Forum francophone sur le groupe allemand de néo-métal/Rock
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Fanfiction] One Night And Maybe (*)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
clémence
Revolution


Féminin Messages : 22
Age : 25
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Mar 18 Nov - 0:14

waouhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh bravo magnifique superbe je suis acro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musiklebs.skyblog.com
Titane
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin Messages : 1671
Age : 26
Localisation : München City
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Mar 18 Nov - 21:18

expldr
Elle est vraiment directe x'D J'adore
Bravo Mattie I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MA'lice
Chargée des médias
Chargée des médias
avatar

Féminin Messages : 1572
Age : 25
Localisation : Paris / 08
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Jeu 20 Nov - 13:12

Yeaaaaaaaah

J'adore What a Face

_________________

La science a-t-elle promis le bonheur ? Je ne le crois pas. Elle a
promis la vérité, et la question est de savoir si l'on fera jamais du
bonheur avec de la vérité.
- Zola -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/photos/ma-lice/
Mattie
Revolution
avatar

Féminin Messages : 47
Age : 28
Localisation : France IDF
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Mer 17 Déc - 15:03

voila le chapitre 7 de One Night And Maybe....dsl du retard mais j'était très occupé mais maintenant =) je suis de retour plus imaginative que jamais Razz

Chapitre 7

Mattie passa quelques minutes à se demander quelle mouche l’avait piquée pour déballer ainsi la vérité sans fard à David . Que devait-il penser d’elle ? soit il l’avait prise pour une folle furieuse, soit pour une fille facile et, franchement parler, elle ne savais lequel était pire. A son crédit, toutefois, il avait eu une réaction adorable. Il lui avait souris et lui avait proposer de quitter la ville, de changer de nom et de s’arranger pour croiser fortuitement à sa convenance. Bon sang, cet homme était trop charmant. Trop…tout. Sa confiance en lui, si sexy, aurait peut-être réussi à percer ces défenses si le téléphone n’avait pas sonner et celui-ci fut contraint de partir. Oh, comme elle aurait aimé le voir non pas s’en aller mais avancer vers elle un de ces jours. Nu. Ou…pas. Parce qu’elle ignorait comment elle pourrait lui faire face après ce qu’elle lui avait dit.

- Passe de bonne vacances, lui dit Doïna, sa meilleure amie.

Après qu’elle eut raccrocher, elle vit que le livreur n’était toujours pas là, elle du se faire à l’idée d’aller faire des courses. Elle enfila son manteau, pris ses clés et son portefeuille et sortit de son appartement. Elle était tellement perdue dans ses pensées quand elle sortit de l’immeuble dans le crépuscule glacial qu’elle ne vit rien ni personne avant de percuter quelque chose. Elle hoqueta de surprise et de peur, quand une odeur épicée qu’elle connaissait la rassura.

- Ce serai peut-être bien de garder les yeux ouverts quand vous marchez, chuchota une voix amusée.

C’était lui. David . Et visiblement il l’attendait.

- Avez-vous oublié quelque chose ? lui demanda-t-elle en resserrant son manteau contre la bise.
- Oui, murmura-t-il.
- Quoi donc ? finit-elle par demander quand il n’ajouta rien.

Le silence s’étira entre eux, et elle leva les yeux pour le dévisager. Il fit de même, l’air incertain. Et puis il se pencha simplement vers elle, plus près, jusqu’à ce que leurs lèvres se rencontrent. Elle lâcha un petit gémissement tout en se demandant pourquoi elle laissait cela se produire, ici, maintenant. Avec lui. Il n’essaya pas de la prendre dans ses bras, il ne la toucha pas, il ne referma pas les mains autour de son visage ni ne fourra ses doigts dans ses cheveux, comme elle se pris à en rêver. Non. Il se contenta de l’embrasser avec douceur, avec voracité, laissant sa bouche et sa langue exprimer tout ce qu’il voulait lui dire… sans avoir à recourir à un seul mot. Elle inclina la tête pour mieux goûter la chaleur de sa bouche et la saveur mentholée de son haleine. Et bientôt, elle se mit à frissonner. Pas de froid. Elle n’avait pas froid du tout, elle était même en feu. Elle brûlait de désir de sentir ce grand corps contre le sien sans la barrière de leur manteau épais. Mais il ne l’attira pas contre lui. Il ne la toucha pas du tout, excepté avec sa bouche fabuleuse. Puis, quand il eut terminé de lui dire ce qu’il avait à lui dire de la manière la plus élémentaire qui soit, il mit fin lentement au baiser et se redressa. La perte de sa chaleur la fit presque pleurer. Ça n’avait été qu’un baiser, juste un baiser, mais elle avait l’impression qu’elle venait de faire l’amour devant tout le quartier.

- Qu’est-ce que c’était censé dire ? réussit-elle à chuchoter quand elle fut capable de penser.

Elle voyait bien qu’il respirait lentement, bien trop calmement, alors qu’elle avait presque perdue de surprise, d’étonnement, de désir.

- C’était juste un rappel, finit-il par dire au bout d’un moment, d’une vois basse et sensuelle.
- Un rappel de quoi ?
- De votre idée d’aventure avec un inconnu. Avant que vous ne partiez vous trouver ce parfais inconnu capable de vous offrir quelques heures pour oublier tout ce à quoi vous voulez échapper, pourquoi ne penseriez-vous pas, pour commencer, à ce qui vous fait le vouloir autant ? ajouta-t-il.

Puis sans un mot de plus, il pivota et s’en fut, disparaissant dans le crépuscule jusqu’à ce qu’elle n’entende plus que le bruit de ses pas sur le trottoir. Et très vite, ce bruit disparu également. Le lendemain, Mattie revenait ses collègues qu’elle allait prendre cette semaine de vacance, elle avait besoin d’autre chose que l’ambiance de Noël mais aussi de se sortir David de la tête une semaine ou deux. Ce serait plus facile s’il avait été arrogant doublé d’un salaud, mais ce n’était pas le cas, hélas. Bien au contraire. D’autant plus qu’il avait été si… intense, en plus d’être charmant, sur le trottoir la veille au soir. Comme s’il l’avait attendue pour lui faire comprendre qu’aucun autre ferait l’affaire. Et le pire, c’est qu’elle avait bien peur qu’il eut raison… Non. Cela ne se pouvait pas. Pas avec lui. Peu importait qu’il soit à croquer, charmant et sexy, parce qu’il était …trop. Trop …trop tout. Trop proche. Son amant devait être quelqu’un de très, très loin. Parce que ce n’était que si elle ne le reverrait jamais qu’elle pourrait pas avoir cette aventure outrageusement scandaleuse dont elle rêvait. David avait su l’embrasser, lui… SUFFIT ! elle poussa un énorme soupir. A cette époque, elle se connaissait trop pour risquer d’avoir encore le cœur brisé par un homme. Pourvu que cette semaine à venir lui nettoie la tête ! cependant, elle avait bien peur du contraire. Exactement comme, elle le soupçonnait, David avait prévu en revenant l’embrasser sur le trottoir avant de disparaître une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titane
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin Messages : 1671
Age : 26
Localisation : München City
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Mer 17 Déc - 16:02

Muaaaah ça m'avait manqué !!!
J'adore I love you !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MA'lice
Chargée des médias
Chargée des médias
avatar

Féminin Messages : 1572
Age : 25
Localisation : Paris / 08
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Mer 17 Déc - 17:53

Moi aussi ça m'a manqué
J'aime toujours autant What a Face
Continue nous ça, j'ai hâte de lire la suite, et de voir ce que ça peut donné avec ton imagination débordante au commande x)

_________________

La science a-t-elle promis le bonheur ? Je ne le crois pas. Elle a
promis la vérité, et la question est de savoir si l'on fera jamais du
bonheur avec de la vérité.
- Zola -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/photos/ma-lice/
kamikazherz
Revolution PLATINE
avatar

Féminin Messages : 1967
Age : 31
Localisation : Dans un autre monde avec du hardcore dans les oreille :p
Date d'inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Mer 17 Déc - 21:29

Encore encore=D

J'adore, c'est clair que ta fic ets vraiment bien et j'ai qu'une hate c'est de lire la suite XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clémence
Revolution


Féminin Messages : 22
Age : 25
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Dim 21 Déc - 17:37

alala c'est toujours aussi bien, on ne se lasse pas ! Smile)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musiklebs.skyblog.com
Mattie
Revolution
avatar

Féminin Messages : 47
Age : 28
Localisation : France IDF
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Dim 18 Jan - 14:35

Voila un nouveau chapitre ^^

Chapitre 8

David avait réussi a soutirer une semaine de vacance à son patron, il avait décider de fuir la folie de Noël. Il avait décider de pour les Caraïbes, sous le soleil, ou plein de jolie filles se baladeraient en bikini sur la plage, mais c’était Mattie qui voulait, ses airs de petite fille sage, lui plaisait fortement. Dans son siège à l’aéroport, il changea de position alors que l’image d’une Brunette en sous-vêtements noirs envahissait son esprit. Il n’avait peut-être pas envie de se caser, mais lui sauter dessus, en revanche, il ne serait pas contre. Et c’était encore une bonne raison de partir de Londres. Ca l’empêcherais d’aller traîner ces guêtres un peu partout pour trouver son lieu de travaille.

Laisse tomber.

Elle avait refusé ses avances. Oui, elle les avait refusées pour une raison qu’aucun homme ne penserait entendre de la bouche d’une femme : parce qu’elle connaissait son nom. Une rebuffade est une rebuffade, quelle qu’en soit la raison. Mais alors, pourquoi parvenait-il pas à se là sortir de la tête ? peut-être parce qu’elle avait reconnu avoir envie d’un relation sexuelle. Et qu’elle avait avoué même si c’était en silence par sa manière de l’embrasser, par son sourire, par le petit gémissement qu’elle avait poussé quand ils s’étaient embrassés, parce qu’elle voulait ce sexe avec lui. Son corps hurlait « oui ». son esprit rugissait « non ». c’était bien sa veine d’être fou de désir pour une femme dont l’esprit l’emportait sur le corps ! l’avoir embrassé une fois encore juste pour décider une fois pour toutes si leur premier baiser avait été aussi époustouflant que dans son souvenir, avait été une idée de fou, mais dont il n’avait pu se défaire. Après son retour chez lui, il avait imaginé Mattie au lit avait un parfais inconnu et il en avait eu des sueurs froides. Quant à y retourner et l’embrasser de nouveau ? bon, cela avait été une impulsion. Non préméditée. Il n’aimais pas trop les aéroports, tous ce monde le rendait fou mais le désir pour Mattie le rendait encore plus. Il parcouru l’aéroport de Heathrow du regard, mais le miracle qu’il espérait ne se produisit pas. Aucun signe de Mattie . Il songea à l’oublier et monta à bord du vol en direction d’escapade Island, mais le moral bas, il remarqua soudain que la plupart des voyageurs se retournaient sur un couple qui s’embrassait avec fougue, et il sentit qu’il désirait au plus au point que le jeune femme ne soit pas la avec lui. Mais ce qui ne vit pas c’est qu’une fois qu’il eut le dos tourné, Mattie embraqua dans l’avion. Elle pensait, elle aussi, à lui. Elle pensait à leur baiser , une vague de désir l’envahit, tellement que le désir qu’elle avait ressentit ait été mutuel… Elle s’extirpa de la foule qui restait dans les allées et s’assis. Le seul fait de repenser a ce baiser avait fait resurgir un flot de sensations, et elle avait du mal à contrôler son cœur qui s’emballait. En reprenant sa respiration, elle sentit une douce chaleur envahir l’ensemble de son corps. Jamais elle ne s’était sentie aussi sensuelle et … vulnérable. Elle avait envie de ressentir ces sensations de nouveau mais , dieu merci, elle était maintenant loin de Londres car si elle se retrouvait nez à nez avec lui, elle n’était pas sûre d’être capable de se maîtriser. Elle pris une longue inspiration et s’efforça à chasser David de son esprit. Une fois arrivé, elle jeta un coup d’œil par la baie vitrée, elle fut émerveillé par l’exubérance de la végétation. Elle n’avait jamais vu de fleurs aussi épanouies, ni de tels contraste de rouge, orange et de rose à cette période de l’année. Elle n’avait d’ailleurs jamais rien vu qui ressemblât de près ou de loin a cette île. Le spectacle qu’elle avait admiré depuis l’avion ressemblait à un décor de cinéma. Un lagon bleu serpentait à travers la forêt de palmiers qui recouvraient presque la moitié de l’île. Elle avait aussi aperçu des bungalows qui bordaient une plage de sable fin. Mais elle avait surtout été fascinée par l’océan qui entourait l’île. Elle avait vu le pacifique, mais elle n’avait jamais vu une mer aussi turquoise. En jetant un coup d’œil aux alentour, elle repéra un jeune homme portant un short blanc et une chemise bleue à fleurs qui se tenait sous une grande horloge. Face à lui, le comptoir arborait une enseigne « bienvenue à Escapade Island… où le plaisir est sans limites ». Lorsqu’elle atteignit le comptoir, elle constata que le jeune homme avait un visage agréable, qui s’éclaira d’un large sourire lorsqu’il la vit.

- Bienvenue à Escapade Island, mademoiselle. Mon nom est Garibaldi, mais on m’appelle Gari, dit-il chaleureusement.

Charmée par l’enthousiasme du jeune homme, Mattie sourit à son tour. Sa voix avait des inflexions mélodieuses et un léger accent qu’elle avait du mal à reconnaître. Etait-il anglais ?

- Etes-vous originaire de l’île ? s’enquit-elle.
- non , je viens de Miami. Mon ami Reynaldo a été engagé pour tenir la boutique de cadeaux de l’hôtel, et je suis venu avec lui. Maintenant je suis accro. C’est vrai pourquoi quitter ce paradis ? fait-il en désignant le paysage aux couleurs flamboyante qui se trouvait derrière eux.
- Cela me rappelle le décor d’un film, dit-elle, le regard perdu dans le bleu de l’océan.
- Mais l’endroit est bien réel, dit-il en attrapant un brochure sur le comptoir. A l’origine, l’île abritait une des plus importantes plantations de cannes à sucre de la région. Ce petit livre retrace l’histoire de la région et des gens qui vivaient ici.
- Merci, dit Mattie en rangeant le livre dans son sac.
- Maintenant , dites-moi ce que je peux faire pour rendre votre séjour plus agréable.

Une idée traversa son esprit mais elle n’allait pas mettre en pièce la vie de ce jeune homme pour ses fantasmes. Elle lui répondit :

- je vais seulement me changer dans mon bungalow et me promener
- Très bon choix , mademoiselle.

Le regard de Mattie fut attiré par la mer, et , de fait , elle eut aussitôt envie de retirer ses sandales et de marcher sur le sable blanc.

- Cela me semble un merveilleuse idée dit une voix derrière elle.

Elle fit volte-face, le cœur battant à grands coups. Parce qu’elle avait reconnu cette voix, identifiable entre mille.

- Oh mon dieu, murmura-t-elle.

C’était bien lui. David . L’homme qu’elle rêvait d’avoir dans son lit et qu’elle était convaincue de ne jamais laisser y pénétrer. Dieu seul savait comment il avait atterri ici, dans cette île, mais il la dévisageait avec un immense intérêt et un peu d’incertitude.

- Bonjour, mademoiselle, dit-il en s’accoudant au comptoir à côté d’elle.
- C’est vous, balbutia-t-elle.
- Non , ce n’est pas moi, répondit-il avec un sourire lascif. Je suis quelqu’un que vous n’avez jamais rencontré, en vacances précisa-t-il avant de hausser des épaules. Je ne vais pas séjourné longtemps donc les présentations sont superflues.

A quoi jouait-il ? et pourquoi l’avait-elle laissé s’en aller la veille au soir. Ridicule de le nier plus longtemps, elle le voulait plus qu’elle n’avait jamais voulu personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MA'lice
Chargée des médias
Chargée des médias
avatar

Féminin Messages : 1572
Age : 25
Localisation : Paris / 08
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Dim 18 Jan - 22:07

*_*

Allez quand est qu'ils vont enfin succomber ?

Je veux What a Face

_________________

La science a-t-elle promis le bonheur ? Je ne le crois pas. Elle a
promis la vérité, et la question est de savoir si l'on fera jamais du
bonheur avec de la vérité.
- Zola -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/photos/ma-lice/
kamikazherz
Revolution PLATINE
avatar

Féminin Messages : 1967
Age : 31
Localisation : Dans un autre monde avec du hardcore dans les oreille :p
Date d'inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Dim 18 Jan - 23:40

Han, le sable, la mer ... *imagine la scéne ...* Moi aussi je veux y aller =D

*pareil que MA'lice je veux qu'ils succombe =p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mattie
Revolution
avatar

Féminin Messages : 47
Age : 28
Localisation : France IDF
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Lun 19 Jan - 20:29


Chapitre 9

Elle se tourna vers le jeune homme et dit :

- Allons à la plage…
- Oui, lui répondit-il, le sourire aux lèvres.

Au pied de l’escalier qui menait à la plage, Mattie retira ses chaussures. Sans ses talons, elle arrivait à l’épaule de celui-ci,et David se rappela combien elle lui avait semblé petite et fragile dans ses bras, la veille. Mais il ne fallait pas s’y fier. Non, s’il était sûr d’une chose, c’était qu’elle était diablement intelligente, il allait donc devoir jouer serré. Tandis qu’ils marchaient en silence, David essaya de faire le vide dans son esprit, pour simplement savourer l’instant. Il n’avait pas lâcher sa main qu’elle lui avait donné quelques minutes plus tôt, et elle ne l’avais pas retirée non plus. Une mouette descendit vers la mer, avant de regagner lentement le ciel bleu azur. Il la regarda jusqu’à ce que ses ailes ne soient plus d’un léger trait gris. Le rythme plus lent de l’île l’avait-il gagné ? il se sentit tout à coup en paix avec lui-même, comme si le fait de marcher avec elle dans ce lieu paradisiaque était la seuls chose qui importait. Au bout d’un temps, David s’aperçut qu’ils s’étaient beaucoup éloignés de l’hôtel, qu’ils n’apercevaient plus. La plage n’était plus immaculée qu’elle ne l’était devant l’hôtel, et ils étaient entourés de rochers, de multiples coquillage et des feuilles de palmiers jonchaient le sol. Mattie retira sa main de la sienne, et s’assis sur un grand rocher plat. Il la vit se débarrasser de son sac, croiser les bras et fixer le large, et il retint un soupir. Elle se repliait sur elle-même, mais il n’allait pas la laisser faire. Après avoir enlever ses chaussures, il vint s’asseoir à cpoté d’elle sur le rocher.

- Il faut qu’on parle, déclara-t-il calmement.

Il la sentit se raidir, mais elle ne bougea pas.

- J’aimerais que tu ne t’assoies pas si près de moi. Je n’arrive pas à réfléchir quand tu es si près.

Entendant ses mots, il se sentit parcouru d’un violent frisson, et il effleura le cou de Mattie .

- c’est un problème que nous avons en commun. Mais nous allons devoir nous y faire. Peut-être devrions-nous céder aux sentiments qu’on ne peut contrôler… parce que je n’ai pas l’intention d’aller où que ce soit.

Elle tourna la tête vers lui, et l’intense vague de désir qu’il vit dans ses yeux à cet instant faillit lui faire perdre toute concentration. Mais il réussit à ne pas la toucher. La façon dont les yeux de Mattie s’était soudain assombris et la veine qui battait avec frénésie dans son cou l’avaient distrait. Il aurait pu l’embrasser là, maintenant. Il aurait pu goûter ses lèvres… la posséder. Il se ravisa.

- Passeront nous ces vacances que tu veut depuis si longtemps ???

Elle l’ignora et lui tourna le dos, debout le regard au loin, vers le large. Au bout de quelques minutes, il lui tendit une tranche de rôtit froid qu’il y avait dans le panier « découverte des îles » qu’il avait acheter, en espérant qu’elle n’allait pas rester silencieuse. David la regardait marcher dans l’eau, à quelques mètres de lui, et il voyait bien qu’elle était peu à peu gagner par la frustration et la colère. Le soleil se couchait au loin, derrière elle, et ses cheveux et ses grands yeux verts en amandes, elle ressemblait à un elfe des mers, tout droit sorti du royaume de Neptune. Elle était vraiment magnifique lorsqu’elle donnait des coups de pieds dans l’eau. Elle fit demi-tour pour lui faire face, et lorsqu’elle le regarda, David perdit contact avec le réalité. Une fois de plus , il ressentit le besoin impétueux de s’approcher d’elle et de la toucher. Mais pas avant appris ce qu’il cherchait à savoir. Il tenait une assiette dans ses mains, il tentait de la garder pour ne pas lui sauter dessus. En vain. Saisissant Mattie par les poignets, il tourna sur lui-même pour absorber le plus gros du choc lorsqu’ils tombèrent sur le sable baigné d’eau. Puis, anticipant son mouvement suivant, il roula dans le sable avec elle, jusqu’à ce qu’il parvienne à immobiliser les jambes de Mattie avec les siennes. La lutte fut brève. Il était plus grand et plus lourd qu’elle, même si elle était bien plus forte qu’il ne l’avait suspecter. Quand elle fut enfin immobilisée sous lui, ils étaient allongés dans l’eau et se regardaient fixement, tandis que les vagues venaient s’échouer le long de leurs corps. Mattie sentit leurs corps réagir instantanément. Elle ressemblait à un sirène venant juste d’être prise dans ses filets et elle le regardait avec défiance. Il devait affronter le corps brûlant de la jeune femme, dont la chaleur était communicative. Il avait fantasmer tant de fois sur les courbes de ce corps longiligne…et sur le contact de sa peau contre la sienne…

- J’ai plusieurs théories pour le fait qu’on soit tout les deux la….
- Vas-y énonce les.
- Primo, tu m’as suivit jusque là, comprenant ton erreur…
- Tu es loin du compte !
- Alors éclaire ma lanterne… pourquoi tu es venu sur cette île ?
- je n’en sais rien…

il sentit la colère et la frustration monter en lui, il lui était de plus en plus difficile de se concentrer.

- d’accord, fit-il, a bout de nerfs, si tu veut rien me dire, essayons cela.

Il frôla ses lèvres avec les siennes. Elle entrouvrit ses lèvres presque instantanément et, sans réfléchir, il l’embrassa avec fougue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MA'lice
Chargée des médias
Chargée des médias
avatar

Féminin Messages : 1572
Age : 25
Localisation : Paris / 08
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Lun 19 Jan - 21:42

Ahhhhhhhh enfin What a Face
Bon, faut pas s'arrêter là non plus x)

_________________

La science a-t-elle promis le bonheur ? Je ne le crois pas. Elle a
promis la vérité, et la question est de savoir si l'on fera jamais du
bonheur avec de la vérité.
- Zola -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/photos/ma-lice/
Titane
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin Messages : 1671
Age : 26
Localisation : München City
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Mer 21 Jan - 17:32

What a Face What a Face
Purée ce que c'est frustraaaaaaaaant xD
Rha j'adore, tu décris si bien la tension entre leur deux corps ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
esiol
Panik FAN
avatar

Féminin Messages : 213
Age : 27
Localisation : Brest
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   Mar 9 Juin - 14:04

HAN COMMENT C'TROP BIEN LA VACHE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
C'est grave frustrant la fin !! Oo' putain j'vais mourir de frustration là !

Ouay bon, on va essayer de faire un commentaire constructif...
Alors... la façon dont t'explique la tension entre les deux personnages, c'est juste ouah !!!!!! J'étais trop à fond dedans, j't'assure ! Et j'adore le personnage de Mattie, elle est directe, elle se ment pas à elle-même, j'adore vraiment !!
et putain mais c'est trop bien quoi !!!! Et puis j'me suis tapée des barres de rire xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maielle-et-les-pommes.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fanfiction] One Night And Maybe (*)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fanfiction] One Night And Maybe (*)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Vox Lil' night Train (un ampli pour Arnaud)
» [fanfiction] L'amour sur msn
» [ Fanfiction] Et si on partait en Tourbus ?
» LATER THAT NIGHT...
» le nouveau single: "Up All Night"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.Panik-Music.fr :: Divers :: Fan Fictions-
Sauter vers: