Forum francophone sur le groupe allemand de néo-métal/Rock
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Saxha
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 476
Age : 28
Localisation : München
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Mar 10 Nov - 0:43

Peut être que ce morceau va en parler a plus d'un, je reprend quelque chose que j'avais commencé ici. J'ai des nouvelles idées, tout est claire dans ma tête so, je re me relance ...


Chap 1


Il marche laissant ses pieds le guider. Il avait besoin de réfléchir, de prendre l’aire et de voir autre chose que l’écran de son ordinateur, juste quelques heures. Il avance sans but précis, il cherche juste un moyen d’expliquer, de trouver les mots. Non pas pour lui, mais pour eux. Leur décision était irréversible, ils ne pouvaient plus revenir en arrière. Il s’arrête sur un banc, plonge la main dans sa poche et appuie sur rappeler. Il a besoin d’entendre sa voix, de l’entendre dire que tout va bien, de l’entendre rire et de l’imaginer sourire. Une sonnerie, puis une deuxième, une troisième, elle décroche.

- Salut je te dérange pas ? … Oui et toi ? … T’as raison. Je suis dehors … oui tout seul. Euh oui pourquoi sa n’irait pas ? … Non j’ai encore rien dit, je ne sais pas comment … oui je sais ça mais c’est pas le moment … Toujours pas. Jugement ? Non pas du tout … peut être un peu j’en sais rien. Je dois y aller… oui il s’acharne sur ma boite .. Non, d’accord, promis, ce soir ? Réellement ? Non je ne reviendrais pas sur mon choix. Tu me manques. C’est grand l’Allemagne. Oui je parfois capable de dire des belles choses.

Il raccroche, un demi sourire aux lèvres. Trois nouveaux messages, ils s'inquiètent sûrement vu qu'il est parti sans prévenir personne, comme d'habitude. C'est vrai qu'en apparence il parait fort, il encaisse souvent pour tout le groupe, mais en réalité, c'était sans doute lui le plus faible de tous, une carapace voilà ce qui le protégeait, une carapace qu'il avait solidifié avec les coups du temps. Mais que pouvait il y faire ? S'effacer et devenir une autre personne ? Non pas devant eux, pas devant ses fans, alors quand il en a besoin il sort, il part dehors et si sa ne suffit pas, il écrit sans s'arrêter des textes et des phrases qui ne s'emboîtent pas toujours ensemble. Il était temps de rentrer pour ne pas les inquiéter plus. Il n'eut pas le temps de sortir les clefs de sa poche, que la porte s'ouvrit …

Il entre la tête basse, bien décidé a parler, a se libérer de tout ça. Il se dirige en direction du bureau où David joue quelques morceaux de guitare. Il entre et ferme la porte derrière lui avant de s’affaler sur le vieux canapé marrons. Instantanément David cesse de jouer et se tourne vers lui.

- On se demandait où tu étais passé Timo
- J’étais dehors
- Qu’est-ce qui t’arrives ?
- Comment tu sais ça toi ?
- Tu fais pareil avec moi, alors.
- Lohan, tu te souviens d’elle pas vrai ?
- Forcement oui c’était ton ex, qu’est-ce qu’elle a, un problème ?
- Oui le genre de problème que tu expulses 09 mois plus tard
- Pardon ? Elle est enceinte, et ?
- Et … T’es long à la détente Bonk ce soir. Elle est enceinte de mois
- Timo, arrête tes conneries vous n’êtes plus ensemble depuis quoi 4 mois non ?
- Hm, et elle est enceinte de 4 mois
- Timo entre temps elle a du refaire sa vie et elle a besoin d’un pigeon, toi
- Elle n’a eut aucune aventure depuis ..
- Tu en es sûr à 100% elle habite a plus de 08h de toi Timo. Une fête de l’alcool c’est vite joué
- Je sais tout ça, mais non j’en suis sûr
- Et tu vas me dire qu’elle s’en ai rendu compte que 4 mois plus tard
- Non, un mois plus tard et je le sais depuis ce jour là
- Et tu n’en parles que maintenant ?
- Oui tu voulais que je fasse quoi, une réunion de groupe, de famille, de boulot et de quartier ?
- Non mais enfin, je sais pas-tu avais besoin de tout ce temps pour réfléchir ?
- Oui, je ne savais pas comment le dire.
- Et ?
- Et, on le garde, on va se démerder mais il était hors de question que tu vois enfin …
- Oui je vois
- Tu trouves que je suis irresponsable hein ?
- Non au contraire, tu prends tes responsabilités
- Hm… je sais pas où sa va nous mener.

David pose alors sa guitare sur le sol, et sa s’assoire à côté de son ami.

- De quoi tu parles ?
- Du faite, que je suis un gosse dans ma tête, que je dois grandir, que je vais devoir faire des choix, que je ne sais pas si je vais y arriver, peut être que je suis nul, peut être qu’on va pas y arriver tous les deux tu vois ..
- Déjà laisse moi te dire que si tu étais un gosse dans ta tête tu n’aurais pas était capable de prendre une telle décision, tu vas y arriver, tu sais t’y prendre avec les gosses non ? Et puis on est cinq derrière toi de toute manière.
- Entre s’occuper de son cousin et de son gamin y’a un marge. Tiens regarde
- C’est quoi ?
- C’est censé être mon gamin, mais je t’avouerais que pour le moment je ne vois aucune ressemble entre lui et moi, je l’apparenterais plutôt aux crustacés du port d’Hamburg.
- T’es con. Et avec Lohan ?
- Avec Lohan, on se manque, on se parle beaucoup, on se dit des choses qu’on s’est jamais dit en vrai, on envisage un possible avenir pour ce môme quand même. D’ailleurs, elle risque de venir s’installer sur Hamburg, elle veut pas que je vienne sur Munich, à cause du groupe, elle veut pas remettre mon boulot en question. D’ailleurs je vais la voir la semaine prochaine, elle aimerait que je sois là elle a un rendez vous. On a rien de prévu hein ?
- Non et combien même, vas-y le groupe vas pas mourir si tu n’es pas là
- Je sais je te parlais de concert idiot sans moi c’est risqué
- Non on a rien.

Ils continuèrent de parler encore pendant un petit moment avant d’aller annoncer la nouvelle aux autres membres du groupes. Il grandissait, est-ce que c’était un rêve ?


Dernière édition par Saxha le Mer 16 Déc - 15:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saxha.skyblog.com
LicentiaPoetica
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 421
Age : 28
Localisation : München. Deutchland.
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Mar 10 Nov - 2:25

Il fallait que tu mettes du 30stm, hein ><
X)
J'aimais la première version, j'aime toujours (à vrai dire, j'm'en souviens pas assez pour voir les differences...) et j'attends impatiemment la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leaves
Chargée des médias
Chargée des médias
avatar

Masculin Messages : 1176
Age : 27
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Mar 10 Nov - 3:25

Lol sacré histoire ! même si je suis pas sûr qu'un mec se pose autant de question, mais bon c'est T:mo et qui ne sait pas ce qu'il fait lors de ses insomnies. bref !
j'attends de voir la suite pour oser donner mon avis.

_________________
« Je ne trempe pas ma plume dans un encrier mais dans la vie » Blaise Cendrars
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saxha
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 476
Age : 28
Localisation : München
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Mer 11 Nov - 2:07

Ouai, enfin je pense qu'il y a quand même des mecs qui doivent prendre ce genre décision j'espère.. : )

Chap 2


Les mains dans les poches, il demeure immobile devant la porte du frigo. Cinq photographies, quatre échographies, une photo d'eux. Il observe, se pose un million de questions qui seront sans doute sans réponse, il s'offre un sourire, elle pense encore à eux. Elle l'observe, de l'encadrement de la porte, elle n'ose pas le déranger, quatre mois sans lui, sans son sourire, il sourit c'est l'important pour elle. Il se retourne, la regarde, les regarde à présent. Ils sont deux, c'est étrange comme sensation. Il s'avance, et la prend dans ses bras, la foule le retenait, mais maintenant qui pourrait l'en empêcher ? Elle hésite, elle pose finalement ses mains sur ces hanches, et frissonne au touché, cette sensation ne disparaitra jamais. Il se rapproche de son oreille, et y écarte les quelques cheveux châtains foncés.

- C'est demain ton rendez vous ?
- Oui
- T'es toujours d'accords pour que je vienne ?
- Oui
- Alors je viendrais. Je pense que je vais aller me coucher
- D'accords
- Euh .. juste comme ça je dors où ?


Elle se décolle de lui, se triture les doigts et le regarde timidement.

- J'ai qu'un lit euh sa te gêne de dormir avec moi ?
- Non.


Non au contraire c'est ce qu'il souhaitait, retrouver la chaleur de ce corps qui a partagé quatre ans de sa vie. Elle le rejoins après sa douche laissant émaner des odeurs de coco dans toute la chambre. Elle éteint la lumière et se glisse dans les draps. D'une habitude perdu en quatre mois, il se penche et lui embrasse le front, il n'avait pas osé pousser son envie jusqu'au bout. C'était sans doute trop tôt. Elle part derrière elle à la recherche de sa main, la récupère et le ramène contre elle, posant la main sur son ventre arrondit. Ce qu'elle n'osait pas dire c'est qu'elle avait une trouille bleue depuis le diagnostic, depuis qu'elle avait déménagé, depuis que son patron l'avait menacé de la foutre à la porte, elle avait tellement peur de se retrouver seule avec ce petit bout de lui en elle.

Neuf heure du matin, la salle d'attente est vide, le premier couple est avec le médecin, c'est eux. Allongée sur la table, le ventre à l'aire, elle grimace lorsqu'on lui pose le produit à même la peau, c'est froid. Timo lui, est assis à côté d'elle, agitant son pied de stresse. L'écran s'allume, l'image apparait, c'est vrai alors, il va être papa dans 4 mois ? C'est vrai que sa fait 5 mois que quelqu'un grandit dans son ventre à elle grâce lui ? C'est vrai alors. Une photo puis deux, le médecin ne voit rien d'étrange, il éteint tout ça et nettoie le ventre de sa patiente.

- C'est la première fois que je vois votre mari je crois ?
- Euh on est pas marié docteur, c'est le père mais on est pas marié
- Excusez moi


Oui c'est le père, non ils ne sont pas mariés, et oui, au fond la première phrase lui a donné de l'espoir, ils paraissaient comme un couple marié. Il secoua la tête et aida Lohan à descendre. Elle prit rendez vous pour le mois prochain et ils descendirent tous les deux et décidèrent de s'installer dans un café. Il l'observait, elle, qui refusait obstinément de connaitre le sexe du bébé, elle qui rayonnait de bonheur, elle qui commençait petit à petit à le faire fondre encore plus qu'avant. Peut-on être amoureux éternellement, peut-on s'appeler Timo Sonnenschein et s'avouer à soit même qu'on est amoureux, qu'on est cliché ? Il faut croire que oui.

- C'est étrange
- De quoi ?
- C'est différent d'une photo, tu le vois bouger
- Je sais, j'ai encore un peu de mal à m'en rendre compte moi aussi
- Tu as réfléchis ?
- A quoi ?
- Tu sais à revenir sur Hamburg
- Timo ..
- Désolé
- Hm. Tu la connais ma réponse pourquoi poser la question ?
- Alors c'est vrai tu va revenir ?
- Oui d'une parce que tout me manque et parce que je veux pas que tu plaques tout pour venir ici, t'en ai capable
- Oh tu crois ? Et de deux ?
- De deux euh..
- Vous avez choisit ?


Elle bénissait intérieurement le serveur. Elle avait peur de lui dire qu'il lui manquait terriblement. " On restera bon amis de tout façon " c'était la phrase qu'ils s'étaient dites, et si pour lui s'étaient encore d'actualité ? Et si ? Tellement de questions finalement connes comme la lune la réponse se lisait dans leurs yeux. Ils firent quelques boutiques, et décidèrent de rentrer et de s'étaler devant une pile de DVD et une pizza comme avant.

- Lohan ?
- Hm ?
- Tu me manques..

Elle ne sait pas quoi répondre, elle n'ose pas répondre. Elle s'empare juste de sa main, l'enlace et la pose sans faire attention sur son ventre arrondit, et dépose sa tête dans son cou.

-Timo ?
- Hm ?
- Tu vas me tuer mais j'ai envie de glace au chocolat
- Et tu n'en as pas dans ton congélateur je paris ?
- Non...


Il rigole, se lève, prend son portable, les clefs de l'appart, son porte feuille, enfile ses chaussures.

- Où tu vas ?
- Te chercher de la glace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saxha.skyblog.com
LicentiaPoetica
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 421
Age : 28
Localisation : München. Deutchland.
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Mer 11 Nov - 2:19

"- Te chercher de la glace"
Moooooooooh, trop chou *_*

Je sais pas trop quoi dire à part que j'aime. Et que t'es complètement nulle de pas être capable d'enregistrer c'que t'écris aussi >< parce que le début qu'tu m'as lu était bien !

Et j'attends la suite. De toute facon,c 'est pas dur, tu m'mets une histoire de bébé, j'deviens méga bon public.
Et puis j'aime comme t'écris mais ca, c'est pas nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leaves
Chargée des médias
Chargée des médias
avatar

Masculin Messages : 1176
Age : 27
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Mer 11 Nov - 2:32

je voulais pas dire qu'un mec ne prend pas ce genre de décision, mais pour la plupart on agit sur l'instinct. quand tu demandes à un mec pourquoi il fait un acte déterminant beaucoup n'ont pas de réponse.
charmant deuxième chapitre, je voyais pas T:mo en märchenprinz, mais idée intéressante.

_________________
« Je ne trempe pas ma plume dans un encrier mais dans la vie » Blaise Cendrars
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saxha
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 476
Age : 28
Localisation : München
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Ven 13 Nov - 19:09

Bah pourquoi un prince charmant qui va chercher de la glace à une tardive de la nuit ... Bon allez je tente d'écrire je sais pas ce que ça va donner ...

Chap 3

Quinze heure, on sonne à la porte. Timo se précipite vers la porte et l'ouvre. Elle est là, plus tard que prévu mais elle est là. Il lui prend la valise des mains, et l'observe rapidement. Son ventre s'est arrondit depuis deux mois, c'est fou comme ça grandit. Le reste du groupe se stoppe dans leur avancé, ils s'en doutaient à vrai dire qu'ils s'étaient remis ensemble vu le nombre d'aller retour que faisait Timo en direction de Munich, et en vu du nombre d'heure qu'il passait au téléphone et sur internet à discuter. Après s'être rendu compte qu'ils s'étaient coupés du monde, le couple se détacha, limite gêné, et elle alla serrer dans ses bras un à un les cinq silhouettes qui trônait dans ce qui leur servait de salon. C'était une situation plutôt étrange, personne ne savait quoi dire. Timo alla déposer les valises dans ce qui servait également de chambre.

- Tu sais ça n'a pas changé, je partage toujours le lit avec David
- Je sais
- Sa te gêne toujours pas ?
- Non, c'est pas comme si tu allais me tromper avec lui quoi que ...
- T'es malade, on parle de David là quand même
- Ose m'avouez que vous n'avez jamais rien tenter dans votre jeunesse
- Les hormones sa te réussi pas toi
- Je rigole grincheux
- Je sais t'en fait pas
- Dit, je devrais peut être .. non laisse tomber je veux pas qu'on se prenne la tête
- Non continue, tu devrais peut être quoi ?
- Me trouver un truc pour vivre, vous êtes en pleins boulot là
- T'as raison je laisse tomber moi aussi, tu restes ici et c'est tout
- T'es sûr que ...
- Oui, et puis on te la proposé alors arrête de te prendre la tête avec ça
- Encore une chose Timo
- Oui ?
- Le lit qu'on dorme à trois je veux bien, mais en ce moment je suis un peu deux personnes à moi toute seule
- Tas pas bientôt fini tes conneries allez vient

C'était bon de ce dire qu'enfin ils allaient arrêter les week end rapide, les je te vois tant que je bosse pas. Il y a sept moi, quand elle a franchi le seuil de cette porte on leur aurait dit, ne vous inquiétez pas, dans quelques mois tout sera comme avant , ils n'y auraient pas cru. Cet après midi Timo devait enregistrer deux rap pour deux nouvelles chansons. Elle connaissait la maison, elle savait quoi y faire de toute manière. Elle alla rejoindre David devant le tableau de mixage.

- Timo t'as dit qu'on avait rien changé au système de lit
- Oui ne t'en fait pas
- Retour au bon vieux temps
- De sept mois en arrière
- Hm. Sa fait longtemps ?
- Oui sept mois
- Mais non, avec Timo
- Un mois et demie par là après sa deuxième visite
- Il n'avait rien dit à personne
- J'ai remarqué ça tout à l'heure
- Tu ne repartiras plus n'est - ce pas ?
- Non. Je sais sa le tuerais cette fois
- Hm. Attends. Timo reprend le dernier couplet sa colle pas
- Toujours aussi autoritaire hein
- Faut bien, regarde moi ça, des vrais gosses !
- T'en ai un aussi David, tu veux que je te rafraichisse la mémoire ?
- Non sa ira merci, je vois de quoi tu parles. Et ça se passe comment ?
- Comment quoi ?
- Avec le bébé
- Bien, très bien
- T'as peur c'est ça ...
- Oui, et j'arrive pas à m'enlever cette peur
- Y'a pas de raison. Tu, enfin vous serrez à la hauteur.
- Ou peut être pas, peut être que je sais pas. Imagine j'ai pas d'instinct maternelle ?
- Arrête de penser à ce genre de chose. T'as peur c'est normal mais vous n'êtes pas seuls
- Tu vas me dire que tu sais changer une couche ?
- Non mais Timo non plus, on apprendra
- Je sais que vous serrez là, j'ai plus que vous de toute façon
- Comment ça ?
- Mes parents ne veulent plus me parler depuis que je leur ai dit que j'étais enceinte
- Pourquoi ? C'est pas comme si tu étais mineur
- Non, c'est que je ne suis pas mariée et qu'ils n'ont jamais aimé Timo. Et puis ce sont des parents adoptifs
- Oui mais des parents quand même
- Je sais mais ils m'ont demandé de faire un choix entre Timo le bébé et eux. Ils ont fait le leur j'ai fait le mien.
- Et je présume que Timo ne le sait pas ?
- Non il ne le sait pas comment tu sais ?
- Avant c'était le genre de chose que tu me disais avant de lui en parler
- Tu vois, j'ai pas changé.


Il lui caressa les cheveux, et continuèrent de parler jusqu'à ce que Timo ne sorte de la salle et qu'il se joigne à eux. L'ambiance n'avait pas changé elle se sentait comme chez elle, comme avant. Timo devait faire les courses c'était son tour, et sans lui demander son accord, il la prit par la main et ferma la porte derrière eux.

- Pourquoi tu ne m'as rien dit avant ?
- Je ne sais pas, excuse moi.
- C'est pas grave
- Tu peux me dire pourquoi je les ai suivit à Munich hein, ils m'ont pourri la vie
- Tu me l'as dit toi même, à 19 ans on a pas les moyens de s'assumer seul
- Je sais et regarde aujourd'hui je dois
- A cause du grand méchant Timo
- Faut être deux hein
- Je sais, merci. Dit moi, il faut qu'on achète des trucs pour le bébé
- Oui un lit au moins et des vêtements
- Une poussette, des jouets, des biberons, des sucettes
- Tu t'es renseigné ?
- Je suis pas si inculte que ça quand même
- Je sais. Hm Timo, il va falloir qu'on aille à la mairie tu sais
- Pourquoi faire ?
- Reconnaitre l'enfant avant la naissance
- On ira demain alors, mais c'est pas déjà fait ?
- Si mais je n'habite plus à Munich
- Hm. C'est là tu viens.


Ils prirent un chariot et commencèrent à parcourir les rayons comme avant. Ils n'avaient rien perdu d'avant, mais vraiment rien, s'en était même comique. Sur le chemin du retour, sans ce soucier des gens qui rodaient autour d'eux, il lui prit la main, comme avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saxha.skyblog.com
LicentiaPoetica
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 421
Age : 28
Localisation : München. Deutchland.
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Ven 13 Nov - 19:14

:-)

Si j'devais commenter chaque chose qui m'a fait sourire, mon post serait trop long pour être autorisé, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saxha
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 476
Age : 28
Localisation : München
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Ven 13 Nov - 19:17

Balance-le en email troufione va! Je sais, mais toi c'est pas juste tu as des morceaux en avance et qui m'dit que t'es objective avec moi tout sa parce que tu m'aimes =p (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saxha.skyblog.com
Leaves
Chargée des médias
Chargée des médias
avatar

Masculin Messages : 1176
Age : 27
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Ven 13 Nov - 19:21

Si elle est pas objective, je le suis moi.
je kiff ta fic's, en plus c'est agréable de voir que le fo' reprend son cours normal.
N'empêche, j'imagine la scène de coucher, David d'un côté, Timo de l'autre et au milieu la femme enceinte. c'est un univers qui offre beaucoup d'intimité je trouve.

_________________
« Je ne trempe pas ma plume dans un encrier mais dans la vie » Blaise Cendrars
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LicentiaPoetica
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 421
Age : 28
Localisation : München. Deutchland.
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Ven 13 Nov - 19:45

Non, y'a trop de petites choses, des détails qu'il n'y a que moi pour voir, je suppose. Qui me font bètement sourire...

Le seul truc qui m'a toujours perturbé dans tes écrits, c'est qu't'as un vrai problème avec la ponctuation X)

(genre ils peuvent même pas se payer le luxe d'avoir chacun un lit ? Et t'as un vrai problème avec leur sexualité, hein X))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saxha
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 476
Age : 28
Localisation : München
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Dim 15 Nov - 23:08

Non Non Non j'ai pas de problème avec leur sexualité >< c'est tout ce que tu as trouvé 8D !

Chap 4



Trois heures du matin, l'appartement est silencieux, tout le monde dort, tout le monde sauf elle. Mangeant une pomme elle déambule dans les couloirs, espérant trouver le sommeil. Un fin faisceau de lumière découle du bas de la porte de la pièce insonorisée. Elle enclenche la poignée et entre. Il est tellement concentré qu'il ne l'entend pas s'approcher et s'assoir à côté de lui dans le canapé.

- Tu ne dors toujours pas ?
- Non quelques arrangements me prennent la tête et toi ?
- J'avais faim
- C'est tout ?
- Et je ne trouve plus le sommeil
- Deux insomniaques ensemble, décidément ça ne change pas.
- Non on ne change pas une équipe qui gagne comme on dit. Tu travailles sur quoi ?
- Une chanson. Y'a une adaptation d'un de mes morceaux dedans
- Elle s'appelle comment ?
- Kinder, d'ailleurs Timo rap énormément dessus.
- Je peux écouter ce que tu as devant toi ?
- Si tu veux, tu n'auras qu'a me donner ton avis tiens.
- D'accord


Il appuya sur play, elle ferma les yeux. Elle adorait découvrir ce qu'ils pouvaient créer avant tout le monde, c'était un cadeau, un petit moment bien à elle. Elle frissonna à l'entente du piano sa lui avait toujours fait beaucoup d'effet de l'entendre balader ses doigts sur les touches d'un piano. C'était une espèce de magie qui l'emportait loin, très loin. Et puis sa voix, c'est vrai qu'elle n'avait rien de particulièrement exceptionnelle, mais c'était sa voix, sa puissance, son timbre, et toute la passion et l'amour qu'il mettait quand il alignait les phrases. Et puis la musique s'arrêta.

- Il manque les effets de Jan encore, on doit les enregistrer demain
- C'est parfait, ne te prend pas la tête c'est parfait.
- T'es objective là ?
- Totalement pourquoi ?
- Parce que ça ne peut pas être parfait
- Alors ne te prend plus la tête c'est très bien comme ça et va te coucher
- Non, j'ai encore du boulot
- Y'a demain David
- Je sais mais je dois finir ce soir. Et va te coucher toi aussi
- Non pas maintenant. Je peux rester avec toi ?
- Si tu t'allonges sur le canapé et que tu te reposes oui
- Pourquoi ?
- Parce que tu es fatiguée et que tu es enceinte
- J'ai compris docteur
- Ha je savais que j'aurais du faire se métier !
- Exactement. Lève toi maintenant et laisse moi ma place
- Non mais dit donc vas-y jette moi dehors je te dirais rien
- Qui a dit que je devais m'allonger et me reposer ?


Ils se sourirent et il lui laissa la place libre. Effet immédiat, trente minutes plus tard, elle dormait. Il savait que quelque chose la tourmentait, lui faisait peur, pour ça elle marchait comme Timo : c'était des nuits sans dormir réellement et le besoin de parler de tout et n'importe quoi à n'importe quelle heure. Lui en revanche bossa jusqu'au levé du soleil avant de s'endormir sans faire attention devant son ordinateur.

Lorsque Timo s'éveilla, il trouva le lit vide, et froid. Il n'aimait pas ça, il n'aimait pas être le dernier à se réveiller et n'avoir personne à regarder pour réfléchir de bon matin. L'appartement était calme, tout le monde devait dormir comme chaque week-end. Il se dirigea dans la salle insonorisée et réveilla David.

- Tu sais tu as un lit pour dormir
- Je sais mais je devais finir ça
- Pourquoi elle dort ici ?
- Elle n'arrivait pas a dormir justement, elle venu, on a discuté
- Toi va te coucher dans un lit tout de suite
- Timo j'ai pas fini
- Rien à foutre tu vas te coucher et je veux pas te voir avant cet après midi
- Oui maman, tout de suite maman, bonne nuit maman
- Je vais t'en foutre une tu vas moins m'prendre pour un con


David quitta la pièce et Timo alla s'accroupir devant le canapé. Il caressa ses cheveux et embrassa son front avant d'aller rejoindre le salon et de s'affaler devant la télévision. Lohan le rejoignit trente minutes plus tard et sourira de le voir concentré sur les dessins animés que diffusait Kika à cette heure ci. Elle alla prendre place à ses côtés et posa sa tête sur son épaule

- Je ne savais pas que tu aimais Shaun das Schaf
- J'essaie de mettre à la page pour plus tard
- T'as le temps encore
- Dans un mois quand même
- Dans un mois il ne regardera pas de dessin animé je t'assure
- Il, tu veux dire un petit garçon ?
- Ne rêve pas Sonnenschein, j'en sais rien, il pour le bébé
- Mais pourquoi tu veux pas le savoir
- Une surprise. Et je sais que tu meurs d'envie d'avoir une fille
- Pourquoi tu dis ça ?
- Je sais pas. Tu meurs d'envie de lui pourrir la vie plus tard avec ses futurs copains
- Oh oh oh admettons que se soit une fille, ne me parle pas déjà de petits copains
- Tu vois tu commences déjà
- Mais non, c'est toi qui va trop vite et puis sa se trouve ce sera un mec
- A qui tu apprendra à draguer
- Faut bien que j'apprenne quelque chose à quelqu'un !
- Tu as déjà testé ta méthode sur quelqu'un avant ?
- Oui sur David
- Rassurant
- Rabat-joie va !
- Le temps passe vite hein
- Pourquoi tu dis ça
- Parce que dans un mois, on sera en train de changer des couches
- Oui mais faut bien que sa sorte un jour non ?
- Pourquoi tu aimes pas sa toi me voir grosse et bouffie ?
- Tu dis des conneries, t'es magnifique
- Mais bien sûr ... Tu mens mal Sonnenschein !
- Non je dis vrai.
- Mouai. Et dans un mois on saura si c'est une fille ou un garçon !
- Dans un mois on va surtout grandir
- Timo, on a déjà grandit, je t'assure qu'on a grandit.

Il tourna sa tête et déposa ses lèvres sur les siennes. Ils avaient
grandit, avaient pris des décisions qui n'engageaient qu'eux
maintenant. Et puis il s'octroya quelque chose qu'il aimait
particulièrement. Il posa ses deux mains du part et d'autre du ventre
arrondit, et posa son oreille contre et attendit en sifflotant un aire
qui n'existait pas encore. Parfois il sentait l'enfant bouger et il
sentait son sourire s'étendre sur son visage sans le contrôler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saxha.skyblog.com
LicentiaPoetica
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 421
Age : 28
Localisation : München. Deutchland.
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Dim 15 Nov - 23:16

AAAAAAAAAAAAH PAS SHAUUUUUUUUUUUUUUUN ><
Pk tu me fais du mal comme ca ? Tu crois que j'suis pas assez traumatisée avec MON Timo qui a fait que j'connaisse ce dvd à la ocn par coeur, faut que t'en rajoute une couche avec Sonnenschein X)

J'aime, tu sais bien. Toujours ces détails qui me font sourire et des scènes que j'imagine tellement bien.
J'ai hâte de la fameuse scène de la couche niark niark

J'imagine Timo face à une situation comme celle-ci, qui effectivement se mettrait à mûrir d'un coup (HAN, ca va m'faire psychoter, j'viens de penser à ces derniers mois là Oo)
J'le trouve touchant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saxha
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 476
Age : 28
Localisation : München
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Dim 15 Nov - 23:19

Si si si si SHAUNNNNNN DAS SCHAF buhahaha c'est un clin d'oeil pour toi ça tiens 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saxha.skyblog.com
LicentiaPoetica
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 421
Age : 28
Localisation : München. Deutchland.
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Dim 15 Nov - 23:19

J'AURAIS PAS DEVINÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉ ><
Patate !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leaves
Chargée des médias
Chargée des médias
avatar

Masculin Messages : 1176
Age : 27
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Lun 16 Nov - 0:52

pitié pas kika !

Lol ! cool même si l'insomniaque entre timo et david c'est plutot timo bref !

j'aime bien.

_________________
« Je ne trempe pas ma plume dans un encrier mais dans la vie » Blaise Cendrars
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LicentiaPoetica
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 421
Age : 28
Localisation : München. Deutchland.
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Lun 16 Nov - 2:08

J'pense qu'ils se valent, entre David et ses nuits blanches sur son ordi pour bosser et Timo avec ses questions existentielles... X)
Sont pas meilleurs potes pour rien, ces deux-là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saxha
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 476
Age : 28
Localisation : München
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Lun 16 Nov - 15:42

Bah qui se ressemble s'assemble hein (a) et moiiiii j'adore Kika et Shaun das Schaf !

Chap 5
A Ecouter : How to save a life - The fray


Trois heures du matin, dans une chambre d'hôpital, fébrile ils attendent. Trois heures du matin, tous les deux ont du écourté leur soirée et prendre un taxi pour l'hôpital. Rien ne se passe comme tout aurait du se passer, rien n'est comme tout doit être. Il lui tient la main, elle lui broie les os, elle a mal malgré les calmants, son visage est tiraillé par la douleur. Rien ne fait effet, ni la péridurale, ni les calmants, ni ses caresses, ni le gant humide posé sur son front, rien. C'est inquiétant, c'est déroutant, c'est horrible d'être impuissant et d'être juste à côté. Trois heures dix du matin, les portes s'ouvrent en grand, les infirmiers rentrent, débloquent les roues et l'emmène avec eux. Il reste là, debout comme un con, il ne supporte pas le milieu hospitalier, il est déçu de ne pas pouvoir lui tenir la main encore plus longtemps, mais c'est plus fort que lui. Elle ne lui en veut pas, elle le sait.

Il est assis dans le couloir, il n'est plus seul, ils sont six. Il tente d'appeler ses parents à elle, personne ne décroche. Un médecin s'avance, il vient d'enlever son masque et cherche le père. " Des complications nous obligent à pratiquer une césarienne " dit-il en posant sa main sur son épaule. Il ne comprend pas, il cherche un regard, il a besoin d'être rassuré, il a besoin qu'on lui dise que tout se passera bien. Plus tard, le même médecin beaucoup moins propre que tout à l'heure, arrive et demande à le voir seul à seul. Il l'isole du reste du groupe, et tout posant encore cette même main sur cette même épaule, il prononce les mots qu'on aimerait jamais entendre " Malheureusement nous avons eut des complications durant l'accouchement, nous avons fait notre possible pour la sauver. Je suis désolée. Le bébé est actuellement en couveuse, c'est une petite fille. Je suis vraiment désolé. "

Son coeur loupe un battement, ses jambes flanchent, il s'effondre sur le sol. Il ne contrôle pas ses larmes, il ne contrôle plus rien, il est vide. Des pas accourt vers lui, c'est eux, il le sait mais ne bouge pas, il ne veut pas bouger, il ne veut plus rien. Cette phrase est en train de le tuer lentement, comme un poison qu'on injecte dans le sang. Il l'aimait réellement celle là, il l'aimait comme on aime son premier amour, d'ailleurs n'était-ce pas son premier amour, le vrai ? Son coeur commençait à perdre tout envie de battre, c'était ridicule c'était une fille se forçait -il a ce dire. Non Timo, c'est la fille, la femme de ta vie, tu le sais tu ne pourras plus aimer comme ça, le monde vient de te l'arracher, tu ne peux plus. David se met à croupi et le sert dans ses bras, ils ont tous les larmes aux yeux mais se retiennent pour lui. Il lui frotte le dos et Timo s'accroche à lui comme à une bouée de sauvetage.

- Lève toi Timo, elle a besoin de toi.

Il en avait presque oublier ce petit être qui venait de naitre. Il ne lui en voulait pas non. Une phrase vient alors frapper son cerveau : il était seul, sans elle, ils devaient faire ça ensemble. Il se lève, essuie ses yeux d'un revers de main comme un enfant et demande à voir sa fille. Le médecin le guide, David suivant derrière. Ils s'arrêtent devant une grande vitre transparente et attendent l'autorisation pour entrer. On lui présenta un lit en plastique avec un bébé emmailloté dans des vêtements roses, typiquement cliché de la fille. On lui tend un siège et une infirmière lui pose délicatement sa fille dans les bras.

- Elle a un nom cette jolie demoiselle ?
- Euh euh non pas encore


C'est vrai comment l'appeler ? Il n'en avait même pas parlé. Mon dieux qu'elle était belle, elle sentait la rose et sa peau était d'une douceur incroyable. Elle était légère, si légère qu'il avait peur de la casser à tout moment. Il la regarda, et ne posa son regard sur personne d'autre. Comment allait-il l'appeler ? Lui donner son nom à elle lui ferait trop de mal au quotidien, et puis Lou lui apparut clairement, c'était un prénom qu'elle aimait beaucoup. Petit à petit, ses larmes se remirent à couler. Il venait de perdre une des personne qu'il aimait plus que tout au monde, il ne la reverrait jamais, sa fille ne connaitrait jamais sa mère, ils ne vieilliraient jamais ensemble, il ne le demandera jamais en mariage comme il aurait du le faire quelques semaines plus tard. L'infirmière revint alors vers lui et expliqua que l'enfant devait dormir maintenant qu'il pourrait venir la voir plus tard dans la matinée.

Il sortit de la pièce en compagnie de David et rejoignirent les autres dans la salle d'attente. Ils s'assirent sur les bancs et ne parlèrent pas. Personne n'osait prononcer un mots, une phrase. C'était une situation délicate. Timo lui était dans son monde, à l'ouest, déchiré entre le bonheur et le malheur, l'incertitude et la confiance en soit. Les yeux dans le vague il entre ouvre la bouche.

- Elle avait raison je voulais avoir une fille pour lui pourrir la vie.
- Pourquoi tu dis ça ? demanda Jan
- Parce que rien qu'à voir comment elle me fait fondre maintenant, imagine avec les garçons plus tard


Il rigola nerveusement, la situation ne lui permettait pas. Il ne savait pas quoi faire, quoi dire, qui prévenir, qui ne pas prévenir. Il était réellement perdu, et se priait intérieurement pour y arriver. Parce qu'à l'instant présent, il ne sentait capable de rien hormis se laisser aller et s'oublier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saxha.skyblog.com
LicentiaPoetica
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 421
Age : 28
Localisation : München. Deutchland.
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Lun 16 Nov - 15:48

T__T
J'l'attendais pas avec une impatience particul!ère celui-là é_è
Il est beau, Femme, mais il est dur. Ca devrait pas etre permis d'écrire aussi bien le moments qui font pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saxha
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 476
Age : 28
Localisation : München
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Jeu 19 Nov - 15:05

Je trouve pas que j'écris si bien que ça hein !
Le chapitre va être court, mais c'est normal.

Chap 6
A Ecouter : Was it a dream (accoustic) - 30STM


06h00 du matin, il n'avait pas quitté l'hôpital il n'en avait pas eut la force, il était assis sur un banc derrière le bâtiment tournant entre ses doigts une cigarette et dans l'autre un briquet. Il fut rapidement rejoint par le guitariste qui prit place à ses côtés.

- Tu ne vas pas la fumer n'est-ce pas ?
- Je sais pas
- Tu as arrêté y'a tellement longtemps se serait dommage tu crois pas
- Oué peut être


Il lui tendit alors la cigarette mais garda le briquet dans sa main. Il n'était pas réellement sur terre à ce moment là, il était dans une autre dimension, une dimension dont lui seul avait accès. David lui ne parlait pas, il savait que si Timo avait quelque chose à dire, il le ferait de lui même. Rester tous les deux dans le silence était sans doute la meilleure chose qu'il pouvait lui offrir maintenant.

- Qu'est ce que je vais faire maintenant ?
- Continuer
- Oui mais comment ! Je ne sais pas m'occuper d'un enfant
- Sa s'apprend comme toute chose, t'es pas seul
- Elle aura jamais de mère
- Mais elle aura un père très emmerdeur avec un coeur énorme sa compte
- J'aurais aimé lui offrir une vie normal
- Elle aura une vie normal
- Sans mère, avec un père musicien qui est encore un gosse dans sa tête
- Oui mais elle t'aura toi c'est déjà beaucoup croit moi
- Et si j'y arrivais pas ?
- Et si t'y arrivais justement ! Tu te dévalorises tu sais ça ?
- Elle me manque déjà pourquoi ?
- Parce que tu l'aimes
- Mais pourquoi maintenant pourquoi elle est partit maintenant
- Tu sais ses problèmes cardiaux n'ont sûrement pas aidé
- Y'a un million de connard qui auraient pu mourir à sa place !
- La vie n'est pas juste, malheureusement on y peut rien ...
- Je sais pas où j'en suis, qui je suis, on devait faire sa à deux
- Timo, on sera là, tu devrais le savoir ça


Il n'ajouta rien, et posa sa main sur l'épaule du MC qui regardait le sol. Il était perdu, coincé entre deux mondes, souhaitant que le cauchemar se termine enfin et l'entendre rire, pour pouvoir s'occuper de cet enfant tous les deux. Il avait peur de pas lui donner assez, de faire des erreurs, de ne pas être assez bon, d'être même médiocre.

- Tu crois que ma vie est compatible avec la vie d'un enfant
- Oui, tu ne sera pas le premier
- Et quand on sera sur scène qui s'en occupera ?
- Tu as le temps de voir tout ça en temps voulu
- Oui mais je ne la confierais pas à n'importe qui
- Heureusement
- Tu crois que je peux aller la voir ?
- Qui ça ?
- Lohan, tu crois que j'ai le droit d'aller la voir ?
- Je ne sais pas, demande aux médecins il te répondra


Il acquiesça d'un signe de tête. Il se leva et alla demander. Dix minutes plus tard il se trouva nez à nez avec ce corps froid et sans vie qu'était Lohan. Et pendant plus d'une heure, il parla sans s'arrêter, il se vida l'esprit à tord parfois, mais il le faisait. Elle ne répondait pas et c'était peut être ça qui lui faisait tout aussi mal, de pas entendre un " Sonnenschein ta gueule tu parles trop .. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saxha.skyblog.com
Leaves
Chargée des médias
Chargée des médias
avatar

Masculin Messages : 1176
Age : 27
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Jeu 19 Nov - 15:18

Sniff ! j'ai rattrapé mon retard, j'avais loupé le chapitre d'avant, mais c'est juste trop bien, triste mais beau.

_________________
« Je ne trempe pas ma plume dans un encrier mais dans la vie » Blaise Cendrars
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LicentiaPoetica
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 421
Age : 28
Localisation : München. Deutchland.
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Jeu 19 Nov - 16:26

T_T
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saxha
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 476
Age : 28
Localisation : München
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Mer 16 Déc - 16:39

Voilà j'ai mis un peu de temps avant de pondre une suite
Je ne sais pas ce que ça va donner, mais cette fiction
Me tient à coeur... donc je continue.

Chap 7


Il avait mit son corps en terre, ses parents à elle n'étaient même pas présent, il n'y avait pour ainsi dire que très peu de monde. Il avait disparu la journée et avait éteint son portable, il avait besoin de réfléchir, de penser sur la forme que sa vie prenait maintenant. Il avait demandé à l'hôpital s'il pouvait laisser l'enfant dans leur service le temps de s'organiser, faire quelques courses, ranger l'appartement, les funérailles, d'aller à la mairie et il en avait sûrement oublier.

Lundi matin huit heure, il signa des papiers de sortie et suivit une infirmière qui lui expliqua tout ce qu'il devait savoir : couches, biberons, toilette, repas. Il écouta, tout en se demandant comment il allait y arriver et on lui déposa l'enfant dans les bras et les laissa cinq minutes tous les deux dans cet espace confiné.

- On dirait qu'on est plus que tous les deux Lou. Je te garantie pas que je serais le meilleur, je ferais de mon mieux. J'essaierais.

Elle sera comme elle put, avec tout sa force, son pouce et gazouilla. Y'a pas dire, et il le pensa, c'était sa fille la plus belle. Il l'habilla aussi délicatement qu'il le put et partis en direction de la sortie. La voiture de Jan était là garée en double file devant la porte. Il parut assez surpris de les voir là. Il s'approcha.

- Qu'est ce que vous foutez là tous les deux
- Tu n'allais pas prendre le taxi ?
- Si c'était mon idée
- Sonnenschein qu'est ce que tu as dans la tête
- Werner, je t'en pose des questions
- Stop tous les deux, on y va ?


Ils s'installèrent dans la voiture et partirent en direction du studio. Lou garda sa petite main serrée sur le pouce de son père et ne souffla aucun gazouillement. Lorsqu'ils furent à l'intérieur, il la déshabilla et disparu dans sa chambre. Elle portait encore son parfum, son pyjama était encore posé négligemment par terre. Il posa l'enfant sur le lit et s'allongea à ses côtés. Il caressa son bras lentement, comme par crainte de la cassé et qu'elle ne disparaisse elle aussi.

- Tu sais pas dans quel monde tu es tombée. Père célibataire, MC dans un groupe allemand en plein enregistrement d'un nouveau CD, enfermé en studio, entouré de cinq mecs et pas une once de féminité dans l'appartement, un père qui ne sait jamais occupé d'un enfant si jeune, qui est encore un gamin dans sa tête. La planète ne va pas bien non plus, elle ne tourne plus rond, y'a tout un tas de défauts, y'a tout un tas de fou qui devraient enfermé, l'état perd pied et puis Maman ne reviendra jamais, Maman est partie dans un endroit qu'on appelle le paradi oui elle, elle y a droit tu sais... Je sais que c'était trop tôt pour qu'elle parte, j'aurais aimé qu'elle soit là mais tu vois la vie n'attends pas forcement de nous demander notre accord.

La porte s'ouvrit alors. David entra et la ferma derrière lui. Il s'accroupit à leur niveau.

- Tu lui raconte quoi ?
- N'importe quoi de toute façon elle ne me comprend pas
- Tu n'en sais rien
- Hm. Je crois qu'il faut que je la change et que je lui donne un biberon
- Besoin de d'aide
- Oui


Ils se levèrent, et prirent se dont ils avaient besoin avant de migrer vers la cuisine. Le MC la posa sur la table, lui enleva la couche, la nettoya et s'arrêta deux secondes.

- Dit moi, comment je sais quelle taille de couche je prends ?
- Pourquoi ?
- Y'a plusieurs tailles regarde
- La plus petite, c'est une crevette
- Si tu savais ce qu'elle te dit la crevette


Il le remit une couche, vérifia qu'elle ne soit pas trop serré comme on le lui avait montré. Il lui embrassa délicatement le ventre plusieurs fois, et joua avec ses mains quelques secondes.

- Dit moi la température du lait c'est ?
- C'est du moment que quand tu te brûles pas
- Timo explique
- Tu verses sur ton bras si sa brûle c'est trop chaud
- Non c'est bon. Tiens nourri la
- Je vais m'y prendre comme un manche je le sens
- Y'a une première fois à tout

Il s'essaya sur une chaise et la positionna comme il fallait et lui tendit le biberon. Elle prit délicatement la tétine, et commença à boire lentement la contenue du biberon.

- Tu aurais du essayé le seins tiens
- Werner ta gueule !
- Timo tu devrais pas parler comme ça
- Comme si elle me comprenait là maintenant, et non Linke ne commence pas à nous étaler ta science
- J'ai rien dit
- Non tu allais le faire, allez Lou encore un peu
- Tu es convaincant c'est fou
- Elle avale plus rien c'est normal ?
- C'est peut être parce qu'elle n'a plus faim
- Oui, bon après ça, euh ah ouai le rot
- Timo pas devant elle
- Mais non pas moi crétin, elle!


Il la positionna comme il fallait et tapota délicatement son petit dos et attendit. Effet réussi. Il se leva, et se dirigea vers la chambre, et la posa dans son lit. Il s'empara de la guitare acoustique de David et s'installa sur un petit tabouret.

- Tu veux vraiment lui faire peur ? Laisse je vais jouer
- Linke t'embête pas
- Allez donne moi ça tu ne vas pas lui jouer Gerico quand même
- Non, merci.

Le bassiste commença a gratter quelques notes et continua jusqu'à ce que l'enfant, ainsi que le père ne s'endorme, quasiment en même temps..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saxha.skyblog.com
LicentiaPoetica
Revolution BRONZE
avatar

Féminin Messages : 421
Age : 28
Localisation : München. Deutchland.
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Mer 16 Déc - 17:38

Tu sais, quoi que j'en dise, j'pense pas qu'il sache jouer QUE Gerico, hein XD

C'est tout mignon, mais je m'attendais à ce que tu les fasse galérer plus que ca avec cette histoire de scène de la couche après tout le cirque que tu m'en avais fait ;-)

Ah Christiane, Christiane, toujours là pour sauver la face, hein What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leaves
Chargée des médias
Chargée des médias
avatar

Masculin Messages : 1176
Age : 27
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   Mer 16 Déc - 23:52

J'aime bien.

Timo commence déjà ses raisonnements sur la ptite ! lol

_________________
« Je ne trempe pas ma plume dans un encrier mais dans la vie » Blaise Cendrars
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fiction] Vergangen, Gegenwärtige, Zukunft.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [fan fiction] depuis se jour ou tout a changer ...
» fiction economique
» [CD] DARK TRANQUILLITY - Fiction (2007)
» Nouvelle fiction
» [Fan fiction] Dans la peau d'un garcon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.Panik-Music.fr :: Divers :: Fan Fictions-
Sauter vers: