contre un homme qu’elle avait envie de lécher comme une glace au chocolat d’un mètre soixante dix huit. Elle se mordilla la lèvre. L’homme la regarda faire , le regard légèrement assombri. Puis, comme s’il venait juste de remarquer son accoutrement ou plutôt son absence d’accoutrement , il baissa les yeux sur sa gorge. Soudain, elle ne détesta plus autant les soutiens-gorge à dentelles parce que la mâchoire de l’inconnu se contracta et qu’il dut reprendre son souffle en remarquant les courbes de ses seins mises en valeur par sa lingerie. En fait, et à en juger par la manière dont il déglutit et dont son corps se contracta , le genre soutien-gorge à dentelle n’était peut-être pas si exécrable que cela, après tout.

- Est-ce que ça va ? Je ne vous ai pas fait mal , au moins ? demanda-t-il d’une voix grave et sensuelle.

Cette voix , oh seigneur, cette voix ! Elle la reconnut instantanément alors la réalité se faisait enfin jour dans son cerveau embrumé par le choc. Aucun doute , l’homme pressé contre elle n’était autre que l’homme de la cabine mitoyenne. Celui-là même qui venait de s’envoyer en l’air avec l’autre femme.

Aïe !

Ecœurée , elle voulut plaquer les mains contre son torse et le repousser. Une seule chose l’en empêcha. La réaction physique de l’inconnu. Oh, oui, il réagissait indubitablement à leur proximité, tout comme elle. L’air était devenu presque électrique , ils avaient le visage à quelques centimètres l’un de l’autre, ils partageaient le même souffle et ils partageaient un excitation aussi intense que similaire. La palpitation qui venait de s’installer entre les jambes de Mattie ne lui laissait aucun doute là-dessus. Quant à lui… son corps avait eu une réaction ancestrale aussi prompte qu’évidente. A le sentir s’ériger contre sa hanche ,elle en eut les jambes en coton. Un désir brûlant, insatiable, impératif s’empara d’elle. Il posa un main sur sa taille nue pour la soutenir , en un contact plus coupable qu’efficace.

- Je vous ai fait mal ?

Elle secoua la tête et poussa un vague miaulement, incapable de contrôler ses réactions à cette érection manifeste. Sans parler de sa propre excitation. Soudain, elle commença à se dire qu’elle s’était peut-être méprise sur ce qui s’était passé dans l’autre cabine, et pas seulement parce qu’elle voulait le croire. Tout bien réfléchi , il n’y avait eu ni mot doux, ni gémissements. En fait ,elle avait entendu aucun son inhabituel. Et en plus important : les mots de la jeune femme n’avaient peut-être pas eu le sens qu’elle voulaient leur attribuer, parce que, non, elle n’avait plus aucun doute sur les… capacités de l’inconnu plaqué contre elle. Un autre miaulement lui échappa.

- On dirait une scène sortie d’un film, murmura-t-il, en ne faisant toujours aucun effort pour se reculer.

Elle s’éclaircit la voix

- Je croit bien.
- Si C’était un film, vous savez ce qui arriverait, n’est ce pas ?

Sa voix avait baissé d’un ton et détonait une faim très identifiable , elle ne fut pas certaine de ce qu’il voulait dire par là, mais elle eut comme le sentiment que …

- Pardon, ma belle, mais je le regretterait toute ma vie si je ne le fais pas , dit-il encore d’un ton d’excuse.

Avant même qu’elle ait eu le temps de lui demander de quoi il parlait , il baissa la tête et sans plus attendre, il lui prit les lèvres dans un baiser aussi brûlant et sensuel qu’inattendu. Elle ne réfléchit pas, n’hésita pas , elle prit simplement le plaisir que lui offrait l’instant et se laissa aller. Elle inclina la tête et lui entrouvrit les lèvres, il poussa un petit gémissement et prit possession de sa bouche ; Elle leva les bras et les noua derrière sa nuque avant d’enfouir ses doigts dans ses cheveux comme elle avait voulu le faire à la seconde où elle l’avait vu. Leurs langues s’effleurèrent, se rétractèrent, se rencontrèrent de nouveau, sur un rythme instinctif qui convenait tout à fait à cette rencontre inopinée qu’érotique. Transportée, elle le goûta et le laissa la goûter, prise d’un désir incoercible de se laisser choir sur le banc derrière elle et de l’attirer sur elle. Cependant, un bruit à l’extérieur, et la réalité leur revint en mémoire, comme s’il avait compris la même chose qu’elle : il était dans les bras d’une inconnue quasiment nue, il mit sin au baiser. La perte brutale de sa chaleur contre elle la poussa à le suivre et à réclamer encore le plaisir envoûtant de sa bouche ; mais avant qu’elle puisse le faire, une voix de femme, indignée, s’éleva :

- Monsieur, ceci est un lieu public !

L’inconnu fit volte-face, tout en protégeant Mattie des regards, cette réaction quasi-automatique, instinctive, chevaleresque, appris à Mattie soudain beaucoup sur cette homme.

Pas assez, cependant !

Largement pas assez…elle avait besoin d’en savoir bien plus. Son nom. Son adresse. Son statut marital. La taille de son lit. Surtout, elle avait besoin de savoir si elle avait raison de penser qu’il n’était pas, cinq minutes plus tôt, dans les bras de sa voisine de cabine. Mais le destin, aidé par une vendeuse scandalisée, décida autrement car alors que la femme invisible continuait à chuchoter ses remontrances, l’homme aux cheveux noir et en blouson de cuir sortit de la cabine. Le dernier aperçu de lui qu’eut Mattie fut l’émouvant spectacle de ses fesses moulées dans son jean. Et un bref sourire ainsi qu’un clin d’œil quand il tourna la tête pour la regarder par dessus son épaule avant de refermer la porte derrière lui. Trois minutes plus tard, vêtue des pieds à la tête et à peu près capable de respirer normalement, Mattie sortit de sa cabine, celle d’à côté était vide. Et son Parfais inconnu avait disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MA'lice
Chargée des médias
Chargée des médias
avatar

Féminin Messages : 1572
Age : 25
Localisation : Paris / 08
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Sam 18 Oct - 21:31

J'ai adoré, vraiment, j'avais un sourire comme ça What a Face tout le long

_________________

La science a-t-elle promis le bonheur ? Je ne le crois pas. Elle a
promis la vérité, et la question est de savoir si l'on fera jamais du
bonheur avec de la vérité.
- Zola -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/photos/ma-lice/
Nanou086
Revolution ARGENT
avatar

Féminin Messages : 565
Age : 31
Localisation : Aujourd'hui je suis ici
Date d'inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Sam 18 Oct - 21:32

Aaaaah trop bien, moi qui me fatiguais d'ennui, tu as eclairé ma soirée!!!

Citation :
elle était projetée contre un homme qu’elle avait envie de lécher comme une glace au chocolat d’un mètre soixante dix huit

Ca peut arriver ce genre de situation! Rolling Eyes lol, en tout cas bravo, ta suite est géniale et j'ai hate de lire ce qui va suivre!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titane
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin Messages : 1671
Age : 26
Localisation : München City
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Dim 19 Oct - 14:02

*.*
J´suis totalement fan .D
C´était très troublant cette rencontre inopinée x)

Suite I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niphredil
Revolution PLATINE
avatar

Féminin Messages : 1057
Age : 29
Localisation : Parcourant les mers, traversant les océans, bravant les tempêtes et fendant l'écume... jusqu'au bout du monde... et au-delà...
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Dim 19 Oct - 16:12

I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you

Niaaaah, j'adore !!!
C'est tellement bien raconté qu'on s'y croirait vraiment !

Qui est ce charmant inconnu ?
Te connaissant, je suis sur que son nom commence pas D... What a Face

Je suis trop fan !!!
J'ai hate de lire la suite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/niphredil42
Lylean
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 401
Age : 28
Localisation : quelque part où il fait beau...
Date d'inscription : 15/08/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Dim 19 Oct - 16:45

hop laa !! Smile

Je découvre encore un petit bijou de fiction sur ce fo' !!! cheers

Niaah, j'viens de lire les 2 chapitres, c'est un régal ( au sens propre culinaire du terme )
Je veux bien la glace chocolat d'1m78 !!!! Very Happy

je crois David inspire beaucoup de monde...

alala... je sens que je vais aller rattrapper mon retard sur ta première fic', si elle est aussi bien que ce que j'ai lu là, tu va avoir une nouvelle lectrice !!!


Continue !

J'aime totalement I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mattie
Revolution
avatar

Féminin Messages : 47
Age : 28
Localisation : France IDF
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Lun 20 Oct - 0:26

Et voila pour vous Smile je vais repondre a niph' ^^
oui le mosieur a son prenom commençant par D ^^ il m'inspire beaucoup ^^sinon ca ma fait plaisir de savoir que vous l'aimé parce que c'était mon plus gros succès et je voit que c'est amplement mérité Embarassed merci ca me motive ca me donne envie de continuer donc merci a vous toutes Very Happy

Chapitre 3

Juste le soleil. Le sable. Des boissons aromatisées au rhum ne contenant Aucun des composants de l’eggnog. Et, si tout se passait comme prévu, la rencontre d’un splendide garçon de bain, ou un surfeur baraqué aux cheveux blondis par le soleil, dont elle ne connaîtrait jamais le nom mais dont le corps lui deviendrait très familier.

Oh, Seigneur, je vous en prie, faites qu’il y ait un splendide garçon de bain ou un surfeur baraqué.

Parce que depuis vendredi dernier, quand elle s’était retrouvée dans les bras d’un magnifique inconnu chez H&M, cette scène était forcement tiré d’un film mais seulement, sur le grand écran, elle aurait au moins fini par découvrir le nom de cet homme, sinon son numéro de téléphone, son adresse ou ses positions sexuelles préférées. Mais rien de rien. Elle n’avait pas le moindre indice concernant l’identité de ce splendide masculin. Zéro pointé ! Elle avait pensé à lui, l’homme qui l’avait embrassé puis avait disparu sans un mot, chaque heure de chaque journée depuis cet instant. Elle avait rêvé de lui, elle avait fantasmé sur lui, chaque nuit. Elle avait besoin de sexe. Elle avait besoin de toucher et d’être touchée, de prendre et d’être prise. Cela faisait pratiquement un an que ses fiançailles avaient été rompues. Un an qu’elle n’avait pas eu un homme un elle. Et même, pour être tout à fait honnête en ce qui concernait son ex, plusieurs années qu’elle n’avais pas vécu de sexe grandiose, avec un homme grandiose en elle. Mais à présent, elle voulait du physique, du plaisir physique du vrai. Elle le voulait de toute ses forces. C’était la rencontre avec l’inconnu dans la cabine d’essayage qui lui en avait donné l’idée. Son baiser et sa propre réaction lui avaient fait comprendre qu’elle n’avait pas à vivre comme une nonne pour la seule raison qu’elle fait plus confiance aux hommes ! Et c’était donc des parties de jambes en l’air avec un bel inconnu qu’elle n’aurait jamais à revoir, qu’elle avait décidé de s’offrir à Noël. Ainsi, il n’y aurait pas de répercussion. Pas de cœur brisés. Pas de chances à courir, à ni de risques de nouvelle trahison. Une banale aventure sans conséquences… c’était bien tout ce que lui permettait son cœur, en miettes pour le moment. Ces vacances lui avaient paru l’occasion idéale. Elle serait loin, dans un pays probablement débordant d’hommes tout disposés à réaliser ses fantasmes d’une voyageuse solitaire. Dans un pays aussi beau et exotiques que Sainte-Lucie, l’île des Caraïbes où elle était censée se trouver le soir de Noël, elle était certaine de rencontrer un homme capable de la faire se sentir femme de nouveau, ce qu’elle n’avait pas vécu… jusqu'à ce qu’un inconnu lui ai prouvé le contraire dans une cabine d’essayage.

Oui. Soleil. Plage et sable. Chaleur. Passion. Désir.

Ou … pas. Parce que ses vacances paraissaient de plus en plus compromise. Elle décida de ne pas y penser, elle se dirigea vers la cuisine où elle ouvrit le réfrigérateur qui était désespérément vide … elle n’avait pas envie de sortir chercher quelque chose à l’épicerie du coin, elle s’empara du téléphone et commanda une pizza. Pendant qu’elle commandait ses pizzas, le vent soufflait dehors, elle n’avait pas vu que sur l’étendoir qu’elle avait mit sur le balcon, un de ses sous vêtements s’était envolé et avait atterrit sur un balcon plus loin. Après avoir raccrocher le téléphone, légèrement énervée, elle s’assis sur son canapé et regarda la télé ; la livraison dite rapide des pizzas n’arrivait toujours pas au bout de 30mins puis tout d’un coup la sonnette retentit. Elle se leva et quand elle ouvrit la porte, elle était sur le point d’assaisonner le livreur pour son retard quand la remarque acerbe mourut sur ses lèvres à la vue de l’homme debout sur le seuil. Parce que c’était l’inconnu qui l’avait embrassée chez H&M. Celui-là même avec qui elle avait fait l’amour dans toutes les positions possibles et imaginables depuis. En rêve, tout du moins.

- Est-ce que c’est à vous ? dit-il en lui tendant sa petite culotte du bout du doigt.
- Mon dieu, oh, mon dieu marmonna-t-elle en écarquillant les yeux et en lui prenant la culotte.

Il l’avait également reconnue. La première pensée, ridicule, qui vint à l’esprit de Mattie fut qu’il avait remonté sa trace pour, euh, finir ce qu’ils avaient commencé. Pensée certainement induite par tous les fantasmes qui l’avaient rongée pendant la semaine. Fantasme insensés, en fait, car dans une ville de la taille de Londres, elle ne se serait jamais attendue à le revoir. Pourtant, il était là.

- Je suis David Bonk, votre voisin.

Son voisin…toute idée qu’il ait pu remonter sa trace s’envola. C’était ridicule, elle le savais, mais alors, pourquoi fut-elle aussi déçue ? il portait un pull noir, et au lieu d’un jean, un pantalon kaki ajusté qui moulait ce qu’elle savait être de superbes jambes.

- Il vous en a fallu du temps, pour venir, dit-elle, incapable de gommer le sarcasme dans sa voix.
- Eh, vous ne m’aviez pas donné votre nom, répliqua-t-il sur la défensive.
- Parce que vous avez attendu pour le connaître, peut-être ? riposta-t-elle sur le même ton.
- Pour votre information, je suis aller arrondir les angles avec la vendeuse, histoire de vous donner une chance de, euh, vous reprendre. Je suis revenu cinq minutes plus tard. Vous étiez partie.

Il était revenu. Pour elle. Elle ne put empêcher son cœur de faire un bond.

- Ah
- Alors, avant tout chose, pourquoi ne pas me dire votre nom ?
- C’est …je…Mattie Davies marmonna-t-elle, en se demandant à qui appartenait cette voix si douce.

Certainement pas à une femme capable de sauter sur un inconnu dans un lieu public. Non, elle ressemblait bien plus à celle d’une petite provinciale venue dans la grande ville afin de travailler. Quoi qu’il en soit, une question la taraudait depuis quelques minutes, qui exigeait une réponse immédiate.

- Vous êtes sûr que vous êtes revenu pour moi ? ou pour la femme avec qui vous étiez dans la cabine d’à côté ?

L’homme tressaillit.

- Vous nous avez entendus, n’est-ce pas ? je lui avait bien dit qu’on risquait de se faire pincer.

Aie ! aie ! elle avait été embrassée par un homme qui venait juste de s’envoyer en l’air avec une autre. A hurler !

- Je croit que l’on devrait en rester là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MA'lice
Chargée des médias
Chargée des médias
avatar

Féminin Messages : 1572
Age : 25
Localisation : Paris / 08
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Lun 20 Oct - 8:42

Nan, nan, nan
Je veux qu'il revienne, je veux, je veux, je veuuuuuuuuux

J'aime I love you

_________________

La science a-t-elle promis le bonheur ? Je ne le crois pas. Elle a
promis la vérité, et la question est de savoir si l'on fera jamais du
bonheur avec de la vérité.
- Zola -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/photos/ma-lice/
Lylean
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 401
Age : 28
Localisation : quelque part où il fait beau...
Date d'inscription : 15/08/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Lun 20 Oct - 12:13

AAh ! Tu peux pas couper là, c'est trop cruel !!
*va t'elle ou non lui claquer la porte au nez ? * What a Face

Comme MA'lice !!!! Very Happy
Fait le reveniiiir !!!

J'ai adoré le coup de la culotte XD !
Et au début, j'ai vraiment cru qu'elle était a Sainte-Lucie... Wink


Mets nous vite la suite stp ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mattie
Revolution
avatar

Féminin Messages : 47
Age : 28
Localisation : France IDF
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Mer 22 Oct - 17:51

Chapitre 4

- Oh là, mademoiselle, on se calme, répondit-il, les yeux plissés, la mâchoire serrée.
- Ce n’était qu’un baiser.
- Qu’un baiser ?

Elle fit un pas vers lui alors que la colère la suffoquait. Il fit également un pas en avant.

- Oui. Juste un baiser. Et je dirais que vous étiez aussi consentante que moi.

Elle avança encore, avec la main qui la démangeait de le remettre à sa place d’une bonne claque. Avec la bouche qui la démangeait de l’embrasser encore pour le punir d’être si sexy. Avec une envie de pleurer, parce que maintenant qu’elle connaissait son nom, il ne pouvait plus être le parfait et bel inconnu avec lequel elle rêvait de faire des galipettes.

- Je ne parle pas de vous et moi. Je parle de ce que vous faisiez avec cette femme dans l’autre cabine.

Il ouvrit grands les yeux et en laissa retomber sa mâchoire d’ahurissement. Avant d’avoir un mouvement de recul, la mine scandalisée.

- C’était ma sœur !
- Encore plus répugnant ! s’écria Mattie sans même prendre le temps de réfléchir.
- Mademoiselle, je l’aidais a boutonner sa robe dans le dos ridiculement serrée. Les vendeuses étaient débordées, et elle m’a lanciné jusqu’à ce que j’accepte de le faire pour elle ! dit-il avant de secouer la tête. Vous êtes vraiment tordue, vous savez ?

il a dévisagea, choqué. Hum. Il avait peut-être raison.

- euh… désolée
- J’espère bien.
- Comment aurais-je pu le savoir ?
- peut-être par ce que je vous ai embrassé ? vous pensez vraiment que j’aurais fait cela juste après m’être envoyer en l’air avec une autre ?

Elle ouvrait la bouche pour répondre quand il l’interrompit d’une main levée.

- Stop. Je ne veut pas savoir. Parce que si vous l’avez pensé, alors vous devez avoir une piètre opinion sur les hommes.

Là, impossible de le contredire. Après tout, son récent petit ami, l’homme avec qui elle sortait depuis l’université, l’avait plaquée , l’an dernier, deux jours avant la veillée de Noël.

Deux jours avant la date prévue de leur mariage.

Il n’avait pas été le premier à la décevoir ni le premier à lui briser le cœur. Mais il avait été le plus récent. Alors, non, elle ne pensait pas grand bien de la moitié la plus virile de l’humanité. Raison pour laquelle elle refusait de s’engager vis-à-vis de quelqu’un autrement que sous la couette. C’est tellement dommage que son homme de la cabine d’essayage soit venu se présenter ! maintenant qu’elle connaissait son nom, ça l’excluait automatiquement du programme de guérison via des galipettes avec un inconnu qu’elle s’était concocté. Elle s’éclaircit la gorge et baissa les yeux sur ses tennis avant de marmonner :

- Je suis vraiment désolée. Je, euh… je croit que j’ai sauté un peu aux conclusions.

Il ne répondit rien pendant un bon moment. Puis quand, elle trouva le cran de le regarder encore une fois, elle vit qu’il l’observait avec attention, l’ombre d’un sourire sur ses lèvres si sexy.

- Quoi ? l’interrogea-t-elle, presque effrayée de savoir la raison de son amusement.
- Vous avez dû drôlement me désirer, répondit-il, si vous avez cru que j’avais fait ce que vous avez imaginé et que vous m’ayez quand même embrassé !
- Soyons clairs, c’est Vous qui m’avez embrassée.

Il avança, cette fois-ci assez près pour qu’elle perçoive la chaleur irradiant de son corps, tout comme elle l’avait fait vendredi précédent.

- Vous voulez mettre cette affirmation à l’essai ? murmura-t-il. Parce que je croit facile de prouver que vous avez participer de bon cœur.

Oh, oui. Oui, oui, oui, elle voulait ! elle voulait lui sauter dessus et l’embrasser, et le prendre comme elle en avait rêver toute la semaine. Seulement voilà, c’était impossible. Parce qu’elle était une poule mouillée. Il ne bougea pas d’un pouce et continua à la fixer de ses yeux bleus , à étudier son visage, son corps tendu, la manière dont elle serrait les mains nerveusement devant elle. Avant de s’éloigner trop loin d’elle, il lui glissa dans l’oreille :

- dit-moi, vous portez encore le soutient-gorge noir si sexy ?

Le cœur de Mattie manqua à battements. Et il eut besoin de quelques secondes pour reprendre un rythme normal alors qu’elle le regardait saluer et discuter avec des voisins. Et l’espace d’un instant, un très vilain petit instant, elle regretta d’avoir opté pour le coton blanc ce matin , si confortable mais absolument pas sexy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nanou086
Revolution ARGENT
avatar

Féminin Messages : 565
Age : 31
Localisation : Aujourd'hui je suis ici
Date d'inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Mer 22 Oct - 19:02

Ah trop cool la suite Very Happy

Quel coquin ce David!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MA'lice
Chargée des médias
Chargée des médias
avatar

Féminin Messages : 1572
Age : 25
Localisation : Paris / 08
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Mer 22 Oct - 20:16

J'adore What a Face

Et la phrase de la fin
Citation :
Et l’espace d’un instant, un très vilain petit instant, elle regretta d’avoir opté pour le coton blanc ce matin , si confortable mais absolument pas sexy.


Je suis fan *_*

_________________

La science a-t-elle promis le bonheur ? Je ne le crois pas. Elle a
promis la vérité, et la question est de savoir si l'on fera jamais du
bonheur avec de la vérité.
- Zola -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/photos/ma-lice/
Titane
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin Messages : 1671
Age : 26
Localisation : München City
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Mar 28 Oct - 12:28

xD J'adore mdrrr
La tension sexuelle entre eux est énorme expldr
Ils vont se violer sauvagement What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mattie
Revolution
avatar

Féminin Messages : 47
Age : 28
Localisation : France IDF
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Mar 28 Oct - 19:35

Chapitre 5

David n’en revenait encore pas de sa chance. Et plantée à quelques pas , la femme qu’il avait désirée instantanément et de plus en plus depuis qu’il avait posé les yeux sur elle , avait une identité…La dénommée Mattie Davies le regardait, tout aussi séduisante et peu sûre d’elle, tout aussi intéressée et nerveuse que le jour où il l’avait embrassée dans cette cabine d’essayage. Il se demanda si elle percevait le même tension que lui à la perspective d’être de nouveaux seuls. Le bref coup d’œil qu’elle jeta à leurs voisins , en train de monter dans l’ascenseur et un tout aussi bref mordillement de lèvre lui apprirent que tel était le cas. Amusant, si on considérait qu’une semaine plus tôt, alors qu’elle ne connaissait même pas son nom ; elle l’avait embrasser avec une voracité peu courante. Sa respiration s’intensifia au simple souvenir du baiser qu’ils avaient échangé et qui avait eu une intensité surprenante, sans parler d’un manque total d’inhibition ou de regrets. La seule chose qu’il ai regrettée, ce fameux jour, était de ne pas avoir passé des menottes à la jeune femme afin de l’empêche de disparaître ! il avait craint, ce matin-là, de ne jamais la revoir, et avait fait plusieurs fois le tour du magasin pour tenter de la retrouver. Il avait même envisagé de demander à la vendeuse si elle se souvenait si la femme sexy aux cheveux bruns , au visage angélique et au corps digne d’un modèle de Victoria’s Secret avait fait des achats. Car il s’était dit qu’il pourrait remonter la trace de sa délectable inconnue à partir d’un reçu de carte de crédit. Mais bien sûr, il n’en avait rien fait. La vendeuse, une femme entre deux âges, avait été assez scandalisée en le trouvant en compagnie d’une brunnette à demi nue dans le vestiaire. Sûr qu’elle serait carrément tombé dans les pommes, si jamais elle avait compris qu’il ignorait jusqu’au nom de celle qui avait provoqué une érection visible par les familles qui patientait pour voir le Père Noël… Après que les portes de l’ascenseur se refermèrent, David se retourna et vit que la porte de l’appartement de le jeune femme était ouverte, il rentra et referma la porte… Elle était assise sur l’accoudoir d’un canapé placé devant un grand meuble télé. Elle avait les yeux perdu dans le vague, non qu’il n’y eut rien de très excitant à regarder par la baie vitrée, sinon un rangée de petites maisons de briques datant des années soixante, toutes similaires. Le ciel d’hiver, uniformément couvert n’avait pas non plus de quoi remonter le moral. Elle leva les yeux au ciel avant de les tourner vers lui. Peut-être arriverait-il à lui soutirer un sourire avant la fin…Et aussi un numéro de téléphone… il sourit, cela tenait peut-être au fait que, chaque fois qu’il regardait ses yeux verts, il se souvenait de la manière dont ils s’étaient obscurcis quand il l’avais eue entre ses bras, si peu vêtue. Même maintenant, le souvenir de son corps délectable, soigneusement dissimulé aujourd’hui sous une jupe longue et un pull trop grand, suffisait à lui assécher la bouche. Peut-être pour occuper son propre esprit à autre chose que s’interroger sur ce qu’elle portait sous ce pull qui godillait.

De la dentelle noire ? De la soie verte ? Encore mieux : rien du tout ?

Il ravala cette pensée et le tiraillement dans son bas ventre. A vrai dire, là , il avait envie de parler d’elle, si elle était célibataire, et si, ce soutient gorge noir si sexy… il repris bravement le chemin de… la cabine d’essayage.

- Donc vous avez terminé vos courses ? Vous avez trouvé une autre petite robe noir à essayer ?

Mattie poussa un gémissement et ferma les yeux.

- Je vous en prie, ne revenez pas là-dessus.
- Comment pourrais-je ne pas en parler ? insista-t-il.

Il fit un pas en avant, en sachant qu’il ne devait pas. Mais s’il ne la touchait pas très vite, il allait exploser sous l’afflux croissant de la tension sexuelle.

- Après tout, mademoiselle, j’en ai rêvé les sept dernières nuits.

Elle rouvrit brusquement les yeux. David se rapprocha encore, jusqu’à être juste au-dessus d’elle, toujours assise sur l’accoudoir. Son pantalon frôlait sa jupe, en une ébauche de contact qui impliquait bien plus. Depuis son point de vue dominant, il nota la veine qui pulsait follement sur son cou gracieux. Elle inspirait à petits coups, les lèvres entrouvertes. Le désir s’empara de lui, et il eut envie de goûter ces lèvres, de partager ce souffle. Il aurait donné cher pour l’embrasser de nouveau, pour lui donner ce baiser qu’il voulait plus que tout. Et ce qui arrivait après cet autre baiser… peut-être sur ce grand canapé à l’air confortable sur lequel elle était assise. Et puis ils se connaissaient à peine. Aussi réussit-il à seulement effleurer son épaule de dos de la main au lieu de la dévorer comme il en avait envie.

- Vous ne devriez pas parler comme ça, murmura-t-elle
- Je n’ai rien dit qui prête à objection.

Même si, dans le même temps, il avait eu des pensées infiniment plus salaces…

- Donc dit-moi quand vous comptez porter cette petite robe noire.

Et ce qu’il y aura en dessous, bien sûr.

Elle pencha la tête en arrière pour le regarder et ouvrit la bouche pour lui répondre.

- Je ne pense pas que ce soit une bonne idée.
- Pourquoi pas ?

S’il lui avait demandé cela, il n’était pas préparé à sa réponse.

- Parce que vous me feriez probablement sortir de cette robe en cinq minutes chrono, où que nous nous trouvions.

Et ce fut lui qui du reprendre son souffle, lui dont le pouls s’accéléra. Pas simplement parce qu’il la soupçonnait d’avoir raison, mais aussi parce qu’il ne pensait pas avoir jamais rencontré une femme aussi directe, et lucide quant à ce qui se passait entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titane
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin Messages : 1671
Age : 26
Localisation : München City
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Mar 28 Oct - 20:44

What a Face What a Face What a Face
Huhu, c'est un supplice d'attendre chaque suite là x'D

J'adore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MA'lice
Chargée des médias
Chargée des médias
avatar

Féminin Messages : 1572
Age : 25
Localisation : Paris / 08
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Mer 5 Nov - 17:28

What a Face

pfiouuuuuu

What a Face

J'adore xD

_________________

La science a-t-elle promis le bonheur ? Je ne le crois pas. Elle a
promis la vérité, et la question est de savoir si l'on fera jamais du
bonheur avec de la vérité.
- Zola -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/photos/ma-lice/
Mattie
Revolution
avatar

Féminin Messages : 47
Age : 28
Localisation : France IDF
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Dim 9 Nov - 22:36

Chapitre 6

Oh, il se tramait indubitablement quelque chose. Quelque chose de torride et de sexy, ils avaient tourné autour du pot, c’est à dire de leur attirance mutuelle, mais elle n’en restait pas moins tangible. Et deux fois plus torride.

- Vous avez dit cela comme si c’était une mauvaise idée, murmura-t-il, en sachant qu’elle pouvait lire la faim dans son regard.
- Etes-vous toujours aussi agressif avec une femme que vous venez juste de rencontrer ?
- Seulement si je l’ai déjà vue nue, riposta-t-il.

Il s’assis près d’elle sur le canapé. Pas assez près pour la rendre nerveuse, mais assez près pour percevoir son parfum. Elle sentait divinement bon.

- J’était pas nue.
- vous l’étiez dans mes rêves. Et croyez-moi, cela ne m’a pas demandé un gros effort d’imagination.

Elle secoua la tête, comme si elle ne savais pas si elle devait se moquer de lui ou le gifler. Ou même lui passer les bras autour du cou et l’attirer sur elle. Il vota pour la troisième solution. Et, sans beaucoup réfléchir, il se pencha un peu plus près. Elle se pencha elle aussi, sans paraître s’en rendre compte, et ses cheveux noirs effleurèrent sa joue.

- Vous devez vraiment vous en aller, cher voisin, lui dit-elle d’une voix douce et presque tremblante.

Il résista miraculeusement à l’envie de lui mordiller la mâchoire.

- Dîner avec moi, la pressa-t-il.

Tous deux savaient qu’il disait vraiment : ayez une aventure avec moi.

- Je peux pas faire cela

Elle ne pouvait pas dîner ? ou entreprendre une aventure ? il espéra qu’elle était au régime, non qu’elle en eût besoin, et qu’elle refusait d’aller au restaurant. Car il n’avait aucun doute sur un point : elle avait aussi faim de lui que lui d’elle. Il était probablement temps, songea-t-il alors, de s’assurer qu’il n’existait aucune barrière tangible avant de donner l’assaut a ses réticences.

- Etes-vous mariée ?

Elle secoua la tête.

- Fiancée ? Promise ?

Une nouvelle fois, elle secoua la tête avec un sourire amusé, comme si elle savais exactement ce qu’il faisait.

- Future bonne sœur ? adepte des fadaises tantriques ?

Autres dénégation de la tête.

- Alors, tout vas bien, conclut-il.
- Vous m’avez pas demandé si j’était lesbienne, ironisa-t-elle.

Il émit un petit rire.

- Ma belle, après vendredi dernier, cette pensée ne m’a même pas effleurer l’esprit.

Elle ne tenta pas de le contredire. Car il n’y avait pas de contradiction possible, elle avait été une créature de désir pur dans ses bras, et ils le savaient tous deux. Donc, elle n’était ni mariée ni fiancée , dieu merci.

- Une rupture au cour de l’année écoulée ? devina-t-il.

La manière dont elle déglutit lui appris qu’il avait touché juste. Ah, voilà un territoire qu’il connaissait bien. Une femme superbe qui embrassait comme un déesse et ressemblait au péché n’était pas disposée à quelconque flirt après une vilaine rupture. Elle était réticente, tout comme le monde le serait à sa place. Comme lui-même l’avais été , la seule fois où il avait donné son cœur à quelqu’un , quelqu’un qui avait passé son cœur à la moulinette avant de lui rendre sous forme de steak haché.

- Bien. En ce cas, que diriez-vous d’un retour à l’invitation à un dîner traditionnelle ? lui proposa-t-il d’un ton taquin.
- J’aimerais bien, dit-elle en se mordillant la lèvre.
- Mais ?

Elle se tourna afin de le regarder. Et une expression déterminée sur le visage, elle expliqua :

- Mais je ne peut pas. Vous êtes venu ici, vous vous êtes présenté et vous avez bousillé tout ce que vous aviez commencé vendredi dernier.

Elle avait presque pris un ton accusateur.

- Je Quoi ?

elle poursuivit sans tenir compte de son interruption :

- Maintenant, je sais qui vous êtes et où vous habitez.
- Et… ? demanda-t-il de plus en plus interloqué.
- Et vous n’allez pas le faire.

Oh, mais il pouvait faire beaucoup, au contraire ! parce que plus elle accumulait ses arguments si mignon, plus son pantalon le serrait, et plus il avait envie de la coucher sur ce canapé pour glisser les mains sous sa jupe. Il n’aurait pas besoin de plus de cinq minutes pour lui donner un aperçu de ce qu’il pourrai faire. Et puis il aurait besoin de quatre ou cinq heures pour achever ce qu’il aurait commencé.

- Parce que, ajouta-t-elle, alors qu’il avait pratiquement perdu le fil de leur conversation, je ne suis pas disponible pour quelqu’un comme vous. Après ce qui s’est passé entre nous, j’ai compris que je suis uniquement disponible pour une chose et, une seule.

Laquelle ? il était impatient de le l’entendre. Bras croisés, elle termina son explication :

- Tout ce que je veux, c’est m’envoyer en l’air avec un parfais inconnu que je ne reverrai jamais ce qui ne sera pas le cas avec vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fanfiction] One Night And Maybe (*)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vox Lil' night Train (un ampli pour Arnaud)
» [fanfiction] L'amour sur msn
» [ Fanfiction] Et si on partait en Tourbus ?
» LATER THAT NIGHT...
» le nouveau single: "Up All Night"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.Panik-Music.fr :: Divers :: Fan Fictions-
Sauter vers: