Forum francophone sur le groupe allemand de néo-métal/Rock
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [One Shot] Traüm von mir + Autres OS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LicentiaPoetica
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 421
Age : 29
Localisation : München. Deutchland.
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: [One Shot] Traüm von mir + Autres OS   Jeu 3 Sep - 23:30

Rhm, quelques mots : esperez pas de citron, j'suis bien incapable de les écrire (honte à moi, parce que j'en lis tellement) et euh, j'ai voulu changer de personnage mais j'abandonne, j'ai trop lutté, allez savoir pourquoi... Et ouai, je sais, j'donne jamais de nom, m'enfin l'anonymat est pas terrible non plus xD J'ai besoin de pas les nommer, j'saurai pas l'expliquer...


Elle était seule dans sa chambre, elle l’attendait, fixant l’horloge dont les aiguilles n’avançaient plus. Le concert était fini, ils étaient sortis manger, ils n’allaient plus tarder. Elle finit par s’installer à la fenêtre et regarder le ciel. Il pleuvait des cordes, un vrai déluge. Le temps est tellement plus long dans ces moments-là. Comme si elle ne s’y attendait plus, elle a sursauté quand on a frappé à la porte. Évitant ce qui traînait par terre, elle s’est ruée pour ouvrir. Son cœur a raté un battement quand sur le seuil est apparu son sourire. Comme à chaque fois. Il était trempé, l’eau continuait de ruisseler sur son visage et il la faisait craquer avec sa moue de petit garçon faussement innocent. Elle a attrapé son col et l’a tiré vers l’intérieur pour se coller contre lui. Trempée à son tour, peu importe. Comme dans une séquence au ralenti d’un romantisme douteux, elle lui a retiré sa casquette de sa main gauche et passé la droite dans ses cheveux trop courts. Descendue jusqu’à sa joue pendant que ses yeux le détaillaient amoureusement. Il ne bougeait pas, ça l’amusait de la laisser faire. Il a beau ne pas être bien grand, elle du quand même se mettre sur la pointe des pieds pour atteindre ses lèvres. Ses doigts glissaient dans sa nuque, ouvraient sa veste qui allait rejoindre le sol. Elle le sentit frissonner quand elle passa sous son tee-shirt, sur ses abdos naissants, retraçant les contours de son nombril puis partant à la découverte de ce corps qu’elle avait l’impression de connaître pourtant par coeur. Sa peau était glacée. Elle aimait plus que tout laisser courir ses doigts dans son dos, elle aimait sentir la douceur de sa peau et les pointes de frisson qu’elle y faisait naître. Elle l’aimait. Cette nuit fut la plus belle des nuits. C’est ce qu’elle pensait à chaque fois. Leurs deux corps enlacés, son visage enfantin éclairé par les rayons de la lune, si beau. Sa respiration calme la berçait. Quand il dormait, il avait cet air sérieux qui ne lui allait pas du tout, et ca la faisait sourire. Après l’avoir observé longuement, redessiné dans sa tête chaque détail, elle s’endormit à son tour.

Elle ouvrit les yeux doucement tandis que la lumière qui filtre par la fenêtre l’aveuglait. Bien sûr, elle était seule, serrant un oreiller contre son corps. Ses pensées s’éclaircirent et son regard se posa sur le mur. Ce sourire, ces yeux… Qui n’avaient infiltré sa chambre que sur papier glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LicentiaPoetica
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 421
Age : 29
Localisation : München. Deutchland.
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: [One Shot] Boum Boum Boum Boum   Jeu 3 Sep - 23:42

Je m’y voyais déjà. Le ventre qui s’arrondit vicieusement, les nausées matinales, les nuits qui ne finissent pas, les hurlements de ma mère, ce Con avec son putain de caméscope à la main pendant que je souffre le martyr, la vision « petite famille heureuse le dimanche matin avec bébé entre nos deux corps », la rentrée à la maternelle… Ouai, j’avais planifié les vingt ans à venir…
Il l’avait bien pris, mieux que moi en tout cas, Il voulait qu’on le garde seulement si c’était ce que je voulais. Bref, Il avait été parfait pour pas changer. Il souriait toute la journée, Il rentrait tous les jours avec une peluche ou je-ne-sais quelle connerie « J’ai pas pu m’empêcher », t’as jamais pu t’empêcher, mon ange… Il ne dormait pas plus que moi, le pauvre… Je me levais dix fois par nuit… Quand je me glissais à nouveau sous les draps, je sentais ses bras passer autour de ma taille, sa main se poser machinalement sur mon ventre « Tu sentiras rien, hein, c’est trop tôt », je l’entendais rire doucement avant d’embrasser ma nuque. Rendez-vous chez le médecin. « Vous entendez ça ? C’est son cœur. Et là, c’est… » Je n’écoutais même pas, je ne faisais que regarder les étoiles briller dans Ses yeux et Son pouce caresser ma main. Et ça résonnait dans la salle. Boum boum boum boum.
Aujourd’hui, pour la première fois, il n’a pas pu venir, il devait répéter toute la journée. Peut-être qu’il valait mieux, je ne sais pas trop… Rendez-vous habituel « Bonjour mademoiselle, comment ça va en ce moment ? Allongez-vous, on va voir comment va la rockstar, blablabla…» Normal. Je me déshabille, je m’allonge, il me prend la tension, me passe son gel super désagréable sur le ventre et allume son écran. Au bout d’un moment, il a l’air de chercher quelque chose et j’avoue que son regard ne me plait pas du tout. Son sourire habituel s’est effacé, doucement remplacé par une moue inquiète. Mais je n’ose rien demander, j’ai trop peur de la réponse. Je la connais déjà. « Il y a un problème. » Merci, j’avais compris qu’il y avait un problème, t’as vu comment tu me regardes ? Bien sûr qu’il y a un problème sinon l’infirmière qui est en train de ranger ton bureau n’aurait pas l’air d’avoir aussi pitié de moi. S’il n’y avait pas de problème, on l’entendrait. Boum boum boum boum.
Je devais Le rejoindre à sa répèt’ à 15h. Mais à 15h, j’étais en train de pleurer toutes les larmes de mon corps dans un coin tranquille derrière le studio. Le coin où, avec les autres filles, on sort fumer en cachette. Sauf que ça fait longtemps que je n’ai pas fumé. 13 semaines. Mon téléphone sonne inlassablement… Forcement, ça fait deux heures que je devrais être à l’intérieur. Je me relève, attrape mon sac et me prépare à passer cette porte. A affronter leurs regards si affectueux et leurs blagues ridicules. Il ne faudra pas que je pleure quand ils me prendront dans leurs bras, c’est tout. Respire. « Alors, il va naître une guitare entre les mains, celui-là aussi ? ». Ta gueule. Je t’en supplie. Mon ange approche, ces étoiles dans Ses yeux qui s’éteindront bientôt me font tellement mal. Je lui rends son sourire. Quelle comédienne. Je niche ma tête dans Son cou… Non, pas maintenant, pitié… Je n’arrive pas à empêcher les larmes de s’écraser contre Sa peau. Il me serre plus fort. Pas de ventre qui s’arrondit. Pas de hurlements de ma mère. Pas d’apprenti Spielberg que j’aurai envie d’émasculer. Pas de dimanche matin heureux avec bébé entre nos deux corps.

Juste Sa respiration qui se saccade pendant qu'Il essaie de retenir Ses larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LicentiaPoetica
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 421
Age : 29
Localisation : München. Deutchland.
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: [One Shot] On the edge.   Ven 4 Sep - 0:06

On The Edge.



Mes doigts chatouillent les cordes depuis presque deux heures. Parfois des chansons entières, parfois n'importe quoi, juste ce qui me vient. Je ne cherche rien aujourd'hui. Inconsciemment je crois, j'ai pris une décision ce matin. Mais je voulais jouer encore un peu. Alors, j'ai ressorti de sous mon lit ma vieille guitare acoustique, celle que tu m'avais mise entre les mains la première fois. En même temps que je me plonge dans ces souvenirs, je rejoue instinctivement la mélodie que tu m'as apprise ce jour-là. Tu te souviens ? Ca te faisait rire parce que je m'énervais de ne pas y arriver au bout de deux secondes déjà. Et pour me réconforter tu m'avais dit que tu avais mis du temps à savoir la jouer correctement. Mais je te croyais pas, tu sais. Pour moi, t'étais né avec une guitare dans les mains et t'avais jamais eu à travailler pour savoir jouer aussi bien. Tu t'amusais même à me rendre folle en jouant des chansons entières en me regardant dans les yeux. J'aimais tellement quand tu jouais pour moi... Je me sentais vivante. Il suffisait que tu sois là... Tu te souviens, l'été dernier, quand on passait des heures allongés dans l'herbe ? Tu attendais que je m'endorme pour jouer avec mes cheveux. Je faisais bien semblant, hein ? J'aimais tellement quand tes doigts glissaient dans mes cheveux... J'ai pleuré, tu sais. Tellement. Quand je pense à toi, mon coeur se serre, tout mon corps tremble et ma respiration se saccade, mais je n'ai même plus de larme... Tiens, j'entends quelqu'un. C'est bizarre, je n'ai jamais vu personne ici ! Sans m'en rendre compte, j'ai arrêté de jouer. Il s'approche et me parle. Pourquoi faut-il que je vois tes yeux sur cet inconnu ? Les seuls océans dans lesquels je voulais me noyer. Non, je ne veux pas descendre, je suis bien, assise là ! Il s'en va, je crois qu'il a compris... Ma main gauche se repositionne sur le manche, je recommence à jouer. Sans m'en apercevoir, c'est ta chanson que je joue. Celle que tu avais écrite cette nuit-là. Se relever pour composer, il n'y avait que toi pour faire ça. « Tu comprends pas, je vais oublier sinon ». S'il n'y avait que ça que je n'ai pas compris... Je sens quelque chose glisser de mon oeil au creux de mes lèvres. Une larme... Ca faisait longtemps... Les derniers accords, la dernière note s'évapore, vorbei. Je pose ma guitare au pied du muret et me lève. Le hurlement des sirènes brise ma silencieuse cérémonie. Je regarde le ciel et souris. Je prends une grande inspiration. Tu te souviens ? Quand tu disais que rien ne pourrait nous séparer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly
Revolution OR
avatar

Féminin Messages : 981
Age : 26
Localisation : Paris mais souvent entre deux étoiles ou deux nuages
Date d'inscription : 24/06/2008

MessageSujet: Re: [One Shot] Traüm von mir + Autres OS   Ven 4 Sep - 0:17

Je suis toute émotionnée!!snouf
J'aime vraiment ce style d'écriture! Simple, direct, court mais il y a quand même une histoire. C'est vraiment bien. J'aime beaucoup! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xx-souz-nel-xx.skyrock.com/
NT-SoCrazy-KP
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 298
Age : 26
Localisation : __Dans Mes Rêves Avec Lui (l)_____
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: [One Shot] Traüm von mir + Autres OS   Ven 4 Sep - 20:13

Pareil que Nelly.

C'est beau, c'est bien et c'est simple pas de chichi. Vraiment bravo =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ansi-vont-les-reves.skyblog.com
NT-SoCrazy-KP
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 298
Age : 26
Localisation : __Dans Mes Rêves Avec Lui (l)_____
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: [One Shot] Traüm von mir + Autres OS   Ven 4 Sep - 20:28

Oui et bien moi aussi je suis toute n'émue...

Merci, il y a ma mère ne fasse de moi je vais encore passer pour une ultra sensible, tant pis c'est ce que je suis.

x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ansi-vont-les-reves.skyblog.com
Morganedu29
Revolution PLATINE
avatar

Féminin Messages : 1772
Age : 25
Localisation : Là où ils ont des chapeaux ronds
Date d'inscription : 16/09/2007

MessageSujet: Re: [One Shot] Traüm von mir + Autres OS   Dim 6 Sep - 17:56

J'aime beaucoup! Le style d'écriture est très fluide, il n'y a rien de superflu. Et le fait que tu ne donnes pas de noms à tes personnages, j'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://momo-the-homard.skyrock.com
Elodiie
Panik FAN
avatar

Féminin Messages : 174
Age : 26
Localisation : Dijon à partir du 21 septembre
Date d'inscription : 22/06/2009

MessageSujet: Re: [One Shot] Traüm von mir + Autres OS   Dim 6 Sep - 18:38

Nelly a écrit:
Je suis toute émotionnée!!snouf
J'aime vraiment ce style d'écriture! Simple, direct, court mais il y a quand même une histoire. C'est vraiment bien. J'aime beaucoup! Very Happy

Tout as été dit j'aime I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LicentiaPoetica
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 421
Age : 29
Localisation : München. Deutchland.
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: [One Shot] Traüm von mir + Autres OS   Mer 23 Sep - 23:49

Alors cette fois, étrangement, j'me suis méchamment lachée XD. C'est long !

Cela faisait des heures, des jours que ses doigts s'élançaient au hasard des cordes et que rien de bon n'en sortait. Rien d'assez bon pour lui, du moins. L'inspiration s'était envolée Dieu sait où et lui s'acharnait, sachant que cela ne menait à rien. Il ne sortait pas du studio, ne quittait pas ce tabouret et ça commençait à le rendre fou. Depuis tout petit, jamais il ne s'était senti si impuissant face à la musique. Il avait composé des centaines de mélodies, écrit autant de textes, ça venait toujours tout seul, ses doigts glissaient comme emportés par la musique, ça avait toujours été si simple ! La frustration l'enfonçait dans son mutisme et ses amis ne savaient plus quoi faire. Ils avaient fini par le jeter hors du studio, le forcer à revoir la lumière du soleil et prendre l'air frais. "Ca ne pourra être que mieux que des heures enfermées à regarder en alternance les murs et le sol", lui avait dit Jan. Il savait qu'ils avaient raison alors, à contrecoeur, il pris le premier trousseau de clés qu'il trouva et sorti. Sur le pas de la porte, déjà, il pensa faire demi-tour. Il ne voulait pas sortir, ne voulait ni profiter du soleil, ni sentir le vent frais du nord secouer ses cheveux, ni croiser qui que ce soit, surtout pas. Il décida d'aller longer le port pour rejoindre la plage, à cette heure-ci, il n'y aurait personne, les gens ne viennent là que le soir pour dîner dans les restaurants qui longe l'Elbe ou allumer de grands feux et faire la fête toute la nuit. Aucune chance donc qu'il soit dérangé à 8h le matin. Il pris le S-bahn 1 jusqu'à Altona, puis décida de faire le reste à pied. Après tout, si le but était qu'il retrouve l'inspiration, ce n'est pas la vue de tous ces tunnels qui l'aiderait. Il descendit Neumühlen et se demanda comme à chaque fois pourquoi tous ces restaurants et bars de luxe étaient installés en pleine zone industrielle, entre deux usines, avec vue sur cette partie du port qui n'était pas la plus agréable. Il passa à coté de l'Indochine et pris l'escalier qui descendait sur le port pour marcher jusqu'à la plage où il s'assiérait sans doute après avoir évité les cadavres de bouteilles, morceaux de bois et autres détritus non-identifiés. Il passa, non sans un sourire amusé devant deux jeunes filles endormies, tenues de soirée et chaussures à talons vertigineux. Il s'imagina l'histoire de ces deux filles. Elles avaient réussi leurs examens et étaient sorties fêter ça. D'abord en boîte à Reeperbahn avec des amis, puis alors que ceux-ci les quittaient au petit matin, elles n'avaient pas voulu en rester là et étaient allées tester tous les parfums de vodka qui sont servis à l'Ice bar. Sorties de là, rattrapées par la chaleur ambiante, elles étaient allées s'écrouler sur la plage pour assister au lever du soleil. Il n'avait rien vécu de plus beau que ça. Le lever du soleil sur cette plage dégueulasse, entouré de ses meilleurs amis, complètement ivre le lendemain des résultats de son Abitur. À ce souvenir, il ne put s'empêcher de sourire et en remercia ces deux corps inertes. Il s'assit non loin de là, les pieds dans l'eau et en observait les clapotis, songeur. Il ne comprenait ce qui pouvait tant encombrer son esprit et en même temps, le faire se sentir si vide. Lui vinrent alors les paroles de "Falling", une chanson qu'il avait écrite il y avait déjà quelques années. Sa voix s'éleva dans le silence pesant du matin.
"I'm dying
I'm crowling
don't know why
I'm on my knees..."
Il s'arrêta net sur ces mots et poussa un long soupir.

Il n'eut pas le temps de s'enfoncer dans ces pensées, "Excuse moi ?"
Il sursauta, surpris et se retourna. C'était l'une des jeunes filles qu'il avait du réveiller en chantant, il n'y avait pas pensé. Il rougit de gêne.
"Euh, oui ? Je suis désolée si je vous ai réveillées. C'est vrai que j'ai pas...
- Non non, ça, c'était bien. J'ai connu des réveils bien pires que ça ! le coupa t'elle en souriant.
- Ah euh... merci.
- De rien. C'est moi qui m'excuse de te déranger. Est ce que tu aurais l'heure par hasard ?"
Il rit : elle avait du mal à se réveiller, se frottait les yeux et nettoyait ses petites lunettes rectangulaires avec acharnement. Sa voix était pâteuse, c'était assez mignon comme scène.

"Il est 8h15, dit-il cette fois avec un grand sourire.
- Wah. Euh... merci. J'avais peur qu'il soit bien plus tard que ça, je ne suis pas vraiment du genre lève-tôt d'habitude.
- Sauf quand tu prends une cuite ?
- Euh oui."
Ce fut à son tour à elle de rougir. Il fallait que la seule personne qu'elle rencontre soit Lui, qu'elle soit réveillée par Sa voix, ce dont elle ne se plaignait pas, mais bien sûr, il fallait qu'elle se relève d'une nuit trop arrosée avec une gueule de bois à courir se noyer dans l'Elbe et sans doute du maquillage étalé sur tout le visage. Et surtout, qu'Il s'en rende compte et lui fasse remarquer.

"Ca se voit tant que ça ? Demanda-t-elle gênée.
- Non, c'est une question de logique. Déjà, quand quelqu'un dort sur cette plage, c'est dans 90% des cas parce qu'il n'a pas été apte à rentrer chez lui après une soirée dans un des bars qui bordent le port. Ce qui est d'autant plus remarquable quand cette personne porte une tenue de soirée, ajouta-t-il en appuyant son regard sur le débardeur irisé et la courte jupe noire de son interlocutrice. Ensuite, je sais par expérience qu'alors qu'on pense dormir toute la journée après une méchante cuite, on se surprend à se réveiller à des heures toujours bien trop matinales, sans plus une once de fatigue.
- J'ai envie d'me baigner.
- HEIN ?
- Toi et ton expérience, vous n'avez jamais eu envie de vous baigner un lendemain de cuite sur cette plage ?
- Euh pas le lendemain, c'est plus souvent arrivé le soir-même alors qu'on était encore sous les effets de l'alcool.
- Alors tu ne sais pas ce que ça fait ? De le faire l'esprit clair. Aha, je te fais faire une nouvelle expérience !
- Je sais surtout que l'eau est très froide, que je n'ai pas d'autres vêtements, et je doute que tu en caches toi-même dans ton sac minuscule...
- Tu ne serais pas un peu rabat-joie, non ? Moi je sais surtout que c'est amusant et une excellent remède contre la gueule de bois.
- Mais je ne suis pas bourré, moi ! Dit-il dans un grand éclat de rire.
- Allez, s'il te plaît, tu ne vas pas me laisser y aller toute seule ?"
Elle essayait maintenant de l'implorer avec un regard de chien battu, et il devait avouer qu'il avait du mal à résister, après tout, elle avait raison, ce serait amusant. Cette fille lui changeait les idées, elle ne s'embarrassait pas de timidité ou de fausse politesse, elle lui plaisait.
Pour la surprendre, il se leva d'un coup, retira pull, tee-shirt et pantalon qu'il jeta sur le sable et s'apprêta, non sans appréhension à courir dans l'eau lorsqu'il s'aperçut qu'elle l'avait devancé, riant aux éclats. Il la rejoignit donc et tous deux avancèrent, millimètre par millimètre dans l'eau glacée. Ils finirent par plonger, d'un coup, rejetant l'idée de la crise d'hypothermie puis jaillirent à nouveau hors de l'eau en hurlant à cause du froid. Ils étaient face à face, se regardèrent un moment. Elle ne s'attendait pas à être si à l'aise pourtant elle n'avait eu aucun mal à rester naturelle, faisant mine d'ignorer qui il était. En fait, le jeune homme qu'elle venait de rencontrer avait vite pris la place du bassiste et chanteur qu'elle admirait tant. L'image qu'elle avait de lui avait immédiatement changé, comme si elle venait effectivement de rencontrer un inconnu, à 8h du matin, sur la grande plage du port d'Hambourg. Et au fond, n'était-ce pas le cas ?

"Merci.
- Hm ? Pourquoi ? Pour être venue te tirer de tes pensées alors que tu voulais sûrement être seul ?Pour t'avoir poussé à te baigner dans le fleuve qui devrait contenir des icebergs ?Pour le temps que tu vas mettre à sécher en ressortant de là ou la crève que tu vas attraper ?"
Il éclata de rire à nouveau. Mon Dieu, ce rire la faisait fondre, elle se surprit à l'observer peut-être un peu trop longtemps. Elle étudiait son visage, elle ne voulait pas en perdre une miette. Ses yeux bleus profonds, c'est là qu'elle aurait préféré se noyer plutôt que dans l'Elbe. Les mèches de cheveux noirs qui ondulaient collées sur son front. Et ce sourire qu'elle voudra ne jamais voir disparaître, il était tellement plus beau quand il souriait.

"Oui, sans doute pour tout ça, répondit-il, songeur.
- T'es bizarre.
- Oh, ça, c'est pas une nouveauté. Non mais... J'écris, tu vois et ces derniers temps, j'ai totalement perdu l'inspiration. Le traumatisme de la page blanche. Je passe des heures dans mon... bureau, assis sur ce tabouret dont je dois maintenant avoir la forme ancrées dans les fesses, des heures et rien. Rien. Et on compte sur moi, c'est une frustration inimaginable. Je me sentais très mal et mes amis s'inquiétaient parce que je ne sortais plus de ma chambre. Je passais des jours enfermés à observer le plafond, espérant qu'une idée me tombe littéralement dessus. Aujourd'hui, ils m'ont carrément jeté dehors pour que je prenne l'air et me change les idées. Et moi, con comme je suis, j'ai décidé d'aller dans un endroit où je serais seul.
- C'était sans compter sur moi ! dit-elle, se redressant de fierté.
- Oui, il rit encore. Et pour me changer les idées, tu as réussi. Ca faisait longtemps que je n'avais pas tant ri. Ca fait longtemps que je n'avais plus ri du tout, je crois, repris-t-il, le regard assombri.
- Alors, là ça va mieux ?
- Oui, je crois que ça va mieux. Je le sens. C'est pour ça que je te remercie, vraiment.
Elle crut mourir dans ce regard. Il était si reconnaissant, si apaisé et... heureux ?

Ils sortirent de l'eau, remirent leurs vêtements sur leurs corps mouillés et s'assirent dans le sable un instant.
Elle avait beau aimer ce silence, elle dut le briser.

"Je vais devoir partir maintenant.
- T'es comme les fées, tu disparais une fois ta bonne action réalisée ?
- Non, répondit elle dans un sourire. J'ai un train à prendre.
- Tu vas où ?
- On rentre chez nous, à Munich. On est venues ici en vacances. C'est mon amie, elle adore cette ville et je n'étais jamais venue, ajouta-t-elle en lançant un regard vers l'autre jeune fille, toujours endormie.
- Ah... Ok. On se croirait dans un film.
- Comment ça ?
- Tu sais, la rencontre impromptue qui change la vie du gars, super moment et tout le bazar, puis la fille s'enfuit et il se rend compte qu'il ne la reverra jamais.
- Je peux t'assurer que tu me reverras, lui fit-elle remarquer en baissant les yeux.
- Ah oui ? Quand ? Comment ?
- Oh oui. Je te laisse la surprise, sinon, ce n'est pas drôle.
- Ok alors suivant la règle de ce genre de truc mystique, je n'ai le droit ni de te demander ton numéro, ni de te donner le mien, pas vrai ?
- Exact."
Elle se leva à regret, enregistrant dans sa tête les dernières images de cette matinée surprenante. Elle allait tourner le dos lorsqu'il l'interpella. Il s'était relevé lui aussi.

"Merci encore."
Il s'approcha d'elle et déposa tendrement ses lèvres sur les siennes. Lui sourit une dernière fois puis tourna le dos et s'en alla.
Elle était incapable de dire ce qu'il s'était passé dans sa tête à cet instant. Elle était... indisponible. Son amie qui venait de se réveiller, croisa le jeune bassiste en la rejoignant. Les yeux hagards, elle observa son amie qui n'avait pas bougé, passant doucement ses doigts sur ses lèvres.

"Je rêve ou c'était... ?
- Oui."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saxha
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 476
Age : 28
Localisation : München
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: [One Shot] Traüm von mir + Autres OS   Jeu 24 Sep - 0:06

Bon sa fait 06fois que je la relis entre ici et msn mais j'adore toujours autant. Enfin tu comprends pourquoi : ) Félicitation (j'avais écrit gélification ><)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saxha.skyblog.com
LicentiaPoetica
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 421
Age : 29
Localisation : München. Deutchland.
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: [One Shot] Traüm von mir + Autres OS   Jeu 24 Sep - 0:10

Gélification, oh ca m'va droit au coeur ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [One Shot] Traüm von mir + Autres OS   

Revenir en haut Aller en bas
 
[One Shot] Traüm von mir + Autres OS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vos maximes, adages et autres phrases
» ONE SHOT + L'oeil du sourd - Vend 23/01 Rennes
» Herman Dune joue "Shot Of Love"
» [ One Shot ] La vue d'une vie.
» [one-shot] Cette sensation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.Panik-Music.fr :: Divers :: Fan Fictions-
Sauter vers: